Celle-là, personne ne l'avait vu venir. Tony Appleton, dont le visage a fait le tour du monde lorsqu'il a annoncé la naissance du Prince George Alexander Louis, a révélé que sa présence n'était pas du tout prévue par le protocole.

"Je me suis tapé l'incruste", dit-il fièrement.

Costume rouge et chapeau à plumes, dans la plus pure tradition britannique, Tony Appleton a réussi l'exploit de berner le monde entier. C'est lui qui a propagé la nouvelle de la naissance du Royal Baby, le fils de Kate Middleton et du Prince William, lundi soir, devant les marches de l'hôpital St Mary de Londres.
Mariages, annifs et bar mitsvah

Extrêmement convaincant dans son rôle, personne n'avait pensé s'intérroger sur sa véritable identité. Ce n'est que ce jeudi, quand on a décidé de lui donner la parole, que la tromperie a été révélée. "Je n'étais pas invité. Je me suis juste incrusté", révèle-t-il à Yahoo. Il avait d'ailleurs posté un tweet en ce sens quelques minutes avant son apparition remarquée.

L'homme de 76 ans est bel et bien un crieur public. Mais il le fait surtout dans mariages, des anniversaires et des bar mitsvah, à Romford, dans la banlieue londonienne.

"L'ambiance des JO!"

"Je suis sorti de mon taxi et je me suis planté là, devant les marches, parce que je ne pensais pas être autorisé à les monter, et j'ai fait mon truc", a t-il raconté. "C'était une ambiance géniale, comme les Jeux olympiques!"

Fan de la famille royale depuis Elizabeth, il s'est même fait aider par un journaliste du Times pour que son texte respecte au mieux la tradition du pays. Le lendemain, sa tête apparaissait sur les couvertures des journaux du monde entier. "Je ne peux pas y croire, j'ai fait la Une de tous les journaux et mon visage était partout!"

Très heureux de son coup, Tony Appleton attend maintenant la prochaine occasion pour à nouveau faire parler de lui. "Faites encore des enfants ! J'attends le prochain pour le refaire", conclut-il. Mais cette fois, ce ne sera sans doute pas aussi simple de tromper tout le monde...

Le crieur s’était tapé l’incruste
Retour à l'accueil