Des électeurs de gauche, de droite par la voix de leur chef, assurent qu’ils ne voteront plus jamais Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ! La conséquence, tout le monde la mesure. Cela renforce le score de Marine Le Pen et ses chances de l’emporter.

Sauf que, si l'on fait le bilan de la présidence Macron - tableau ci-dessous - il n'y a vraiment pas à rougir.

le Front Républicain n’existe plus

Cela veut dire que le Front Républicain n’existe plus. Un phénomène qui se confirme d’élection en élection, mais qui ne date pas d’hier!

Pour moi, Les partis dits démocratiques doivent passer un accord pour ne pas s'allier avec les partis dont le programme est considéré comme contraire aux droits de l'homme.

Comment en est-on arriver là ?  je vous rappelle un passé pas si lointain...

En 2002, c’est l'apogée du Front républicain ! La qualification surprise au second tour de l'élection présidentielle de Jean-Marie Le Pen suscite un barrage généralisé. Tous les candidats, sauf la trotskiste Arlette Laguiller, appellent à contrer le Front national.

En 2011 c’est  la stratégie du "ni-ni" !!Lors des élections cantonales de 2011, Nicolas Sarkozy prône pour la première fois la consigne "ni vote FN, ni vote PS" en cas de second tour opposant la gauche au parti frontiste. Les ténors de l'aile centriste de l'UMP affichent leur désaccord, appelant à voter à gauche en cas de duels.

 En 2017, le Front Républicain est disloqué ! En effet, Contrairement à 2002, la classe politique ne réagit pas de façon unanime à la présence du FN au second tour. Si les principaux ténors de la droite appellent à contrer Marine Le Pen, certains ne donnent pas de consigne de vote. 

Mélenchon et son "vote intime"

Mais le revirement le plus spectaculaire vient de la gauche: Jean-Luc Mélenchon, qui avait appelé sans états d'âme à faire barrage en 2002, affirme qu'il gardera son vote intime. Nicolas Dupont-Aignan, fondateur du mouvement d'inspiration gaulliste ( pauvre Général qui doit se retourner dans sa tombe lorsque quiconque se réclame de lui) Debout la France, décide de faire alliance pour le second tour avec Marine Le Pen.

En 2021, droite et gauche préfèrent être dans l’opposition à Emmanuel Macron que dans une opposition face à Marine Le Pen.

La gauche, la droite balayées, sans projet, dans un déni affolant, ont perdu la boussole et ont renié toutes leurs valeurs. 

A tous ces gugusses, ces charlots, ces pyromanes, ceux qui ont faillis parce qu'ils ont promis mais rien fait, qui sont un danger pour notre Pays, sachez qu’Il vaut mieux perdre une élection que perdre son âme. De plus, arrêtez de penser et choisir à la place des électeurs ! Sinon, votre réveil, notre réveil sera douloureux et vous en porterez l’entière responsabilité !

La fin du Front Républicain
Retour à l'accueil