Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Kiosque aux Canards

Le Kiosque aux Canards

Menu
La France ; et si on était fier de notre pays ?

La France ; et si on était fier de notre pays ?

Cinq ans. Il y a cinq ans, Christiane Taubira faisait voter le Mariage pour Tous. Alors que les réactionnaires prévoyaient une catastrophe sociétale et culturelle, 40 000 mariages ont été célébrés.

 

Près de 137 heures de débats parlementaire

Ce 23 avril 2013, après 136 heures et 56 minutes de débat, Christiane Taubira confie : « Je suis submergée par l’émotion. » L’Assemblée vient d’adopter le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. La fin d’un long marathon parlementaire émaillé de discussions houleuses, et de manifestations monstres dans la rue (entre 300 000 et un million d’opposants à l’appel de la Manif pour tous en janvier 2013).

Cinq ans plus tard, le mariage pour tous ne fait plus débat. Il est entré dans les mœurs. Désormais, rares sont les personnalités politiques de premier plan à souhaiter son abrogation, à l’exception de Marine Le Pen. Même le patron des Républicains Laurent Wauquiez, participant assidu aux manifestations contre le texte, a déclaré en septembre ne plus souhaiter l’abroger. Et pour cause : 62 % des Français se disaient défavorables à l’abrogation de la loi, selon le dernier sondage réalisé sur la question par l’Ifop, en septembre 2016.

7000 mariages par an

Depuis la loi Taubira, près de 40 000 couples homosexuels se sont dit « oui ». Environ 7000 mariages entre personnes de même sexe sont célébrés chaque année, soit 3 % du total des mariages, un chiffre stable depuis 2015 après un pic en 2014 (10 522).

Le texte a également offert un cadre juridique à de nombreuses familles homoparentales qui, à travers le mariage et l’adoption de l’enfant du conjoint, sont à présent reconnues légalement. Les couples qui s’unissent devant le maire le font aussi dans l’espoir de fonder une famille. L’adoption, rendue possible par la loi, reste cependant un parcours du combattant pour les couples homosexuels. Seule une poignée d’entre eux pu accueillir un enfant.

Débat sur la PMA

Les associations de défense des droits des homosexuels militent à présent sur un autre front : l’élargissement de l’accès à la procréation médicalement assistée (insémination artificielle et Fécondation in vitro) pour les couples de femmes et les femmes seules. Aujourd’hui, en France, ces techniques ne sont ouvertes qu’aux couples hétérosexuels. Les femmes souhaitant concevoir ainsi un enfant se rendent à l’étranger, principalement en Belgique et en Espagne.

François Hollande avait un temps promis la PMA pour toutes avant de reculer devant la virulence des opposants au mariage pour tous. Emmanuel Macron a repris cette promesse à son compte. Il l’a inscrite à l’agenda des États généraux de la bioéthique, qui se déroulent actuellement dans toute la France. Très présente dans ces réunions publiques, la « Manif pour tous » ne désarme pas et s’oppose à une telle réforme qui pourrait intervenir dans le cadre de la modification des lois de bioéthique à l’automne.

Emmanuel Macron se dit favorable à l’ouverture de la PMA mais « sans heurter les consciences ». Sur ce sujet sensible, le président de la République risque d’expérimenter les limites du « en même temps » , tant les positions des pour et des anti semblent irréconciliables.

 

En savoir plus sur le Mariage pour Tous :

La France ; et si on était fier de notre pays ?