Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Kiosque aux Canards

Le Kiosque aux Canards

Menu
Front national : salut fasciste et manifs violentes

Front national : salut fasciste et manifs violentes

Spécial investigation propose ce soir, sur Canal +, un document qui fait déjà polémique, puisque le trésorier du micro parti “Jeanne” de Marine Le Pen y est aperçu, lors de la fête qu’il donnait pour son anniversaire, faire le salut fasciste.

C’est le même personnage qui poussa les extrémistes de LMPT à se mesurer aux forces de l’ordre, avant d’être interpellé lui-même.

Un reportage complet et documenté

Au début des années 2010, parallèlement à la montée du Front National, les groupes radicaux d'extrême droite refont surface dans les grandes villes de France. A Paris, Lyon, Lille ou encore Clermont-Ferrand, Thierry Vincent a enquêté au sein de ces groupuscules fascistes qui défilent désormais à visage découvert dans la rue.

La police spécialisée dans les violences politiques remarque que les agressions liées à ces mouvements ne cessent d'augmenter. En juin 2013, Clément Méric, jeune militant d'extrême gauche, a été frappé à mort par des skinheads. A Lyon, les commerçants du quartier Saint-Jean, quartier de culture et de fête, dénoncent l'influence du groupe Génération identitaire qui tente d'établir son fief.

Axel Loustau, trésorier du micro parti de Le Pen et le fascisme...

Ce sont des photos qui font voler en éclats la stratégie de « dédiabolisation » du Front national. Sur deux clichés qu'a obtenus le journaliste Thierry Vincent et que Mediapart publie, le trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, Axel Loustau, fait un salut fasciste devant ses amis. À Canal Plus, M. Loustau a affirmé qu'il ne faisait que « saluer l'amitié et la présence » de ses « 150 amis ». Pourtant, de nombreux éléments recueillis par Mediapart montrent les rituels obsessionnels du trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, comme de son ami Frédéric Chatillon, anciens membres du Groupe union défense (GUD), qui n'ont cessé de fréquenter la mouvance néofasciste.

Extrait du reportage de Spécial Investigation
Front national : salut fasciste et manifs violentes