Zone 51, le mythe aura la peau dure

N'en déplaise à Mulder, tous les amateurs de la théorie de la conspiration et fans de X-Files, concernant la Zone 51 dans le Nevada (AREA 51) , c'est pas un zoo d’E. T.

Zone 51, pas si secrète que ça

L’université George Washington a mis la main sur des documents de la CIA détaillant le développement de l'avion d'espionnage U-2. Un chercheur de l'Université, Jeffrey Richelson, avait étudié ces documents une première fois, mais toute mention de « Area 51 » avait été censurée. Il a de nouveau demandé ces mêmes documents en 2005, mais ne les a reçus qu'il y a quelques semaines. Cette fois, toutes les mentions « Area 51 » , qui s'appelle en réalité Groom Lake Air Force Base et qui se trouve à l'intérieure de la plus grande Nellis Air Force Range et tellement super-secrète, que ça doit faire depuis 2005 qu'elle est identifiée avec photos sous son nom de Groom Lake NV sur Google Maps, avaient été laissées visibles. Donc la CIA a enfin rendu officiel les activités réelles de la Zone 51 de 1954 à 1974. Celle-ci abritait les recherches et les essais sur l'avion espion U-2. 

Le U-2, l'avion de la Guerre Froide

C’est en survolant ce territoire à bord qu’un responsable de la CIA, Richard Bissell, avait repéré ce qui ressemblait à une piste d’atterrissage située sur un lac salé appelé Groom Lake. Le terrain était situé au nord-est d’une zone appartenant à un terrain d’expérimentation de la Commission à l’énergie atomique américaine (AEC) dans le désert du Mojave, au nord-ouest de Las Vegas, comme le montre une carte de la région dévoilée par la CIA.

Dès le début des vols d’essais et d’entraînement en juillet 1955, «la haute altitude du U-2 a rapidement mené à un effet-secondaire inattendu: l’augmentation phénoménale des signalements d’objets volants non-identifiés (Ovnis)», relatent les auteurs de la CIA. « De tels signalements étaient très fréquents en début de soirée de la part de pilotes commerciaux volant d’est en ouest ». Le soleil était alors bas sur l’horizon, leur appareil étant « dans l’ombre ». En raison du caractère ultra-secret du programme U-2, les enquêteurs de l’Air Force chargés d’enquêter sur les signalements d’ovnis « ne pouvaient répondre à ceux qui leur écrivaient la vraie raison » de ces phénomènes. A l'époque, les appareils commerciaux volaient à une hauteur de 3.000 à 6.000 mètres. Les U-2 volaient eux à plus de 20.000 mètres. « A cette époque, personne ne soupçonnait que le vol habité était possible à 20.000 mètres, donc personne n'envisageait de voir un objet si haut dans le ciel », expliquent les rédacteurs du rapport.

Et les extra-terrestres ?

Au long des 400 pages (dont seulement 12 sur la fameuse zone) de ce rapport, pas une mention n’est en revanche faite de l’extra-terrestre de Roswell, dont l’ovni se serait écrasé au Nouveau-Mexique en 1947 et qui, selon la légende, aurait été ensuite caché dans la Zone 51. Alors le mystère de Roswell fera encore les beaux jours de la ville éponyme, avec ses magasins de souvenirs pour badauds et touristes abrutis, bistrots aussi déjantés que les clients, musées aussi kitsch les uns que les autres.

Une absence de preuve comme preuve

Le rapport de la CIA n'explique pas tout cependant. La forme d'un U-2 (ou même d'un F-117 ou d'un B-2 plus récemment) ne correspondent en rien aux témoignages (vrais ou faux ?) qui auraient été corroborés. De plus ces appareils ne peuvent certainement pas faire du sur place, qui plus est dans un silence quasi total. Le vol stationnaire est très bruyant et demande de grandes quantités d'énergie pour tenir un corps de ce poids en apparente apesanteur. Exemple : le Harrier ou le Yak 38 Forger pour rester dans cette époque. Et que dire des accélérations subites de plusieurs mach à partir de zéro décrites par les témoins ? Aucun appareil ne peut faire montre de telles performances sans se désintégrer sur place. Note d'humour et pourtant ... si le Christ apparaissait demain et marchait sur l'eau, on dirait qu'il s'agit de David Copperfield ! Notez qu'on nous présente une absence de preuve comme preuve : que la zone 51 ait été utilisée pour les U2 n'implique pas qu'elle n'ait pas pu être utilisée pour autre chose.

Zone 51, le mythe aura la peau dure
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog