La contraction de l'activité continue de ralentir dans le secteur privé français en juillet, indiquant clairement une reprise de la croissance, tant dans notre pays qu’en Europe.

Ce soir, connaissons les chiffres du chômage pour le mois de juin : après une stabilité de ces derniers en mai ; la première depuis plus de 24 mois, ils restent quasi stable, avec une amélioration pour l'emploi des jeunes.

Un faible taux de contraction en juillet

Se redressant de 47,4 en juin à 48,8, l'Indice PMI de l'activité globale de la société Markit s'établit à son plus haut niveau depuis février 2012 et ne signale qu'un faible taux de contraction en juillet. C'est la quatrième hausse mensuelle consécutive de cet indice.

Dans le secteur des services, l'activité affiche son plus faible recul depuis onze mois tandis que la production augmente pour la première fois depuis février 2012 dans l'industrie manufacturière, enregistrant en outre sa plus forte hausse depuis plus de deux ans.

L'affaiblissement du repli de l'activité reflète un ralentissement similaire de la contraction du volume des nouvelles affaires dans le secteur privé. Le recul de l'emploi s'affaiblit en juillet dans le secteur, le taux de contraction affichant un plus bas de quinze mois en juillet.

Stabilisation du secteur privé français

Les suppressions de postes ralentissent tant chez les prestataires de services que chez les fabricants. Jack Kennedy, économiste senior à Markit, commente : "Le secteur privé français se rapproche davantage de la stabilisation en ce début de troisième trimestre, les fabricants signalant en effet la première hausse mensuelle de leur production depuis près d'un an et demi tandis que la contraction de l'activité des prestataires de services ralentit en juillet.

La modération du repli de certaines variables fondamentales, telles que les nouvelles affaires, l'emploi et le travail en attente, et le renforcement de la confiance des prestataires de services quant à leur volume d'activité à douze mois sont autant de pas dans la bonne direction pour l'économie française et pourraient annoncer une reprise de la croissance dans la deuxième partie de l'année."

Plus haut niveau depuis dix-huis mois de l’activité privée dans la zone euro, France compris

La croissance au deuxième trimestre devrait être de 0,2 % et la France est en sortie de récession, selon Pierre Moscovici, qui revendique une politique de l'offre et assure vouloir limiter les hausses d'impôts en 2014.

Dans "Le Figaro" de mercredi, le ministre de l'économie annonce également une réforme de l'assurance-vie en septembre et la mise en œuvre du PEA-PME annoncée par le président François Hollande. L'activité privée dans la zone euro s'est redressée en juillet et a atteint son plus haut niveau en dix-huit mois, laissant entrevoir une sortie de récession, selon le cabinet Markit qui publie l'indice PMI mercredi.

Les chiffres du chômage en juin 2013 : un net ralentissement

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 279 400 en France métropolitaine fin juin 2013. Ce nombre est en hausse par rapport à la fin mai 2013 (+0,5 %, soit +14 900). Sur un an, il croît de 11,2 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories B et C s’établit à 1 520 300 en France métropolitaine fin juin 2013. En juin, le nombre de ceux de catégorie B est en baisse de 1,2 % (+6,5 % sur un an) et le nombre de ceux de catégorie C diminue de 0,4 % (+3,5 % sur un an).

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 4 799 700 en France métropolitaine fin juin 2013 (5 092 700 en France y compris Dom). Ce nombre est en hausse de 0,1 % (+4 100) au mois de juin. Sur un an, il augmente de 9,1 %.

Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories D et E s’établit à 612 500 en France métropolitaine fin juin 2013. En juin, le nombre d’inscrits en catégorie D est en baisse de 3,3 % et le nombre d’inscrits en catégorie E diminue de 0,4 %.

Une reprise de la croissance en France
Retour à l'accueil