Une interdiction du printemps français ?

Alors qu’un sondage BVA rapporte qu’une majorité de français juge inutile la nouvelle “Manif pour tous” vu que la loi a été votée, Manuel Valls envisage de réfléchir à l’interdiction de manifester du mouvement extrémiste “Le Printemps Français”.

Entre débordements, violences, menaces de morts, agressions physiques ; ce mouvement se discrédite lui-même dans une guerre urbaine dépassée et dangereuse.

Un sondage qui remet les pendules à l’heure

A trois jours de la Manif pour Tous, un sondage BVA révèle qu'une majorité de Français juge l'initiative inutile puisque la loi a été votée.

Plus de six Français sur dix (62%) estiment qu'il serait "normal" que les manifestations hostiles au mariage homosexuel cessent maintenant que la loi est adoptée, selon un sondage BVA pour i-télé et Le Parisien/Aujourd'hui en France de vendredi. Alors que le collectif anti-mariage homosexuel appelle à manifester dimanche, seuls 35 % des personnes trouvent normale cette initiative. 3 % ne se prononcent pas. D'une manière générale, les avis sont strictement partagés au sujet de la loi instaurant le mariage pour tous : 49 % y sont favorables, en hausse de six points par rapport à une précédente enquête BVA du 11 avril, 49 % y sont hostiles (- 6 points) et 2 % ne se prononcent pas.

Enfin, une très nette majorité de 79 % ne croit pas à une abrogation de la loi si l'UMP gagne la présidentielle de 2017. Seuls 19 % y croient et 2 % ne se prononcent pas. Sondage réalisé les 22 et 23 mai auprès d'un échantillon représentatif de 984 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Les autorités cogitent à une interdiction du groupuscule

Dans un communiqué publié le 21 mai, le «Printemps français» appelle à «une nouvelle résistance» face à une loi qui irait «contre les lois de la biologie et contre tout sens commun». «La France est actuellement soumise à des forces qui veulent l’asservir entièrement. La bataille ne fait que commencer. Elle se prolongera jusqu’à la victoire», peut-on encore lire.

Le «Printemps français», radicalement opposé à la loi Taubira sur le mariage homo, appelle à des actions plus violentes estimant notamment celles de la Manif pour tous de Frigide Barjot trop«bisounours». Réellement lancé après la grande manifestation du 24 mars à Paris, Béatrice Bourges,du collectif pour l’enfance, se présente comme leur porte-parole.

Le groupe d’extrême droite des Jeunesses nationalistes appelle à participer au défilé de dimanche pour dire «non à tout un système», un «système qu’il faut abattre». «Il est plus que temps de choisir son camp : celui du système, ou celui de la patrie», écrit Alexandre Gabriac, leader de ce groupe.

Valls a annoncé aujourd’hui sur France-Info que ses équipes sont en train “d’étudier” la possibilité d’interdire cette nébuleuse extrémiste.

«Nous allons l’étudier parce que ces propos sont inacceptables», a déclaré le ministre, interrogé sur un communiqué virulent du groupe.«Il n’y a pas de place pour des groupes qui défient la République, la démocratie et qui s’attaquent aussi à des individus», a prévenu Manuel Valls, deux jours avant la manifestation des opposants au mariage homosexuel qui pourrait bien être la dernière.

Vidéo : Manuel Valls sur France Info ce matin

Le 22 mai 2013 :
Manuel Valls a évoqué la manifestation de dimanche contre le mariage pour tous. Il a dit son inquiétude face au risque de désordre créé par des groupes d'extrême droite qui "veulent venir en nombre" : "Des groupes radicaux d'extrême droite veulent venir en nombre pour créer l'affrontement et le désordre et pour s'en prendre aux symboles de la République qu'ils haïssent". Durée: 09:20
Retrouvez toutes nos vidéos ici : Les Vidéos du Kiosque

Une interdiction du printemps français ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog