Un petit village résiste à l’envahisseur

Un nouveau billet de Manou Bouzid, notre correspondante en Tunisie - qui revient sur la caricature des Guignols de l’Info du 14 mars

Nous sommes en 2013 après Jésus-Christ. Tous les pays du printemps arabes sont occupés par les Islamistes... Tous? Non! Un petit pays d'irréductibles Tunisiens résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons Wahhabites de Nahda, du Qatar et de l’Arabie Saoudite.

L’obscurantisme islamiste n’éteindra pas le soleil de Tunisie

Alors que le soleil se lève sur ce petit pays que nous connaissons bien, loin bien loin dans un horizon lointain les wahhabites s’agitent dans tous les sens. La raison de cette agitation ; chaque plan qu’ils échafaudent, pour faire tomber la Tunisie dans leur obscurantisme, échouent !

Ils ont tous essayés ; ils ont financé le parti de Nahda, ils ont financé les groupes salafistes, ils ont financé tous les prédicateurs islamistes du monde pour venir prêcher, ils ont financé tous les imams salafistes prêchant dans les mosquées, ils ont déformé l’information à l’aide de montage ridicule, ils ont commandité attaques et même meurtres ; rien n’y fit : ce petit peuple sur lequel personne n’aurait parié un sesterce, ou plutôt un dinar, continuait à résister !

La potion magique tunisienne

Leur force ; les tunisiens la tire d’une potion magique, la seule et unique qui puisse faire face à l’envahisseur : sa société civile et ses femmes, elles sont la force de ce pays !

Elles ne sont pas prêtent à renoncer à leur statut ni à leurs droits en tant que « Tunisiens » à part entière !

Dés que ces êtres, sortis d’un autre âge, tentent une approche par un geste, un mot, ou une déclaration, contre ce statut si envié par les autres femmes du monde arabe ; c’est un vrai branle bas de combat qui se met en route avec en première ligne les Tunisiennes !

Tous y passe ; buzz sur les réseaux sociaux, manifestations dans toutes les villes, protestations en tous genres, même les attaques à L’Assemblée nationale constituante, notre célèbre cirque Ammar (équivalent en France du cirque Bouglione) mais qui ne tardera pas à ressembler aux cirques de la Rome antique, avec des hyènes en lieu et place des lions, animal beaucoup trop noble pour de si petites gens ; les tunisiens ne baissant jamais les bras devant toutes les attaques.

Les légions islamistes envahissantes

Et, à chaque réplique, les légions de ces envahisseurs, se sentant pris en défaut, expliquent que leur propos ont été sortis de leur contexte et qu’en fin de compte, ils ont été mal compris!

Mais là où le bas blesse, c’est que ce petit pays reçoit régulièrement des coups de glaives, alors qu’il n’a besoin que de coups de mains, de celle qu’ils ont toujours considéré comme leur grande sœur, et en même temps l’ultime objet de leur désir (ils voudraient atteindre son niveau de démocratie) : la France

Mais les intérêts de cette grande sœur, - elle pourtant si apte à comprendre ce peuple puisqu’elle a elle aussi jadis repoussé l’envahisseur - la pousse, pour une raison inavouable, à dénigrer, si ce n’est ignorer, la résistance inflexible de cette société civile ! Mieux : ses médias ne mettent qu’en avant les actes de déstabilisations de ces légions du diables, et dressent un tableau volontairement erroné de la situation du pays, laissant imaginer à qui ne le connait pas, qu’il y règne une violence meurtrière et que la Tunisie commence à ressembler plus à Kaboul qu’au pays décrit jusqu’à maintenant sur les cartes postales, poussant les touristes vers le Maroc (qui cela dit est magnifique) et qui, pour le coup, est devenu, lui, l’ultime objet du désir des français !

Les médias français sont aussi dans l’obscure

Il ne se passe pas un jour sans que les médias français ne viennent asséner un petit coup, même léger, mais qui, mis bout à bouts finis par ressembler à un énorme coup de massue isolant, petit à petit, ce peuple résistant encore et toujours a l’envahisseur !

Le dernier en date vient d’une source ô combien inattendu, plus caricaturale que de coutume - et nous connaissons tous l’impact des caricatures pour qui ne sait pas doser le vrai de l’exagéré - : cette caricature vient des guignols, que nous adorons tous ici, et qui a un pouvoir d’influence démesuré par rapport à son réel contenu. Il faut dire que le grand public ne comprend pas toujours la caricature qu’il prend au pied de la lettre ou plutôt au pied du dessin. Les tunisiens ont le sens de l’humour étant eux-mêmes assez caricaturistes et n’hésitant pas à rire de leurs déboires, et lorsqu’une émission a autant de fan que les guignols et qu’elle dépeint la Tunisie comme un deuxième Afghanistan, cela ne les vexe pas, mais cela les ruines !

Les médias français, avec leur non objectivité (pour des raisons pas si obscures que ça), sont les premiers responsables de la crise économique tunisienne, et c’est cela qui blesse le Tunisien.

Ne mélangeons pas tout

La Libye, à l’heure actuelle, est un vrai FarWest. Mais le sujet est volontairement minimisé, voire ignoré, et les investissements étrangers coulent à flots. Le Maroc a subit un attentat, mais tous le monde l’a oublié et tous les tours operators y orientent les touristes. Ce petit pays qui n’a jamais fait de mal à personne, se retrouve au cœur d’une cabale digne des grands stratèges de César ; rien ne lui est épargné et les investisseurs y annulent leur projet, ceux qui y sont, s’en vont, et les touristes sont orientés ailleurs, laissant des centaines d’hôtels vides, et augmentant ainsi le chômage.

Les tunisiens aimeraient que les médias français fassent un peu d’information au lieu de désinformer à outrance ; nous savons très bien qu’on ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure, mais eux, au lieu de nous donner le coup de pouce que nous attendons ; ils retardent les trains, et c’est là tout le problème. C’est ici que l’expression 4éme pouvoir, prend vraiment sons sens. Malheureusement il est utilisé pour détruire et non pour informer !

Mais on ne brise pas aussi facilement les descendants d’Hannibal qui n’eu pas eu peur de défier la Grande Rome !

Et envers et contre tout, ce petit pays (petit par sa taille mais grand par son histoire) un jour pourra dire veni, vidi vici !

Il ne sait pas ce que lui réserve l’avenir mais il s’y engage envers et contre tous sans reculer devant les risques, et comme disait César « Alea Jacta est« !

Un petit village résiste à l’envahisseur
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog