Un musée pour Munch

Le gouvernement norvégien a déclaré mercredi dernier qu’il était prêt à financer un nouveau musée Munch à Oslo après maintes querelles et tergiversations ayant paralysé un premier projet. La ville d’Oslo devra faire une demande officielle de soutien financier auprès du gouvernement afin de récolter les fonds nécessaires à l’élaboration d’un nouveau musée Munch.

Un artiste d’exception

Edvard Munch (1863-1944) est considéré comme l’un des plus grands peintres de l'Europe du Nord. Contemporain de Gauguin et Van Gogh, il a été témoin et surtout acteur de la grande aventure de l'art moderne. La tendance symboliste de sa peinture et son rôle de précurseur dans l'émergence de l'expressionnisme lui ont donné une place d’exception dans l'histoire de l'art. Les thèmes récurrents que l’on retrouve dans son œuvre sont l’angoisse, la mort, l’amour, la jalousie et la mélancolie.

Un musée délabré

Edward Munch a légué une grande partie de sa collection à la ville d’Oslo en 1944, notamment deux versions du tableau « Le Cri ». Le musée Munch rassemble près de 1200 peintures, 3000 dessins et 18000 gravures. Plus tard, sa sœur Inger Munch offrit au musée la totalité de la correspondance de son frère ainsi que d’autres peintures et dessins. L’actuel musée Munch construit à bas coût juste après la Seconde Guerre Mondiale dans un quartier délabré d’Oslo, fait aujourd’hui grise mine et ne fait pas honneur à l’œuvre de Munch.

Un système de sécurité défaillant

En 2004, deux toiles d’Edward Munch sont volées, le Cri et la Madone. Le système de sécurité de l’époque a été vivement critiqué. Des travaux ont été réalisés afin de transformer le musée Munch en véritable forteresse. N’aurait-il pas été plus judicieux à ce moment-là de repenser entièrement le musée Munch, au lieu d’investir uniquement dans un système de sécurité couteux ?

Un projet avorté

En 2008, le conseil municipal de la ville d’Oslo a accepté d’ériger un nouveau musée Munch à proximité du nouvel opéra situé sur les rives du fjord d’Oslo. Trois ans plus tard le projet était au point mort. Des divisions concernaient le coût, l’emplacement et l’architecture du nouveau musée.

Une source d’embarras pour la Norvège

Le 12 décembre 2012 la Norvège a fêté le 150ème anniversaire de la naissance d’Edward Munch. La cérémonie officielle d’ouverture ne s’est même pas déroulée dans l’actuel musée Munch, tant ce lieu ne fait pas honneur à cet artiste d’exception.

Un enlisement bureaucratique

On ne sait pas encore combien d’argent l’état est prêt à verser sur les 215 millions d’euros nécessaire à la réalisation du projet. Ce qui est encore plus pathétique est que la mairie d’Oslo ne sait pas où construire le nouveau musée. Le musée actuel est victime d’une mauvaise gestion financière et sa direction annonce un plan social avec à la clé la suppression d’une cinquantaine d’emplois.

Sauvons Munch

C’est une véritable honte qui est faite à l’œuvre d’Edward Munch. Depuis 2004 et le vol des tableaux « Le Cri » et « La Madone » rien n’a été entreprit pour ériger un musée digne de cet artiste. Il a fallu le 150ème anniversaire de la naissance de Munch pour que l’état norvégien se penche sur ce problème. La mairie d’Oslo est encore loin de se sortir de ce marasme.

Un musée pour Munch
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog