Un élu Fn gaulé pour propos racistes

Ça faisait longtemps qu’un guignol du Front national n’avait pas franchit la ligne brune. Voilà qui est fait pour Franck Sanchez, conseiller régional Front national du Languedoc-Roussillon. Ce dernier, se prenant sans doute pour un chevalier de l’ordre blanc - rappelons d’ailleurs que la chevalerie est un concept musulman, qui fut transmis aux croisés Francs, plutôt bruts de fonderie, lors d’une des croisades - en laissant des commentaires postés sur son compte Facebook

Le Fn propriétaire du compte et les deux commentateurs sanctionnés

En plus d’être mononeurones, ils sont un peu léger ; publier à la vue de tous des commentaires à connotation racistes et, pour Franck Sanchez, ne pas les supprimer, tient plus de la bêtise que de l’action politique. Puisqu’avoir besoin de s’épancher sur d’autres cultures, d’autres ethnies, montre avant toute chose une incompétence politique à déterminer quelles sont les causes, les raisons, du merdier économique dans lequel nous nous trouvons, l’immigration rapportant, bon an, mal an, environ 14 milliards d’euros à notre pays.

Je joue au nationaliste, sans connaître les lois de mon pays

C’est pathétique, mais pas si rare ; la plupart des candidats FN ne connaissent pas les spécificités des élections auxquelles ils se présentent. Sans mon coin, lors des cantonales, un candidat Fn avait proposé la construction d’un bowling, avant de se rendre compte que cela n’entrait pas dans les attributions d’un conseiller général. Pauvre France...

C’est pour cela que, lors de l'audience, le 18 janvier, le procureur de la République avait réclamé 3 ans d'inéligibilité et 8.000 euros d'amendes à l'encontre de Julien Sanchez et 5.000 euros pour les deux autres prévenus.

En octobre 2011, Laurent Roux et Stéphane Baudet avaient laissé des commentaires critiques et à connotation raciste à l'encontre du premier adjoint au maire de Nîmes, Franck Proust.

"Des bars à chicha et des voilées. Voilà ce qu'est Nîmes ville romaine. (.) Prout (sic), c'est l'élu au développement économique hallal, rue de la République islamique", avait écrit Roux.

"Ce Grand Homme a transformé Nîmes en Alger. Dans chaque rue des kebabs et des mosquées. Les dealers et les prostituées règnent en maître. Pas étonnant qu'il ait choisi Bruxelles, capitale du nouvel ordre mondial et de la charia. Merci Franck et kiss à Leïla", avait écrit Baudet.

Se sentant visée, Leïla Tella, la compagne de Franck Proust, avait porté plainte.

Julien Sanchez était poursuivi comme directeur de publication. Il a expliqué pour sa défense qu'il était alors en campagne et n'avait pas le temps de vérifier tous les commentaires laissés sur sa page Facebook. Ce responsable du FN a restreint l'accès à sa page après ces deux commentaires.

Il a indiqué qu'il interjeterait appel. Pour les "rois" de l'impunité zero, ça la fout mal de ne pas accepter ses propres condamnations.

Un élu Fn gaulé pour propos racistes
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog