L'UMP à la traîne du FN. Fillon dans les pas de Copé ?

Coup médiatique de Fillon, avec sa déclaration à propos des municipales : « Choisir le candidat le moins sectaire ». En gros, même très très gros, les candidats de gauche sont des sectaires, entre Moon et Raël, mi-mystiques, mi-extraterrestres.

On connaissait, le coquin Copé avec ses penchants trans-politiques vers la droite de la droite, mais si Fillon marche dans les pas de Copé, l'UMP a réellement un problème. Ce n'est plus le chaland mais le chalut au cul du bateau de la Sarkozie décadente que les cadres d'un parti en déconfiture lancent au gré des vagues d'opinions. 

Que se passe-t-il à l'UMP ?

La démocratie, c'est plus la juste cause, la seule qui compte c'est de virer ou faire caguer la gauche et le président de la République, ou bien vos luttes personnelles font pousser vos dents ? Certes, les sondages donnent pas mal de candidats du Front National en seconde position au premier tour des élections municipales, mais pour vous c'est la faute à la gauche. Non ! C'est la faute à Sarko ! Il a quitté le navire la queue entre les jambes le 6 mai 2012 et cela il a du mal à l'avaler et vous à l'accepter. Perdus, les cadres de l'UMP, sans le Bonaparte hongrois, alors tout est bon pour vous prouver que vous êtes les meilleurs, quitte à cracher sur l'esprit gaullien sur lequel votre parti se réclame. La chienlit c'est vous maintenant, et vous sautez tous comme des cabris pas pour l'Europe mais pour votre misérable nombril. 

On connaissait l’hystérique Morano, le délirant Estrosy, l'auvergnat Hortefeux, le boulanger Copé, le teigneux Balkany, le méchant Guéant, l'idiot Guénot, le discret Wauquiez mais le Fillon con-con c'est le pompon.

Et oui notre François, celui de droite qui semble passer à l'extrême, disait déjà en août de cette année :
« Avec les électeurs du Front national qui, pour beaucoup d’entre eux, sont des patriotes n’aspirant qu’au redressement de notre pays et à l’exemplarité de ses dirigeants. ».

Exemplarité, pas facile pour l'UMP d'en parler

Au gré des années Chirac et Sarkozy, elle n'était pas au rendez-vous cette chère exemplarité. Certes, Fillon n'était pas de tous les bons plans, mais l'UMP-RPR des dirigeants, dans sa grande majorité ne fut pas un modèle (Karachi, Bettencourt, et on en passe...).
Alors le « moins sectaire » , c'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité. L'UMP est sectaire, ancrée dans une croyance révolue, qui veut que seule la droite sous la Vème République peut conduire la France. Mais manque de pot, la parti de Marine vous dame le pion (comme à la gauche de la gauche). Votre modèle politique est révolu.
Il est temps que le « Mur du Berlin politique » français tombe : ni droite comme la votre, ni communisme en phase d'obsolescence avancée, pour une réunification des vraies forces démocratiques et modernistes, n'excluant aucune composante de notre société, multi-raciale, pluri-culturelle et inter-générationnelle.

L'avenir politique de Fillon passe par sa propre autodétermination

Fillon, si tu veux un avenir politique, rapproches toi des mouvements centristes ou radicaux, écartes toi de ce parti qui t'a mis sur le banc des remplaçants lors de l'élection à la présidence de l'UMP, affirmes toi comme ancien premier ministre, avec l'intelligence qui n'appartient pas à Copé ; mais surtout ne ratisses dans les jardins populistes aux fleurs bleues marines.

L'UMP à la traîne du FN. Fillon dans les pas de Copé ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog