Tout s’achète : le Qatar l’a compris

Un nouveau billet d'humeur de Manou Bouzid, notre correspondante en Tunisie.

Nous, pauvres pays d’Afrique, nous coûtons moins cher que n’importe quel pays d’occident, c’est pourquoi nous sommes plus aptes à devenir la propriété d’autrui.

Et le Qatar en bon financier, l’a compris !

La princesse Banane

Enfin quand je dis le Qatar, il ne se résume qu’au Cheikh bien approvisionné et sa moitié, pardon son quart, vu qu’il a 3 épouses, la Princesse Banane.

Ne demandez pas le nom des deux autres épouses, personne ne les connait, la Banane faisant son possible pour les écarter de la scène publique.

C’est elle qui dans l’ombre de son chèque, tire les ficelles de ce petit émirat posé sur un coffre comparable à Fort Knox. En 2007, le magazine Forbes la classe 79e des femmes les plus puissantes du monde, ce n’est pas un rang qu’on obtient en faisant de la broderie !

Elle décide de tout, fille d’un ancien opposant à la famille de son Cheikh, cette poupée Barbie aux dents acérées, pousse son tiers de mari, a concocter un coup d’état façon maison, contre son beau père en voyage à l’étranger, lui permettant ainsi d’accéder au trône sans avoir à attendre ni la mort de l’émir, ni l’ordre de succession, ordre qu’elle s’acharne a détourner à l’avantage de son fils qui ne serait que le 4ème à pouvoir accéder au trône en cas de décès de son père !

Pas d’ingérence au Qatar, alors qu’il ne veut pas de celui des EAU

Le Qatar, afin de ne subir aucune ingérence, c’est un privilège qu’il s’octroie chez nous, a refusé à l’instar de ses voisins, de devenir membre des Emirats Arabes Unis. Soulignons que tous ses voisins sont également des parents, et comme la confiance et la loyauté envers les siens, ne sont pas les apanages de cette famille, il a préféré prendre la clé des champs vis-à-vis d’eux !

La Princesse Banane devient la Présidente de la Fondation arabe pour la démocratie, ça c’est le coté face !

Cela pourrait être risible, si ce n’était pas aussi dramatique.

En effet le Qatar qui s’est lancé dans la modernisation de son bout de désert, le rendant par la même le premier pays émetteur de CO2 par habitant avec une émission par habitant trois fois supérieure à celle des États-Unis, pour en faire un des pays aux infrastructures les plus modernes du monde et ou le clinquant est de mise, se sert surtout de main d’œuvre étrangère, les qataris peu nombreux et assez riches ne s’abaissant pas à de telles besognes, ça c’est le coté pile du Qatar.

Une main d’oeuvre étrangère esclave

Cette main d’œuvre étrangère, venue pour gagner de quoi faire vivre leur famille, si ce n’est survivre, ont plus le statut d’esclaves que de travailleurs étrangers.

Leurs passeports sont remis dés leurs arrivées à leurs employeurs, les empêchant ainsi de quitter le pays quand bon leur semble, on peut se passer un jour de béluga, mais pas une heure de ses esclaves. Toutefois, on leur autorise un mois de vacances tous les deux ans afin qu’ils puissent regagner leurs foyers et profiter de leurs familles. Ils sont d’une grande générosité ces qataris !

Pour leurs hébergements, ils sont entassés à plusieurs dans des dortoirs aux allures de ghettos, ne faisant en taille que le dixième du dressing de notre princesse aux grands pois !

Sortis de leur chantier, leurs vies se résume à vivre dans ses barraquements bâtis spécialement pour eux, la charité des qataris n’ayant aucune commune mesure par rapport à leurs moyens !

Mais qu’à cela ne tienne, ils pourront avoir la satisfaction de se vautrer dans le luxe tapageur des chantiers en construction ou ils passent leurs journées. Fort heureusement pour eux, la société fabricant des fouets a fermé ses portes évitant ainsi les coups aux ouvriers récalcitrants, quoique la dessus plane encore certains doutes, pour ne pas dires des doutes certains !

Bien évidemment ces ouvriers, venant souvent du sous continent indien, ne sont ni syndiqués ni couverts par aucunes assurances, et quand à leurs droits sociaux, vous avez dit droits sociaux ? Seuls les qataris en bénéficient !

Démocratiser la Charia ?

Mais la Banane est quand même présidente de la fondation arabe pour la démocratie.

Bien sur, on passe sur la liberté d’expression inexistante, ou sur la condamnation à perpétuée d’un poète ayant écrit une ode à la gloire de la révolution tunisienne.

La charia étant la base de juridiction qatarie, il est franchement risible de la voir associé au titre pompeux de fondation arabe pour la démocratie.

Mais l’argent arrange tout, même les plus grandes imperfections.

Remodelage du nez, des yeux, des seins, des fesses, mais l’argent remodèle surtout la façon dont parle d’eux les médias occidentaux.

Bien sur ils ne vont pas jusqu’à dire que le Qatar est un modèle de démocratie, non les occidentaux sont plus subtiles et donc plus enclins à mentir par omission.

Ils ne parlent que de la vitrine clinquante de cet émirat pas plus grand que l’Ile de France.

La Princesse Banane, véhicule le coté glamour, sa garde robe totalisant à elle seule le plus gros du chiffre d’affaire de toutes les grandes maisons de coutures réunies ! Elle est considérée comme l’une des femmes les mieux habillées au monde, ah qu’il est bon le pouvoir du gaz et du pétrole, il peut changer un canard en cygne !

Ceci est juste valable pour la Princesse Banane, les deux autres épouses s’habillant en, en quoi au fait personne ne les a jamais vues ?

A préciser pour les non musulmans que l’Emir du Qatar est en total désaccord avec les préceptes de l’Islam concernant la polygamie, qui précise qu’un homme ne peut prendre plusieurs épouses qu’à l’unique condition qu’il soit équitable, sinon il devra se contenter d’une seule. Difficile dans ce cas d’avoir 24 enfants à moins d’épouser une lapine !

Islamique mais pas musulman

Mais l’Emir du Qatar est islamiste et non musulman, un concept encore flou pour certains occidentaux qui n’ont pas encore compris la différence !

Et en bon islamiste qu’il est, il finance à coup de millions, toutes les contres révolutions arabes afin d’instaurer les islamistes au pouvoir !

Notre vénérable Juda a lui-même reçus 150 millions de dollars, dénoncé dans divers médias et reprit par Georges Malbrunot et Christian Chesnot dans leur livre: Qatar : les secrets du coffre-fort, pour la campagne électoral, sa tirelire personnelle et pour financer diverses opérations courantes comme, attaques, incendies, contres manifestations, bastonnades etc….la routine habituelle quoi !

L’époux de la banane est sur tous les fronts, membre de l’ONU, il est le seul état arabe à pousser et à participer aux attaques en Libye et en Syrie, ou non seulement il arme les soit disant révolutionnaires, mais il paie les pseudos djihadistes, qui sont, cela dit en passant en complet désaccord avec le terme même de Djihad qui est une guerre sainte, des musulmans tuants des musulmans n’a rien de djihad.

Mais ces fameux djihadistes ne sont eux aussi que des victimes de ce ventripotent vampires aux canines plus longues et plus acérées que celles d’un loup garou, car contrairement à ce que l’on pense, eux ne reçoivent pas d’argent ou peu, juste de quoi payer leur déplacement, le gros du magot allant aux réseaux d’endoctrinement dont le chef suprême est notre Juda !

Encore une fois tout s’achète surtout la vie des autres !

Des anglophones deviennent membre de l’OIF

Aux Qatar on y parle arabe et la seconde langue est l’anglais, le français est pratiquement inexistant.

Malgré tout, notre banane aimant les marques de prestiges se voit nommée membre associé étranger de l’académie française des beaux arts, c’est vrai que son corps et son visage sont une véritable sculpture à la gloire des chirurgiens plastiques de ce monde. Mais ce qui nous interpelle et qui devrait aussi interpeller les français, c’est comment le Qatar pays arabo-anglophone, a put obtenir le statut de membre à part entière de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), avec l’achat du soutient de Djibouti et de la Guinée, sans passer par le statut d’observateur qui est le processus normal d’adhésion à cette organisation ?

L’OIF manquerait-elle de moyen au point de se fourvoyer en incluant des pays anglophones ? Dans ce cas là il faut renommer cette organisation en : Organisation international du Fric , elle garderai ainsi ces initiales, tout en commençant à perdre sa spécificité, au fur et à mesure qu'elle grossit en intégrant des pays qui ne sont pas considérés comme francophones.

Mais comme je le disais, tout s’achète, c’est juste une question de prix !

Quand on a les moyens, on achète tout

Il a bien acheté l’organisation de la coupe du monde de football de 2022, et l’instigatrice de cette tricherie était encore une fois la Princesse banane !

Nous attendons avec impatience le jour ou le Qatar achètera le Vatican, à coup sur il le transformera en mosquée et l’a nommera « la mosquée Al Thani 1er » !

Cette influence grandissante de cet état comparable à un nain de jardin ou plutôt un nain de désert, devrais commencer à titiller les USA qui pour l’heure le soutiennent, mais jusqu’à quand ?

Un jour ils devront se débarrasser de lui, c’est une tradition dans l’histoire américaine, on crée des monstres pour les besoins immédiats et on s’en débarrasse quand on en a plus besoin, ça nous rappelle étrangement l’histoire de Sadam Hussein, lui aussi était leur allié !

Qu’ils nous fassent signe à ce moment là, les tunisiens descendront dans la rue sabrer le champagne, ou simplement du mousseux, nous n’avons pas les moyens du Qatar !

Tout s’achète : le Qatar l’a compris
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog