Mali : Tchad et Djihad

Sale temps pour les "fous de dieux" et revanche des "mécréants". Depuis deux jours, l'armée tchadienne surprend, se plaçant au dessus des Navy Seals, de la CIA, du Mossad, et forces spéciales françaises. Mais nos otages dans tout cela ?

Après l'annonce, il y a deux jours de la neutralisation létale d'un des trois émirs du djihad sahélien au nord du Mali, Abdelhamid Abou Zeid par le président tchadien, c'est le chef d'état major de l'armée tchadienne qui nous annonce le coup double de ses troupes, révélant la mort du borgne, de son véritable nom Mokhtar Belmokhtar.

Commanditaire de la très sanglante, spectaculaire et médiatique prise d'otages de la raffinerie algérienne le mois dernier, il aurait été délogé et tué par les forces tchadiennes. Paris ne confirma pas tout comme la mort d'Abou Zeid. Pour le Tchad, les individus éliminés sont considérés comme des narco-terroristes. Alors le Tchad, serait-il en passe de devenir une superpuissance anti-terroriste ?

Et dans tout ça, nos otages ?

Il est à craindre qu'il sera plus compliqué de les localiser ou de négocier en vue d'une éventuelle libération, si ceux-ci ne deviennent pas les victimes collatérales du zèle tchadien et d'une guerre dont ils ne sont pas la cause ni la raison. A suivre.

Mali : Tchad et Djihad
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog