Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

C'est un film inédit proposé par Mediapart : Christiane Taubira, une aventure radicale, de Nicolas Bertrand, a été tourné dans les coulisses de la campagne présidentielle de 2002.

Multi diplômée et impliquée sur le terrain

Née à Cayenne, Christiane Taubira est issue d'une famille modeste — sa mère, aide-soignante, élevait seule ses cinq enfants. Divorcée, elle est elle-même mère de quatre enfants.

Diplômée d'un 3e cycle de sciences économiques (Paris II), de sociologie et d'ethnologie afro-américaine (Sorbonne et Jussieu) et d'agro-alimentaire (CFCA de Paris et Bordeaux), elle est professeur de sciences économiques en 1978. Cofondatrice de l'association agricole Caricoop pour la Guyane (Confédération caraïbe de la coopération agricole), elle en est la directrice générale de 1982 à 1985. Depuis 1990, elle est membre de l'OCCE-G (Office de coopération et de commerce extérieur de la Guyane), un organisme dépendant du conseil régional de la Guyane.

Candidate atypique

Candidate PRG à l'élection présidentielle de 2002, elle a été députée de la 1re circonscription de la Guyane de 1993 à 2012 et conseillère régionale de la Guyane dans le groupe de l'opposition « Démocratie et probité » depuis 2010. Elle fait partie du comité exécutif de Walwari.

Elle est à l'origine de la loi Taubira en 2001, qui reconnait comme loi mémorielle, le crime contre l'humanité des traites et des esclavages pratiqués à partir du xve siècle sur certaines populations.

Faire capoter la gauche ?

Christiane Taubira dont, à l'issue du vote à l'Assemblée de la loi sur le mariage pour tous, chacun salue la force politique (même le Figaro parle de « star »), est alors députée de Guyane et peu connue en métropole.

De plus, à cette époque, elle n'appartient pas au Parti radical de gauche qu'elle représente pourtant. Le film suit les débuts chaotiques de la campagne, ses efforts et ses colères, l'incroyable leçon de politique que lui donne Bernard Tapie (« tu es la voix qui entend les sans-voix », à 28 min 40), ses difficultés pour exister dans les médias, le décollage... jusqu'au soir du premier tour et au choc Le Pen.

Certains l'accusent alors d'avoir fait perdre Jospin. Et c'est d'ailleurs parce que plus personne ne voulait entendre parler de celle qui avait fait "capoter la gauche" que ce film, co-produit par RFO, n'a jamais trouvé d'autres diffuseurs.

Référence

Merci à Caroline Bonmarchand, productrice de ce film et à Avenue B productions.

Taubira : retour vers le passé

Commenter cet article