Taubira chahutée par des anti “mariage pour tous”

Lundi 18 mars, Animafac et le Réald - liens en bas d'article - avaient convié Christiane Taubira, ministre de la Justice, à un débat en Sorbonne.Mariage pour tous, indépendance de la justice, rapports citoyen-justice, mobilité internationale des jeunes... A cette occasion, la ministre de la Justice répondait à toutes les questions des participants.

Du moins, c’est ce qu’il devait se passer, sans l’arrivée des anti “mariage pour tous”...

Un débat interrompu par les mêmes qui demandaient des...Débats

La soirée avait bien commencé. La ministre, a son entrée dans l'amphi rotonde de la Sorbonne avait assisté, très étonnée elle-même, à une standing ovation de la salle. Seule une vingtaine de personnes, disséminées par petits groupes, semblaient ne pas suivre l'enthousiasme des quelques centaines d’autres participants. "D’ailleurs", raconte au Kiosque aux Canards Alexandra Boucherifi, l'une des initiatrices du mouvement citoyen pour le passage de la loi sur le "mariage pour tous", “Nous avions remarqué que ces personnes s’emmitouflaient dans leurs blousons, leurs imperméables, comme s’ils dissimulaient quelque chose”.

Les premières thématiques sont abordées

Christiane Taubira prend la parole. Comme à son habitude, claire et fluide dans ses propos ; “il faut régler les problèmes de discriminations par un idéal d’égalité” ; “au quotidien nous devons lutter contre toutes les discriminations” “il faut que chacun puisse échapper à la condition de sa naissance” “ il faut pouvoir se lâcher sans le voler, ne pas être enfermé dans une communauté et repousser les frontières de son appartenance ; il faut mener bataille sans répit et sans faille contre les inégalités ; l’histoire de la France a comme postulat l’égalité”.

Les anti “Mariage pour tous” prouvent qu'ils ne veulent débattre qu’entre eux

La thématique du mariage pour tous venait en dernier. Donc, comme depuis le début, le débat se déroula dans les règles de la démocratie et de la bienséance ; chaque questionneur levant le doigt pour obtenir le micro qui passait en salle, posait sa question et laissait la ministre répondre.

Soudain, l’un des “emmitouflés” s’est levé entre deux questions et, d’un mouvement identique à sa vingtaine de copains, a ôté son manteau pour laisser apparaitre le sweet-shirt au logo des anti “mariage pour tous” et s’est lancé dans une diatribe longue et soulante, puisque sans aucune question et maintes fois répétée et entendue, sous les huées de la salle.

Christiane Taubira pris le temps de répondre en développant que si ce monsieur avait un jour des enfants homosexuels, il ferait sans doute moins le malin : qu’elle n’était que peu surprise que la loi n’a pas écarté les “anti”, puisque que même après l'abolition des lois ségrégationnistes il y avait des gens comme lui qui pensaient avoir raison et que, de toutes façons la loi passerait et qu’il y aurait même des suites à cette loi...

Une “Marseillaise” chantée par des anti démocrates

Voyant que leur interruption ne fonctionnait pas et qu’ils ne faisaient pas le poids face à une ministre déterminée, les “anti” se sont mis à scander une marseillaise tremblante, à laquelle répondirent les “égalité, égalité” du reste de l’auditoire, assez furieux qu’un débat soit fichu par des gens qui réclament depuis le début de leurs actions des... Débats.

Christiane Taubira eut du mal à reprendre la parole mais ne fit pas intervenir son service de sécurité, donnant par là une sacrée leçon de démocratie à tous. "la force de la démocratie c'est d'affronter et de survivre y compris face aux adversaires de la démocratie" exprima t’elle, avant de continuer par un "vous avez pris le temps d'au moins une dizaine de personnes ". Tonnerre d'applaudissements de l’ensemble de la salle entre chaque phrase.

Christiane Taubira reprit la parole ; "vous avez fait la démonstration d'intolérance qui illustre ..." nouvelle tentative de coupure de parole contrecarrée par la ministre : "ce texte ne sera pas retiré... Quoique manifestement il vous ait échappé" ; nouveaux hurlements de la vingtaine de guignols, vite chassé par la dernière phrase de Christiane Taubira qui s’exprime sur le vote des électeurs lors de la présidentielle et termine en assénant : "Vous avez le droit de penser que votre seule personne et que votre seule voix font autorité dans la société. Nous pensons que l'égalité est une valeur non négociable." applaudissements debout de la salle durant de longues minutes.

La ministre salua l’ensemble de la salle en partant et, détail assez drôle ; l’un des représentants du collectif “Stop le contrôle au faciès” qui avait posé une question lors du débat, adressa à Christiane Taubira une dernière remarque "vous voyez ; la police ne contrôle pas les bonnes personnes”... Éclats de rires général...

Crédit photos : merci à Nicolas Rividi/Flux-Tendu

Christiane Taubira à la Sorbonne - la salle s'impose contre les antis

Christiane Taubira à la Sorbonne - intervention

Christiane Taubira à la Sorbonne - prise en otage du débat

Taubira chahutée par des anti “mariage pour tous”
Taubira chahutée par des anti “mariage pour tous”
Taubira chahutée par des anti “mariage pour tous”
Taubira chahutée par des anti “mariage pour tous”
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog