Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Je ne porte pas de jugement sur les décisions de magistrats, a fortiori lorsque les magistrats appliquent la loi », a déclaré lundi soir sur France 2 la ministre de la Justice.

Respect de la loi pénitentiaire de 2009

La ministre a rappelé qu'ils avaient agi en vertu de la loi pénitentiaire de 2009, adoptée par la majorité précédente (UMP) et qui permet l'aménagement des peines inférieures à 2 ans d'incarcération. « Le parquet n'a pas annulé, il a différé de deux à quatre semaines la mise sous écrous », a par ailleurs insisté Christiane Taubira.

L'opposition de droite a multiplié depuis le week-end ses attaques à la suite de cette affaire survenue en fin de semaine dernière à Dreux (Eure-et-Loir), près de Chartres. L'UMP a jugé que la libération de ces trois délinquants, faute de places de prison disponibles pour exécuter leurs peines, était la conséquence directe de la politique pénale de la ministre de la Justice. Mais c'est eux qui ont voté la loi (voir supra).

Une politique « scélérate » selon Ciotti

A ce sujet Éric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, proche de François Fillon, c'est lâché, exigeant le retrait par François Hollande de la circulaire de politique pénale de septembre 2012 dans laquelle la ministre a, selon lui, donné des « instructions écrites aux procureurs de la République pour dire que le recours à la prison ferme doit désormais être l'exception. », poursuivant par un « c'est totalement irresponsable »,puis, en demandant à François Hollande de prendre des dispositions « dès aujourd'hui pour abroger cette circulaire scélérate ».

Une opposotion UMP qui oubie son devoir d'inventaire

Encore une fois Christiane Taubira est la cible d'attaques injustifiées de la part de l'opposition. En effet, l'état du milieu carcéral et les conditions inhumaines de détention, elles n'existent pas que depuis le 6 mai 2012.
Qu'a fait la droite pour éviter ce genre de situation malheureusement ubuesque pendant les dix-sept années où elle était au pouvoir ? Ni rénovation des prisons insalubres, très peu de création de nouvelles prisons adaptées aux courtes peines, renforcement de la répression et de l'incarcération systématique au détriment des peines aménagées pour les délits mineurs.
Et les bougres continuent contre la Garde des  Sceaux, en l'accusant d'avoir stoppée la création de nouvelles places de prisons. Mais, ils ont rien compris ces oiseaux ! La politique actuelle est bien toujours de sanctionner, mais en ces périodes difficiles, Christiane Taubira privilégie un système de peines aménagées : bracelet électronique, travaux d'intérêts, mesures d'éloignement, systèmes de caution, amendes, confiscations… Alors, les donneurs de leçon, faites enfin votre devoir d'inventaire à l'UMP !

Laissons le bon mot de la fin à Rachida Dati qui lance à qui veut l'écouter : « ça se passe tous les jours depuis que Mme Taubira a décidé de ne plus construire de places de prison de manière idéologique ». La manière idéologique c'est quoi Rachida ? Une nouvelle technique utilisée dans le BTP ? Et toi à part fermer des tribunaux et avoir regroupés des juridictions, t'as fait quoi pour les problèmes du milieu pénitentiare lorsque tu étais à la place de ChristianeTaubira ? 

Taubira : les magistrats ont appliqué la Loi !
Tag(s) : #Taubira, #Justice, #Actualités, #Société, #France, #Prison, #Gouvernement, #Hollande, #UMP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :