Retour au pays d’Oz

Le printemps voit fleurir le retour du Magicien d’Oz au travers de deux réalisations. Le 13 mars les salles de cinéma accueillent « Le Monde Fantastique d’Oz » narrant les origines du magicien-charlatan. Parallèlement, les éditions du Cherche-Midi publient l’édition complète du « Cycle d’Oz » écrit par Lyma Frank Baum.

Une histoire originale

On connaît l’histoire du Magicien d’Oz – ou comment la petite Dorothy, arrachée à son Kansas natal par une tornade, rencontre un épouvantail qui rêve d’avoir un cerveau, un bonhomme de fer blanc qui rêve d’avoir un cœur, et un lion qui voudrait faire preuve de courage ; et comment le Magicien d’Oz, tout charlatan qu’il est, parvient à contenter à peu près tout le monde.

La naissance d’une œuvre

L’origine de cette œuvre est rarement connue. Le Magicien d’Oz est un roman pour enfants écrit en 1900 par Lyma Franck Baum. Il voulait donner à l’Amérique un répertoire de contes inédits, tournant volontairement le dos aux elfes et autres anciennes fantasmagories de la vieille Europe. Le Magicien d’Oz est en première place dans les grands classiques de la littérature enfantine dans le monde anglophone, au même titre que « Le Vent Dans Les Saules » de Kenneth Grahame.

Des adaptations populaires

Le Magicien d’Oz est surtout connu à travers la comédie musicale produite en 1939 par Victor Fleming et joué par Judith Garland dans le rôle de Dorothy. Ce film, fortement ancré dans la culture populaire américaine, est celui qui a été le plus visionné dans le monde d’après la Bibliothèque du Congrès américain. Il est classé au Registre International de la Mémoire du Monde de L’UNESCO.

Les plus jeunes de nos lecteurs se souviennent certainement de son adaptation en la série télévisée d’animation japonaise réalisée en 1986 par Tonogawa Naishô et Hiroshi Saitô.

Un conte aux origines atypiques

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Magicien d’Oz est une allégorie…Une allégorie économique ! Lyma Frank Baum se montrait en effet très actif en politique et il s’intéressait tout particulièrement aux questions des étalons monétaires (or et argent). Entre 1883 et 1897, à la fin de l’Âge Doré, les États-Unis connurent une dépression. Les agriculteurs de l'Ouest s'endettèrent lourdement. L'étalon-or avait alors cours et certains économistes préconisaient d'utiliser également l'étalon-argent. Cela aurait permis d'augmenter la quantité de monnaie, aurait entraîné l'inflation et réduit le poids réel de l'endettement des agriculteurs. Cette question fut cruciale lors de l'élection présidentielle de 1896. William Jennings Bryan, du parti démocrate, critiqua vivement l'étalon-or.

Mais ce fut finalement William McKinley, républicain et défenseur de l'étalon-or qui devint Président. Les personnages du livre symbolisent les figures et les évènements de cette époque. La tornade est la métaphore de la dépression. Dorothy et ses souliers d’argent qui foulent le sol du chemin doré représentent l’argent qui permettra de revenir au double étalon or/argent. Toto, le chien de Dorothy, joue le rôle du parti prohibitionniste, le bûcheron en fer blanc sans cœur celui des ouvriers et l’épouvantail dépourvu d’intelligence celui des agriculteurs. Le lion peureux incarne quant à lui William Jennings Bryan et la méchante sorcière de L'Ouest n’est autre que William McKinley. La gentille sorcière de l’Est symbolise Grover Cleveland, président démocrate jusqu’en 1896 et qui fut battu par William Jennings Bryan aux élections primaires. Marcus Hanna, leader du parti républicain est présenté sous les traits du magicien-charlatan.

Jolies lectrices et chers lecteurs, vous pourrez prétexter de faire la lecture aux nains pour (re)découvrir ce grand classique. Et s’ils veulent prolonger la séance pour éviter de faire dodo, vous n’aurez qu’à leur expliquer l’origine si atypique de ce livre. Endormissement garantit pour les nains !

BO LE magicien d'Oz

Retour au pays d’Oz
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog