Remaniement or not remaniement  ?

De Manou Bouzid - correspondante en Tunisie du Kiosque aux Canards

Comme dirait Shakespeare ; « remaniement or not remaniement » ?

Depuis près de trois mois les tunisiens sont en attente d’un remaniement ministériel.

Ils ont finit par penser qu’ils connaitraient la fin d’ « Amour, gloire et beauté » avant celle de la nouvelle « élite » qui déciderait de leur sort !

Nouvelle élite c’est quand même vite dit, elle n’a rien de nouveau et surtout rien d’une élite.

Pourquoi changer une équipe qui perd ?

Alors que ce feuilleton de longue haleine semblait s’essouffler, voilà que pour lui redonner un nouvel élan, le 1er Sinistre annonce sa démission, car en bon démocrate qu’il est, il avait déclaré que s’il ne pouvait composer le gouvernement attendu par tous les tunisiens, il s’en irait, laissant le peuple éploré et implorant son retour tout comme dans la chanson de Daniel Balavoine « le chanteur qui fait pleurer ses yeux en faisant ses adieux ». Et pour le coup, ça ne s’invente il a fait pleurer ses yeux en faisant ses adieux.

Cette scène tout droit sortie du showbiz, les tunisiens l’ont vécue, mitigés, on sait ce qu’on perd mais on ne sait pas ce que l’on va avoir !

L’ancien sinistre sachant que le nouveau ne pourrait réussir là ou lui a échoué, attends patiemment, les supplications du peuple désespéré de n’avoir personnes pour lui indiquer la voie de la lumière !

Dans l’attente de son come back qui ne saurait tarder et qui aurait fait autant de tapage qu’un coming out, la presse publie régulièrement les choix (toujours provisoires) de son sinistre remplaçant, sinistre à plus d’un titre ayant été le sinistre de l’intérieur du gouvernement sortant !

Et voilà qu’on sert aux tunisiens, une salade de fruit pas jolie jolie !

L’ancien gouvernement hormis les fameux postes régaliens, terme ayant fait son apparition récemment dans le langage tunisien et devenu pour le coup, d’une importance capitale en provoquant involontairement ou volontairement selon ou l’on se situe, la démission du fameux Sinistre, qui a part ailleurs profité de cette manne pour se racheter une virginité digne d’une jeune donzelle en attente de sa nuit de noce, ce gouvernement donc, a repris les mêmes fruits du même panier, les a mélangé pour les faire réapparaitre en salade de fruit, amère et gâtée jusqu’au noyaux, qu’on ne pourrait avaler même avec l’adjonction d’une tonne de sucres !

Après maintes délibérations, la seule certitude serait qu’il n’y ait qu’une seule femme dans ce gouvernement, la dernière Sinistre de la femme, quoiqu’en y regardant de plus près, on pourrait se permettre d’avoir quelques doutes à ce sujet.

Le ministère de la femme reste donc à Sihéme Badi qui n’a rien du Body qu’il faudrait pour défendre la cause féminine et qui en fait de cause, ne pense qu’à chausser les chaussures de l’ex régente de Carthage qu’elle a acheté aux enchères, en se faisant photographier fièrement avec ce précieux butin tant convoité depuis son arrivée inopportune au gouvernement.

Badi or not Badi, les tunisiens auraient préféré not Badi, qui a largement brillé en son dernier mandat, par son absence de prise de position concernant les femmes et les enfants, et prenant même faits et causes pour le parti du grand Gourou, espérant ainsi rentrer dans ses bonnes grâces si ce n’est dans ses petits souliers, ceux du Gourou, qui aujourd’hui a beaucoup plus de poids que l’ex régente !

Souhaitons lui la même fin que son idole déchaussée par elle, actuellement en exil forcé chez les bédouins du golfe, et qui, même si elle devait partir aussi précipitamment, le bon peuple par pure charité d’âme, ne manquerait pas de lui expédier par « DHL», ses chères chaussures si durement acquises à la sueur du front, pour ne pas dire à la sueur tout court !

Du coté de l’ANC les choses bougent, ils avancent une séance plénière afin de proposer un calendrier pour la constitution, qui serait soumise pour un calendrier du calendrier lui-même s soumis en assemblée pour un calendrier du calendrier pour le premier calendrier.

Les tunisiens auraient leur constitution en même temps que les américains découvriraient les coupables de l’assassinat JFK, c'est-à-dire en 2050!

En attendant, le 1er Sinistre tarde à accoucher de son gouvernement qui semble arriver par le bassin, il lui faudra certainement une césarienne, mais surtout qu’il n’ait pas de péridurale, sa souffrance soulageant quelque peu la peine des tunisiens !

Remaniement or not remaniement  ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog