Raid israélien en Syrie

«Au moins 15 soldats ont été tués et le sort de dizaines d'autres est inconnu à la suite du raid israélien. Ces trois sites comptent 150 hommes mais on ignore si tous s'y trouvaient lors du raid», a expliqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Deux raid israéliens en 48 heures

Israël a mené deux raids en Syrie en 48 heures, affirmant vouloir empêcher un transfert d’armes au Hezbollah libanais, mais pour Damas ceci ouvre la porte à toutes les options et rend la situation dans la région plus «dangereuse».

Alors que le conflit en Syrie a déjà fait en plus de deux ans 70.000 morts, ces raids risquent de marquer un tournant avec une implication ouverte d’Israël tandis que l’Iran, son ennemi juré, s’est dit prêt à «entraîner» l’armée syrienne, avec laquelle le Hezbollah a reconnu combattre.

L’ONU “très préoccupée”

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est déclaré «très préoccupé» et a appelé au calme.

Selon la Syrie, l’État hébreu a frappé dans la nuit de samedi à dimanche trois positions militaires au nord-ouest de Damas avec des missiles tirés par des avions venus d’Israël via le Liban.

«Cette agression a causé des morts et des blessés et des destructions graves», assure les Affaires étrangères dans une lettre au Conseil de sécurité de l’ONU.

Deux objectifs militaires et un centre de recherches

Ce raid a visé un centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne, ainsi que deux objectifs militaires --un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti-aérienne--, selon un diplomate à Beyrouth s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Un responsable israélien a confirmé la frappe, affirmant qu’elle «visait des missiles iraniens destinés au Hezbollah».

«Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur un transfert de missiles ou d’armements de Syrie au Liban, ils seront attaqués», a-t-il prévenu.

L’Iran a aussitôt répliqué par la voix du commandant de l’armée de terre, le général Ahmad-Reza Pourdastan, qui s’est dit prêt à «entraîner» l’armée syrienne.

Israël n'a pas visé d'armes iraniennes en Syrie

Le chef de l'armée iranienne a démenti lundi la présence d'armes iraniennes sur les sites visés par Israël en Syrie, tandis que le ministre de la Défense a menacé Israël «d'événements graves» sans préciser lesquels, a rapporté le site des Gardiens de la révolution

Le général Massoud Jazayeri, l'adjoint du chef d'état-major des forces armées a «rejeté la propagande des médias occidentaux et israéliens affirmant que des entrepôts d'armes iraniennes aient été la cible» de la série de raids menée récemment par l'aviation israélienne, selon Sepahnews.com, site de l'armée d'élite du régime islamique.

le ministre iranien de la Défense demande à la communauté internationale d'empêcher Israël de mener ce genre d'attaques

«Le gouvernement syrien n'a pas besoin d'armements iraniens et ce genre d'informations font partie de la guerre de propagande et psychologique» contre la Syrie, a-t-il ajouté, faisant référence aux déclarations d'un responsable israélien qui avait assuré que le raid visait «des missiles iraniens destinés au Hezbollah».

De son côté, le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, a demandé à la communauté internationale d'empêcher Israël de mener ce genre d'attaques «car sinon des événements graves se produiront dans la région et les Etats-Unis et le régime sioniste n'en seront pas les gagnants», a-t-il prévenu, sans plus élaborer.

Barack Obama ne confirme pas

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a estimé ce samedi qu'Israël avait le droit de vouloir se protéger contre un transfert d'armes syriennes au Hezbollah, en refusant toutefois de confirmer un raid israélien visant des armements syriens.

"Je ne vais pas faire de commentaire sur ce qui s'est passé en Syrie hier", a expliqué Barack Obama au micro de la télévision américaine en espagnol Telemundo, lors d'un entretien effectué samedi au Costa Rica, dernière étape de sa mini-tournée en Amérique latine.

"Les Israéliens doivent être vigilants et inquiets"

"Je laisserai le gouvernement israélien confirmer ou démentir d'éventuels bombardements qu'ils auraient effectués", a-t-il indiqué, alors que des médias américains ont assuré que l'aviation militaire israélienne aurait mené un raid jeudi ou vendredi en Syrie, visant sans doute des armements destinés au Hezbollah.

Mais "je continue à croire que les Israéliens, de manière justifiée, doivent se protéger contre le transfert d'armes sophistiquées à des organisations terroristes comme le Hezbollah", a ajouté Barack Obama dans cet entretien qui sera diffusé dimanche.

"Nous nous coordonnons étroitement avec Israël, en reconnaissant qu'ils sont très près de la Syrie, très près du Liban", a encore dit le président. "Le Hezbollah a dit de nombreuses fois qu'ils seraient prêts à attaquer (Israël) aussi loin que Tel-Aviv. Et les Israéliens doivent être vigilants et inquiets".

Raid israélien en Syrie
Raid israélien en Syrie
Raid israélien en Syrie
Raid israélien en Syrie
Raid israélien en Syrie
Raid israélien en Syrie
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog