Rachida Dati héroïne de BD

Cette BD, dont le scénario a été écrit par le journaliste Yves Derai, auteur d'une biographie de l'ancienne Garde des sceaux, revient sur le parcours de cette "icône de la diversité qui rêve de sommets" et qui est "prête à tout pour les atteindre", selon l'éditeur. Mais l'ex-Garde des Sceaux Rachida Dati va demander mardi à la justice l'interdiction de la publication d'une bande dessinée, à paraître ce jeudi, la mettant en scène ainsi que sa fille Zohra, selon une assignation consultée par l'AFP.

«Le propos de cette BD n'est pas de faire des révélations»

Rachida et Zohra Couverture du numéro de Gala N°855 Octobre 2009

L'ancienne ministre de la Justice et actuelle députée européenne a assigné, lundi, devant le juge des référés de Versailles (Yvelines) 12Bis, éditeur de la BD «Rachida, au nom des pères». 

Rachida Dati va, par ailleurs, demander 100 000 euros de dommages et intérêts au total pour elle et sa fille. Cette BD, dont le scénario a été écrit par le journaliste Yves Derai, auteur d'une biographie de l'ancienne Garde des sceaux, revient sur le parcours de cette «icône de la diversité qui rêve de sommets» et qui est «prête à tout pour les atteindre», selon l'éditeur. 

En cas de rejet de l'interdiction, Rachida Dati a demandé la parution d'un bandeau sur l'ouvrage. Il devra préciser que la BD est attentatoire à sa vie privée et celle de son enfant. 

Lors de l'audience de la plaidorie ce mardi, Me Alain Cléry, conseil de la maire du VIIe arrondissement, a précisé que si l'interdiction devait être prononcée, l'ex-ministre se contentera d'un euro symbolique. Pour ce dernier, «l'éditeur a franchi les limites» avec un ouvrage dans lequel «on recherche les pères putatifs de la petite Zohra Dati», reprochant que l'on touche «au plus intime de la vie privée». 

«Le propos de cette BD n'est pas de faire des révélations, a plaidé de son côté Me Nathalie Assal, l'un des conseils de l'éditeur 12Bis, c'est une satire politique qui vise à souligner l'instrumentalisation de Rachida Dati qui a mis en scène sa vie privée à des fins de communication politique». «Mme Dati a donné des interviews à la presse en posant avec sa fille et aujourd'hui on vient vous dire que c'est la vie privée. C'est un peu tard», a-t-elle conclu.

La justice se prononcera mercredi sur la requête. 

PREMIÈRES PLANCHES DE LA BD...

Malgré la menace d'interdiction, l'éditeur 12Bis a mis en ligne sur son site trois planches de la BD. Ci dessous la couverture et 3 planches.

Les planches diffusées par l'éditeur

Rachida Dati héroïne de BD
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog