Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

État de guerre pour la Corée du Nord.

La Corée du Sud est connue pour ses ordinateurs compétitifs, ses 4x4 sympatoches et son Gangnam Style... La Corée du Nord, elle, est plutôt synonyme de famine, de dictature, de défilé à la soviétique et de menaces récurrentes.

C’est encore le cas aujourd’hui puisque depuis cette nuit la Corée du Nord se déclare “en état de guerre” avec le sud.

Une déclaration de guerre par agence de presse

«A partir de maintenant, les relations inter-coréennes sont en état de guerre et toutes les questions entre les deux Corées seront traitées selon un protocole de temps de guerre», a déclaré la Corée du Nord dans un communiqué commun attribué à tous les corps du gouvernement et institutions.

«La situation prévalant de longue date selon laquelle la péninsule coréenne n’est ni en guerre ni en paix est terminée», indique le communiqué diffusé par l’agence de presse officielle nord-coréenne Korean Central News Agency (KCNA).

Les États-Unis ne rigolent plus

«Nous avons vu les informations sur un nouveau communiqué non constructif de la Corée du Nord. Nous prenons ces menaces au sérieux et restons en relations étroites avec notre allié sud-coréen», a déclaré Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil national de sécurité, à la Maison Blanche.

«Nous voudrions aussi noter que la Corée du Nord a une longue histoire de rhétorique belliqueuse et de menaces et que l’annonce d’aujourd’hui est conforme à un schéma familier», a déclaré Mme Hayden, ajoutant que les Etats-Unis étaient parfaitement capables de se protéger et de protéger leurs alliés en Asie.

«Nous continuons à prendre des mesures additionnelles contre la menace nord-coréenne, dont fait partie notre plan pour augmenter le nombre des avions d’interception basés sur le sol américain ainsi que les radars d’avertissement et de dépistage», a-t-elle dit.

Alors que les tensions montaient, Washington a maintenu une position ferme, annonçant publiquement - ce qui est rare - qu’il utilisait des bombardiers furtifs B-2 et des avions capables de transporter des charges nucléaires B-52 dans ses exercices militaires avec la Corée du Sud.

Les deux Corées sont toujours “en guerre”

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre puisque la Guerre de Corée de 1950-53 s’est terminée par un armistice et non par un traité de paix.

Le Nord avait annoncé ce mois-ci qu’il annulait l’armistice et les autres traités bilatéraux de paix signés avec Séoul pour protester contre les exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

«Ce n’est pas vraiment une nouvelle menace - seulement un élément dans une série de menaces de provocation», a réagi le ministère de l’Unification sud-coréen dans un communiqué.

Le ministère de la Défense du Sud a ajouté qu’aucun mouvement de troupe particulier n’avait été observé près des frontières.

La Russie est aussi inquiète

La Chine et la Russie ont demandé toutes les deux vendredi aux parties de coopérer pour prévenir une dégradation de la situation.

«Nous pouvons perdre le contrôle de la situation, elle s’engage dans la spirale d’un cercle vicieux», a déclaré M. Lavrov, ministre des Affaires étrangères, au cours d’une conférence de presse.

Samedi, la Russie a de nouveau exprimé son inquiétude, appelant les deux Corées et les Etats-Unis à faire preuve d’une «responsabilité et d’une retenue maximales».

«Nous attendons des deux camps qu’ils exercent une responsabilité et une retenue maximales et que personne ne franchisse le point de non-retour», a dit à l’agence Interfax Grigori Logvinov, responsable russe chargé de la Corée au ministère des Affaires étrangères.

Gangnam Style... Ça mérite une bombe ?

Pyongyang style

Commenter cet article