Pédophilie : les silences de l'Église

Pour fêter l'élection du nouveau pape...

Pendant plus de vingt ans dans toute la France, le frère Pierre Etienne, religieux membre de la communauté catholique des Béatitudes, a commis des agressions sexuelles sur 57 enfants.

Pourtant, il avait averti sa hiérarchie, lui demandant de l'aide à maîtriser ses pulsions. Non seulement celle-ci n'est jamais intervenue, mais pire encore, le religieux n'a jamais été dénoncé, ni arrêté.

Ce reportage met en lumière la manière dont l'Eglise a organisé le silence autour de cette affaire, allant jusqu'à sanctionner, en son sein, ceux qui se sont opposés au secret.

L’église ferait mieux de s’occuper de ses “problèmes” internes

Fondées en France en 1973 dans le cadre de la mouvance dite du « Renouveau charismatique », les Béatitudes prônent la vie en communauté de laïcs et de religieux. Sous ses voûtes, l'abbaye aveyronnaise de Bonnecom­be vit ainsi cohabiter, de 1998 à 2005, moines et fidèles. ­Parmi eux, Muriel Gauthier, qui s'y installe en 2000.Soupçonnant un membre, frère Pierre-Etienne, de comportements équivoques auprès des enfants, elle l'interroge directement. Ce dernier, dit-elle, lui confesse sans résistance ses penchants pédophiles. La mère de famille s'en ouvre au père Jean-Baptiste, qui en réfère à sa hiérarchie. Réponse des responsables de la communauté : Muriel est une affabulatrice, elle doit prêter un voeu de silence. En 2001, pourtant, une instruction ouverte dans la Manche à la suite de la plainte d'une jeune fille lui donne raison.

Interrogé par la juge d'Avranches, frère Pierre-Etienne avoue des attouchements sexuels sur quinze ­enfants. Mais la magistrate décide de classer le dossier, après s'être assurée que le religieux s'est excusé auprès de ses victimes ! C'est ce double naufrage des institutions religieuse et judiciaire que Romain Icard et Linda Bendali retracent dans ce documentaire.

Pédophilie : les silences de l'Église

Pédophilie : les silences de l'Église
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog