Oui : Hollande a réussi une république exemplaire !

François Hollande a déclaré samedi à Tulle que "chacune et chacun" devaient s'efforcer de servir "à sa place" la République "d'une manière exemplaire", au terme d'une semaine marquée par la tempête de l'affaire Cahuzac.

La république exemplaire

"Chacune et chacun doit servir, à sa place, la République, d'une manière exemplaire avec le souci de faire le mieux possible et de donner aux autres le meilleur de soi-même", a déclaré le chef de l'Etat, qui s'exprimait à l'occasion d'une remise de décorations à d'anciens Résistants et des patrons corréziens.

"Dans un moment où il doit y avoir des valeurs qui doivent être portées, une exigence morale pour tous ceux qui ont des responsabilités à quelque niveau que ce soit, une cérémonie comme celle-là a du sens", a-t-il poursuivi.

"Chaque manquement est une faute mais en même temps chaque talent, qualité, mis au service de la société, justifient une récompense et un honneur", a encore dit François Hollande.

Visite écourtée

Il s'agit de la sixième visite en Corrèze de François Hollande depuis son élection. Celle-ci devrait cependant déroger à la tradition. Habituellement, le chef de l'État arpente le marché et les rues d'une ville où il compte de nombreuses connaissances personnelles et amicales, se livrant volontiers à des bains de foule.

"Ce sera un week-end de travail et de réflexion qu'il entend passer pour l'essentiel à Paris avec ses collaborateurs, vu le contexte politique", dit-on à l'Élysée.

Des élus locaux avaient initialement suggéré au président de poser la première pierre d'un centre de formation professionnelle à Brive et d'inaugurer une maison de retraite à Ussel. La dernière visite en date de François Hollande en Corrèze remontait au 27 janvier, quand il avait discrètement assisté aux obsèques d'une amie.

L’affaire Cahuzac prouve la réalité des promesses d’Hollande

4 mois entre le début de l’affaire Cahuzac et son vidage du gouvernement. Si ce n’est pas la preuve de la volonté d’exemplarité d’un chef de l’État ! Laissons donc les blaireaux baver ; et rappelons nous la phrase exacte du candidat Hollande, en 2012 : "Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées."

Prise à la lettre, la promesse ne concerne que l'entourage direct de François Hollande à l'Elysée, et non le gouvernement ou Matignon. Or, l'équipe de collaborateurs de la présidence ne comprend a priori aucun individu déjà condamné. Ensuite, jamais dans la Vème république un ministre n’a été éjecté avec autant de rapidité suite, non à une condamnation, mais à une suspicion. Et, d’ailleurs, ce n’est qu’ensuite que l’ex ministre a reconnu sa culpabilité.

Donc, un peu moins d'effets de manche, et un peu plus de logique ne feront pas de mal à celles et à ceux qui se permettent d’ouvrir leurs gueules, alors qu’ils n’ont jamais rien prouvé en étant à la gestion de l’État, voire, pour certains, de leurs collectivités.

Oui : Hollande a réussi une république exemplaire !
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog