Naufrage de la Manif s’amuse

Un discours sans équivoque de la préfecture de police de Paris.

Jeudi, la préfecture de police de Paris a confirmé à la Manif pour Tous l'interdiction de manifester sur l’avenue des Champs Élysées et sur la place de la Concorde. «Dès le 22 février, le préfet de police a écrit aux organisateurs de cette manifestation pour les informer de l'impossibilité, pour des raisons impérieuses d'ordre public, de se rassembler sur ce secteur», précise la préfecture de police de Paris dans son communiqué de presse.

Plusieurs institutions sensibles à proximité

Le communiqué de presse de la préfecture de police de Paris évoque également «la proximité géographique de plusieurs institutions sensibles», qui plus est «dans le cadre du niveau rouge renforcé du plan Vigipirate actuellement en vigueur», pour motiver son interdiction. En outre, «l'ouverture des commerces sur l'avenue des Champs-Élysées, la forte fréquentation de cette avenue le dimanche, notamment par des touristes, et la configuration des rues adjacentes rendent inenvisageables l'encadrement et la sécurisation d'un tel rassemblement sur le secteur», énumère la préfecture de police de Paris.

Une sincère volonté de conciliation

Pourtant, le communiqué de presse de la préfecture de police de Paris précise qu’à son initiative « de nouvelles propositions ont été faites aux organisateurs. » Elle reste, malgré les tergiversations de la Manif pour Tous « ouverte au dialogue ». Elle a la volonté de concilier « liberté d’expression et préservation de l’ordre public.»

La Manif pour Tous aux abois

Le naufragé qu’est la Manif pour Tous, agite ses petits bras sur son île déserte à la vue du grand bateau que sont les médias. Plus on parle d’elle et plus elle croit exister. Sauf qu’il faut bien le reconnaître, la Manif pour Tous agace plus qu’elle suscite l’intérêt. Mais cela plaît aux chers téléspectateurs accros aux évènements à sensation.

Quoi de plus amusant pour les téléphages, après un épisode de « Plus Belle La Vie », de voir s’époumoner dans une émission, une night clubeuse sur le retour, à l’ancienne vie dissolue, prêcher la bonne parole pour le retour du Christ dans nos foyers ? Entre nous, si Jésus l’écoutait, il se retournerait dans son linceul !

Mais ce ne sont pas les médias qui vont réaliser les souhaits de Frigide Barjot. Elle les utilise et les use pour faire plier le gouvernement sur une loi pratiquement imprimée dans le journal officiel. Sauf qu’il est évidemment hors de question qu’il réponde à ses caprices. Il y a des limites à la liberté de bêtise. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Frigide Barjot devrait en prendre de la graine.

Le début de la fin pour Frigide Barjot

Frigide Barjot ne deviendra pas l’icône catholique qui a sauvé la famille et les enfants du méchant lobby homosexuel. Après la réforme de la loi sur la famille, on s’attend à la voir s’agiter encore un peu, jusqu’à ce que les médias se lassent et passent à un autre sujet. Cela aura été leur saga automne/hivers 2012/2013. Qui sait peut-être, la retrouverons-nous dans 10 ans, toujours aussi revêche et vindicative, dans une émission de potache ?!

Naufrage de la Manif s’amuse
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog