Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui, le 6 juin 2013, est un jour funeste à graver dans le marbre pour tous les humanistes. Deux belles âmes se sont éteintes. L'une par la force de l'âge, l'autre dans la fleur de l'âge.

Tom Sharpe et Clément Meric se sont éteints ce jour. Tout deux engagés contre les milieux extrémistes, ils ont combattus, chacun à leur manière, contre la gangrène de notre société.

Tom Sharpe, écrivain engagé

Tom Sharpe, né à Londres le 30 mars 1928, est un écrivain anglais satirique. Depuis son roman Wilt (1976), il est reconnu comme l'un des plus grands humoristes anglais contemporains.

Fils d'un pasteur unitérien rigide, Tom n'évoque jamais son père et ses sympathies pour l'extrême droite. Il lit beaucoup. Il se plonge dans Walter Scott, Melville et Robert Graves. Après des études au Lancing College et au Pembroke College de Cambridge, il fait son service militaire dans les Marines. Il y côtoient des jeunes britanniques des milieux défavorisés, ce qui élargit considérablement son vocabulaire et le purge de tout snobisme.

Puis il émigre en Afrique du Sud, terre d'origine de sa mère, en 1951. Il devient travailleur social dans le township de Soweto. Il est effaré par ce qu'il voit. Il compare Soweto aux camps de concentrations nazis.

Puis il devient enseignant dans la province du Natal. En 1957, il exploite un studio photographique, mais est expulsé d'Afrique du Sud en 1961 pour sa prise de position contre le régime de l'apartheid.

Son travail en Afrique du Sud et le côté à la fois tragique et ubuesque, lui a inspiré les romans Mêlée ouverte au Zoulouland et sa suite Outrage public à la pudeur.

De 1963 à 1972, il est assistant d'histoire au College of Art and Technology de Cambridge. Cette expérience lui inspire la série Wilt, publié en quartes volumes.

Tom Sharpe a reçu le Grand Prix de l'Humour Noir en 1986, pour l'ensemble de son œuvre. Ses romans ont été traduits en de nombreuses langues.

Clément Méric, jeune militant actif

Clément Méric était originaire de la ville de Brest dans le Finistère. Fils d'enseignants retraités de la faculté de droit de Brest, il s'était installé à Paris pour faire ses études à Science Politique. Il est décrit par l'Action antifasciste Paris-banlieue, dont il était membre, comme un jeune syndicaliste âgé de 18 ans et qui était loin d'être un "guerrier". Il n'avait cependant aucune affiliation politique au parti de gauche ou du Front de gauche. Il militait au sein de l'action antifasciste Paris-banlieue depuis son arrivée à Paris.

Clément a été battu à mort par des partisans de l'extrême droite appartenant au groupe des JNR (Jeune nationaliste révolutionnaire). Le jeune homme sortait d'un magasin rue Caumartin, près de la gare Saint-Lazare, mercredi soir, lorsqu'il a été pris à partie. Selon une source policière, une vente privée de vêtements était organisée dans le quartier. Vers 18 heures, trois jeunes gens "de type skinhead", dont une femme, sont arrivés sur les lieux où ils se sont confrontés à un autre groupe de jeunes. Après des invectives et des bousculades, les skinheads, rejoints par "des renforts", ont attendu devant le magasin.

Les agresseurs, de type skinheads, portaient "des bombers et des rangers". L'un d'eux aurait projeté le militant contre un poteau métallique. "On était à une trentaine de mètres avec ma copine et on a entendu un gros boum quand sa tête a heurté le poteau", a raconté un témoin au site Internet. Un passant serait ensuite intervenu pour secourir la victime, placée en position latérale de sécurité avant d'être évacuée.

Une témoin interrogée par i-Télé évoque une bagarre, "des coups qui partaient" et la chute du jeune contre une butte en fer. Un témoin de la scène, interrogé par RTL décrit ainsi les agresseurs : "J'ai aperçu un homme avec un tatouage dans le cou. C'était une croix gammée. L'homme faisait 1,90 mètre, il avait le crâne rasé. Ensuite, j'ai aperçu un de ses collègues avec un tee-shirt du Front national, skinhead aussi. J'avais jamais vu un homme avec des tatouages nazis et des bottes avant, à part dans les films..."

Manuel Valls a annoncé plusieurs arrestations, dont l'auteur présumé des coups.

Si les périodes de l’histoire se répètent, si les imbéciles d’aujourd’hui rejoignent ceux d’hier, cela ne doit pas nous faire passer à côté de l’essentiel ; contre la haine, contre la facilité d’un positionnement politique et social où les carences de certaines et de certains trouvent, pour ceux-ci, leurs explications dans la misères des autres ; que nos gros beaufs extrémistes se retirent les doigts du cul et qu’ils arrêtent de penser que leur manque de neurones est de la faite des “autres” ; ces fameux “autres qui ont payé le tribut de la bêtise depuis le début de notre histoire.

Vidéo : Réaction de François Hollande

Le 22 mai 2013 :
Hollande : «Les groupes qui créent le désordre doivent être réprimés». Le chef de l'Etat s'exprime depuis le Japon où il est en visite officielle.Durée: 01:02
Retrouvez toutes nos vidéos ici : Les Vidéos du Kiosque

N'oubliez plus !
Tag(s) : #actualité, #société, #décès, #Tom Sharpe, #Clément Meric, #extrême-droite, #agressions, #littérature, #fait divers

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :