Menaces d'attentat par Al-Qaida: intox de Washington ?

Le département d’État a diffusé un avis de prudence à l'attention de tous ses ressortissants de par le monde. Et Barack Obama a donné l'ordre vendredi 2 août à son équipe de sécurité nationale de prendre « toutes les mesures nécessaires pour protéger les Américains » après l'émergence d'une menace d'attentats d'Al-Qaida au Moyen-Orient, Londres et Berlin.

Entre procès du soldat Manning, l'asile et révélations de Snowden et XkeyScore,Prism et consorts, l'administration américaine ne la jouerait-elle pas à l'envers ?

Certes, les risques d'attentats avec la situation en Égypte, les nouvelles prises de position de l'Iran « nouvelle », le sommet israelo-palestinien qui c'est tenu cette semaine sont élevés.
Mais cet appel international lancé par l'administration américaine, n'aurait-il pas un but de communication purement démagogique ? Depuis plus d'un mois et demi, c'est avec stupéfaction que nous, pauvres mortels, nous découvrons un nouvel élément de l'arsenal d'espionnage à l'échelle mondiale, déployé par les différentes administrations en charge des États-Unis depuis le 11 septembre 2011 au nom de la sécurité nationale. Face aux critiques que cette pieuvre numérique suscite, quel meilleur buzz que celui du risque majeur.

La justification des communications électroniques interceptées

Les autorités américaines ont annoncé vendredi avoir intercepté des communications électroniques dans lesquelles d'importants cadres d'Al-Qaida discutaient d'attaques contre les intérêts américains au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi que sur « la péninsule arabique ».
« Il y avait là beaucoup plus que l'habituel bavardage », a commenté un responsable américain du renseignement sous le couvert de l'anonymat dans le New York Times. Donc écouter la planète, c'est utile. Et pour rassurer ses alliés les plus proches, Royaume-Uni et Allemagne, même-eux seraient dans le collimateur des méchants barbus, héritiers de Ben Laden.
Réalité ou intox ? J'aimerais que l'intox l'emporte. Car, parfois, le renseignement américain a de bons tuyaux et là se serait moins marrant.

Et le dithyrambique toujours de mise

Selon le chef d’État major des armées américaine, le général Martin Dempsey, « l'intention est d'attaquer l'Occident, et pas seulement les intérêts américains ». Quel programme ! Une attaque massive de l'Occident judéo-chrétien ! Il ne faut pas pousser. Certes, des attaques sont toujours possibles mais de là à parler d'attentats à l'échelle quasi-planétaire. Le Congrès américain, qui n'est pas pro-Obama a lui aussi des doutes.

La NSA toujours la NSA

Alors que la dernière alerte mondiale date d'octobre 2011, les représentants du Congrès se posent comme nous la bonne question. Ceci n'est-il pas une pirouette pour sortir de l'ornière dans laquelle se trouve actuellement la Maison Blanche et indirectement le président des États-Unis ?
La NSA risque en effet, ainsi que la CIA et certaines cellules secrètes du Département à la Défense voir leur crédits et dotation fortement réduite par le Congrès. Pire, cela sent les commissions d'enquête mettant le Président Obama et les démocrates dans une fâcheuse posture même si les dirigeants du renseignement américain rappellent à chaque occasion qu'un grand nombre d'attentats ont pu être évités grâce aux écoutes de la NSA.
Celle-ci, est vivement soupçonnée d'avoir dépassé de beaucoup ses obligations légales pour espionner aussi et à très large échelle la population américaine. Et quand on sait que toucher aux droits constitutionnels de l'américain moyen c'est pire que les impôts, il faut absolument à l'administration Obama sortir du bayou.

Pauvre Obama, il a hérité des outils mis en place par l'évangéliste Georges.W.Bush. Ce serait, un peu dur qu'il soit le seul à payer l'ardoise de la création d'un état ultra-sécuritaire traité de « rogue state* » par nombre de ses concitoyens.

*Note :«  Etat voyou » , c'est ce que l'on peut lire sur les pancartes des protests dans la rue aux Etats-Unis

Vous lirez peut-être aussi...

Menaces d'attentat par Al-Qaida: intox de Washington ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog