Malbrunot, prend le thé chez Bachar

Après la publication du document prouvant l'implication de  l'armée régulière de la République Arabe Syrienne (et non l'armée de Bachar comme se plaisent à le dire nos chers medias ), dans l'opération gazouilli de sarin du 21 août 2013, par le cabinet du premier ministre, c'est le Figaro, organe officiel de l'UMPFN qui y va de son scoop.

Georges Malbrunot, journaliste à temps complet et gentil correspondant de nos services du renseignement extérieur à temps perdu, a été reçu par un Bachar décontracté, look mec moderne en costard cravate, dans un salon bon chic et non dans un bun bunker.

Dans cette entrevue rapportée par le journal sur son site Internet, le président syrien a répondu à trente-deux questions, son ministre de la Culture (et oui même là-bas il y aurait de la Culture) servant d'interprète. Parmi les questions et surtout les réponses largement relayées par nons medias, la seule qui semble faire le buzz est : 

La France est-elle devenue un pays ennemi de la Syrie?

Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l'ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi. Le peuple français n'est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l'État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l'État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.

Et à nos medias de faire leur une et choux gras d'aujourd'hui : Bachar menace la France !

Il faut surtout craindre en cas d'intervention, la capacité défensive de la Syrie. En effet, les autorités Syriennes disposent de moyens de défense susceptibles de "surprendre" le monde entier, selon le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem.

Au moment où des deux côtés de l'Atlantique, l'exécutif essaie de convaincre, à qui son Congrès, à qui son Parlement, du bon droit que serait  une intervention en Syrie, Bachar lui, tranquille donne des interviews, comme pour voler la vedette à Obama et à Hollande.

Vous lirez peut-être aussi...

Le Figaro-La mise en garde d'Assad à la France

La mise en garde d'Assad à la France

INTERVIEW - Notre envoyé spécial à Damas Georges Malbrunot a interviewé en exclusivité mondiale le président syrien Bachar el-Assad. Retrouvez ici des extraits de cet entretien.Lire l'article
 
Le Figaro-Notre reporter raconte les coulisses de sa rencontre avec Assad

Notre reporter raconte les coulisses de sa rencontre avec Assad

Le chef de l'État syrien a accordé lundi matin un entretien exclusif à notre envoyé spécial dans une maison proche de Damas.Lire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Déclassification des documents du renseignements français sur l'utilisation des gaz en Syrie

Déclassification des documents du renseignements français sur l'utilisation des gaz en Syrie

Alors que François Hollande est appelé, à droite et à gauche,  à faire voter les élus sur une éventuelle intervention de la France en Syrie,  le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a convoqué les parlementaires ce lundi pour les convaincre du bien-fondé d'une action en Syrie.  La note des renseigLire l'article
 
Malbrunot, prend le thé chez Bachar
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog