Les “sources” de Véronique Genest

Le Kiosque aux Canards développe les fameuses “sources” où Véronique Genest se targue d’avoir trouvé ses étranges affirmations.

Un passage pathétique chez Laurent Ruquier, devant les deux journalistes de l’émission qui, eux, avaient préparé l’interview, a permis à Véronique Genest de prouver qu’on ne s’improvise pas candidat à une élection - dans le meilleur des cas - mais aussi qu’on ne fait pas de la politique en se basant sur des lectures assez étranges, pour ne pas dire plus.

Plus inquiétant encore ; elle ne semble pas réellement connaître - du moins on l’espère - le candidat dont elle est suppléante, le “journaliste, diplomate et géostratège” auto-proclamé Jonathan-Simon Sellem, personnage clé de la blogosphère israélienne d’extrème-droite et nouvelle coqueluche de la "droite dure", depuis son invitation à la dernière convention nationale du CRIF. Pourtant, il n’est pas très compliqué, pour les simples quidams que nous sommes, d’aller jeter un oeil sur les textes qu’il publie et de s’y faire une opinion - liens en bas d’article -. Ce que n’a pas sans doute fait Véronique Genest... A moins que ce soit exactement le contraire.

“Jonathan Simon Sellem ne représente pas l'extrême droite et n'a pas écrit ce que Polony cite”

Véronique Genest a le sentiment d’être tombée “dans un traquenard”. Ah bon ? D’autant que la suite de ses déclarations concernant l’émission montre, au contraire, qu’elle savait à quoi s’attendre :

« Je devais parler de mon engagement politique et des actions sur lesquelles j’ai l’intention de m’impliquer et, au lieu de ça, je me suis retrouvée devant une sorte de tribunal. C’était presque une mise à mort, j’ai vraiment eu l’impression d’être tombée dans un traquenard. »

Non ; si “mise à mort” il y eut, ce fut plutôt un “suicide”. Le premier coup qu’elle se donna elle-même fut sur les déclarations de son candidat. Les deux journalistes, Nathacha Polony et Aymeric Caron ont exactement cité des extraits de phrases écrites par Jonathan-Simon Sellem - vous pourrez d’ailleurs les retrouver dans les deux liens en bas d’article -

“La « Palestine » est une fiction. Il s’agit d’une ruse, un mensonge et un subterfuge. Peut-être la plus grande tromperie jamais créée depuis le Protocole des Sages de Sion...Pour dire les choses simplement : il n’y a aucun fondement historique à la revendication des Palestiniens sur cette terre.”

Réponse de Véronique Genest ; “C’est une position israélienne normale... En Israël” et de renchérir “Pourquoi vous me posez ces questions ?” ; étrange question s’il en est de la suppléante, vu qu’il s’agit d’une élection législative et que le positionnement sur la politique “locale” de la circonscription est primordiale. D’autant que le lendemain de l’enregistrement, Genest twitte “#ONPC Je confirme Jonathan Simon Sellem ne représente pas l'extrême droite et n'a pas écrit ce que Polony cite” : tout faux...

“Les musulmans ont massacré 80 millions d’hindous”

Aymeric Caron continue : “Vous avez dit, en conférence de presse : “Les musulmans ont été les plus grands colonisateurs et massacreurs de l’histoire... L’Islam a tué 80 millions d’hindous...” et de continuer “Mein Kampf est le livre le plus vendu dans les pays musulmans” d’où tenez vous ces chiffres ?”. Là, Véronique Genest semble bien en peine de citez ses sources, et c’est logique : elles n’existent pas, tout du moins pas chez les historiens reconnus.

Concernant le pseudo massacre d’hindous par les musulmans, c’est un fake énorme ; une manipulation politique qui date du XIXe siècle, et qui d’ailleurs à été repris au XXe siècle par un “historien” serbe, Serge Trifkovic - lien d’un extrait de son livre « Le Sabre du Prophète : Un guide de l'Islam politiquement incorrect » en bas de page -. Serge Trifkovic est un écrivain, mais aussi un politique - il conseilla la république Serbe dans les années 90. Deux faits sont marquant dans son histoire récente ; il témoigna en tant que témoin de la défense au procès de Milomir Stakić, accusé de génocide et de crime contre l’humanité. Condamné à la prison à perpétuité, il verra sa peine remise à quarante années de prison en appel. Rappelons que ce politique serbe fut le créateur de camps de concentration pour... Musulmans. Le second fait est plus récent ; il est cité dans le manifeste politique écrit par Anders Behring Breivik, qui parle de lui comme de son “inspirateur”.

Et si Serge Trifkovic se réfère à ce pseudo massacre, c’est qu’il se base sur les travaux du professeur Kishori Lal Saran, historien indien décédé en 2002, dont l’un de ses ouvrages, parlant du sujet, est largement décrié même en Inde, puisque issus du Rashtriya Swayamsevak Sangh - Organisation Nationale Patriotique - groupe paramilitaire nationaliste Hindou.

Aucun autre historien un tant soit peu sérieux et apolitique ne valide ce massacre des hindous par les musulmans.

“Mein Kampf est le livre le plus vendu dans les pays musulmans”

Non ; cet ouvrage n’est pas le plus vendu dans les pays musulmans mais le livre le plus vendu par trois maisons d’éditions, principalement en Turquie et en Indonésie, car en 2005, il y a eu une réédition de l’ouvrage, interdit dans la majorité des pays européens. Citation d’un article du journal Aksam paru en février 2005 sous le titre "Mein Kampf est devenu un best-seller"

"Le livre d’Adolf Hitler Mein Kampf se vend à raison de 10 000 exemplaires chaque année, depuis sa traduction en turc en 1939, et est devenu un best-seller ces dernières semaines. Face à une forte demande, la maison d’édition a édité et mis en vente en l’espace de 15 jours 31 000 ouvrages. Mein Kampf est devenu le livre le plus vendu de plusieurs maisons d’édition”

En Indonésie, le livre est édité en 2007 dans sa version traduite en indonésien - pas de traduction avant - La société d’édition Nasari indique :

“Nous avons été les premiers à publier Mein Kampf en Indonésien. Auparavant, il n'existait que des éditions en Anglais. Sur l'année 2007, les ventes ont été excellentes, à tel point que nous avons dû le réimprimer 3 fois. Entre le Tome I et le Tome II, plus de 15 000 exemplaires ont été écoulés. Mein Kampf est ainsi entré dans le Top 5 de nos meilleures ventes. Cependant, pour des raisons que nous n'arrivons pas à expliquer, cet engouement semble terminé. Moins de 500 copies ont trouvé acquéreur depuis le début de l'année. Nous n'avons donc pas prévu de le réimprimer pour l'instant »

Rappelons que l’Indonésie et l’Asie du Sud-est sont les régions du monde où se trouvent le plus de musulmans... Vu les chiffres des ventes, il est bien ridicule d’imaginer alors, que “Mein Kampf est le livre le plus vendu dans les pays musulmans”.

Deux affirmations ; deux grosses conneries.

Du moins, deux “trucs” entendus, quelque part, et que Véronique Genest n’a pas pris le temps de se faire confirmer. Compliqué à défendre lorsque l’on veut s’engager ; si les postulats sur lesquels se base un discours sont faux, il est difficile d’écouter le reste du message.

Espérons que dans cette circonscription traditionnellement “fourre-tout”, Jonathan Simon Sellem et sa suppléante ne récolte que la portion congrue des suffrages, correspondant à celles et ceux qui croient aux fakes...

Véronique Genest chez Laurent Ruquier

Les “sources” de Véronique Genest
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog