Les “barjots” : faux articles et récupération

Alors que les réactionnaires religieux et politiques se préparent à organiser leur grande manifestations contre la loi votée démocratiquement par le parlement, validée par le Conseil constitutionnel et, pois chiche sur le couscous, indiquée en toute lettre dans le programme du candidat Hollande ; nous voyons se multiplier les appels à la désobéissance à la loi, les fausses nouvelles et les déclarations haineuses.

Melting pot des techniques de ces mauvais perdants.

Une fausse mort et de faux articles

Les opposants au mariage pour tous se sont découvert dimanche 19 mai en balançant sur la toile l’annonce suivante ; Exclusif : un membre de la manif pour tous est mort des suites de ses blessures après une intervention policière pour le moins musclée qui a mal tournée [...]. Alors qu'il était en cours d'évacuation afin d'être placé en garde à vue, l'homme a fait un malaise qui s'est avéré fatal, malgré son transfert rapide aux urgences d'un hôpital parisien.

Le faux article imagine ensuite que Manuel Valls a "annoncé ce matin à la famille du militant ce drame" et "demandé une enquête interne"à la police des polices. Les deux derniers paragraphes sont copiés-collés d'une dépêche AFP. Le faux article finit par une vidéo précédée de la mention : "en exclusivité, TF1 News vous offre une vidéo de l'incident" ; en fait, un simple lien Youtube issu d’un site militant.

Une capture d'écran réalisée par @FranckPaul, un blogueur-informaticien qui a immédiatement détecté la supercherie dans un billet de blog.

Le faux article est évidemment relayé sur Twitter, pour lui donner de la résonance. Le lien est "raccourci", c'est-à-dire que les éléments permettant de voir la fausse URL en .cu.cc ne sont pas visibles au premier regard, et l'info de la mort du manifestant est évidemment énoncée à l'affirmatif.

Toujours tôt dans la matinée du dimanche 18 mai, un certain Napoléon met en ligne une capture d'écran qui se présente comme un article du Monde et qui reprend cette fausse information.

Contacté par le Lab lundi 20 mai, la préfecture de police de Paris dément évidemment catégoriquement tout décès de manifestant, indiquant que le pseudo mort "a été déféré au parquet", bien vivant.

L’UMP et Copé : une dernière manif pour la route

Une “légère” marche en arrière de l’UMP et de son président auto proclamé le fringant Jean-François Copé. Alors que le parti de droite se noie dans ses soucis financier et qu’il pensait trouver une nouvelle audience en se mêlant aux cathos tradis, aux groupuscules d’extrême-droite, au Front national et en envoyant celui qui se prend pour le nouveau Malraux causer dans le micro ; les voici qui se rendent compte que sucer du facho n’est pas la meilleure des postures pour récupérer un électorat qui se barre de plus en plus, déçu par le manque de lucidité d’un parti qui n’a pas eu le courage de revenir sur son bilan de ces cinq dernières années et qui, en plus, n’a montré que des bastons internes pour pécho la place de grand vizir.

Jean-François Copé a ainsi indiqué mardi que le 26 mai serait sa dernière participation à une manifestation contre le mariage homosexuel, ajoutant que, face à la loi désormais promulguée, il ne faut pas dire simplement "on doit tout casser". "J'appelle à manifester dimanche", a déclaré le député-maire de Meaux sur France Info, afin de protester contre "la politique familiale du gouvernement".

"C'est aussi pour moi l'occasion de dire à ces centaines de milliers de Français, voire de millions, qui se sont engagés dans un engagement sociétal : Vous êtes citoyens, transformez un engagement sociétal en engagement politique". "Le rendez-vous pour ça, ce sont les élections municipales", a ajouté le dirigeant d'opposition. "Pour ce qui me concerne, c'est effectivement la dernière fois que j'irai manifester sur ce sujet, parce qu'il faut transformer cet engagement en engagement politique", a-t-il insisté.

Il était grand temps que nos UMPistes s'aperçoivent qu’au lieu de prendre le dessus et de récupérer les manifs pour tous, en fait ; ils se faisaient vampiriser sur leur droite. Même si s’incruster dans des manifestations conçues et financées par d’autres leur permettait de ne pas continuer à trouer leur bas de laine, tout en étant visible.

Boutin continue dans le délire mystique

Après avoir fustigé la courageuse Angelina Jolie sur sa prochaine intervention chirurgicale, après avoir oublié que la base d’un chrétien semble être la charité, la voici qui rejoint le troupeau des maires futurs “hors-la-loi”.

Ainsi, Christine Boutin assure que si elle était maire, elle refuserait de célébrer un mariage entre personnes du même sexe. "J'estime que cette loi[instaurant le mariage pour tous] viole la conscience et qu'il y a des lois supérieures à la loi [de la République]", a-t-elle déclaré. Invitée à développer son point de vue un peu plus tard dans l'émission, Mme Boutin a assuré : "Il y a une loi morale supérieure à la loi de la République." L'ex-ministre a également assuré qu'elle se battrait pour obtenir l'abrogation de la loi, à l'avenir.

"Les autres parlementaires m'ont poussée"

Interrogée sur sa présence aux côtés du député d'extrême droite, Gilbert Collard, lors de la manifestation contre le mariage pour tous, dimanche 21 avril, Christine Boutin a assuré qu'elle s'était retrouvée à défiler près de lui de manière involontaire : "Figurez-vous que les autres parlementaires m'ont poussée, et moi je me suis trouvé là !" Avant de défendre sa présence aux côtés de M. Collard, en faisant valoir qu'"il a été élu député selon les lois de la République". "Depuis quinze ans, je demande la dissolution du Front national, (...) je combats les idées qui sont aux antipodes de ce que je porte", a-t-elle ajouté.

Les “barjots” : faux articles et récupération
Les “barjots” : faux articles et récupération
Les “barjots” : faux articles et récupération
Les “barjots” : faux articles et récupération
Les “barjots” : faux articles et récupération
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog