Les “anti mariage pour tous” sont ridicules

Mensonges éhontés, détournement de personnalités pour qu’elles rejoignent leur mouvement, interdiction du livre de Frigide Barjot pour “copier/coller” de titre, déclarations hallucinantes sur des “valeurs” qui n’ont jamais existé dans notre république. Les “anti mariage pour tous” se ramassent dans leurs contradictions.

Ils ont réussi à faire augmenter le chiffre des “pro” mariage pour tous

Le Kiosque aux Canards l’avoue ; à la lecture de cette proposition de loi, il était sceptique. Il avait un peu la même analyse que Laurent Ruquier qui n’est devenu favorable à cette loi qu’in fine, après avoir entendu les arguments de chacun et surtout la haine des “anti” et leur propension à développer connerie sur connerie.

La plus énorme étant sans doute le développement de ce qu’ils pensent être des liens “évident” avec le mariage pour tous ; le trafic d’enfants - qui existe déjà pour les adoptions des couples hétérosexuels -, la pédophilie - qui a été mise en lumière, avouons-le s’ils ne le font pas eux-même, avec les débordements des prêtres dans quasiment tous les continents où l’Eglise catholique est implantée -.

Depuis que les “anti” débattent et se font entendre, il est devenu évident que leurs arguments sont, dans le meilleurs des cas, une posture politique pour s’opposer à ce qui devrait être un grand changement sociétale comme l’ancien président n’a jamais réussi à en mettre en place et dans le pire des cas, un décalage entre la société et eux-mêmes issu d’idéologies passéistes et malsaines, comme les chrétiens savent le faire depuis plus de 2 000 ans, arrivant même, à chaque instant de l’histoire, à faire cesser une évolution qui nous aurait conduit vers une humanité plus juste, plus belle, plus responsable d’elle-même.

En cela, les religions et leurs postures s’affichent sur le même plan ; la dégringolade humaine, pour un ami imaginaire qui n’existe que dans leurs fantasmes.

Les anti-mariage pour tous tentent tout et n’importe quoi

A la suite de la révision constitutionnelle de 2008, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), assemblée consultative de la république française, peut désormais être saisi par voie de pétition, quand celle-ci est signée par plus de 500 000 personnes. La première de ces pétitions, des opposants au mariage homosexuel, a été reçu par le Conseil le 15 février, afin de demander la saisine du CESE sur le projet de loi sur le mariage gay actuellement examiné par le Sénat.

C'est dans ce cadre que son bureau en a examiné la recevabilité en auditionnant aujourd'hui le mandataire de la pétition, le maire du Chesnay et conseiller général des Yvelines Philippe Brillault. A la suite de cette audition et de la vérification du contrôle des opérations par huissier, le bureau du CESE a estimé que "les conditions de nombre et de forme étaient réunies".

Il a malgré tout conclu à la mi-journée que la pétition n'était pas recevable, puisque la "saisine du CESE pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du Premier Ministre. Celle-ci ne saurait ainsi être autorisée par voie de pétition citoyenne." Une décision qui vient confirmer les propos du président du CESE, Jean-Paul Delevoye, qui déclarait la semaine dernière sur KTO : "La pétition demande que le CESE se prononce pour ou contre la loi. Or, constitutionnellement, par l'article 69, c'est impossible. C'est donc irrecevable sur le fond".

Lucienne Moreau dément

“Stop Homophobie” revient sur cette histoire pathétique ; depuis hier après-midi, dans une vidéo publiée sur internet, on pouvait voir la désormais célèbre Lucienne Moreau, actrice connue dans « Le Petit Journal » sur Canal +, affichait son ralliement à Frigide Barjot, en annonçant son intention de défiler contre le mariage pour tous le 24 mars prochain sur les Champs Elysées.

Bien heureusement, l’agence Masters Models, agent de Lucienne Moreau, a aussitôt démenti en dénonçant une manipulation honteuse de Frigide Barjot. Si elle ne publie pas de démenti, l’agence annonce que Lucienne Moreau se verra dans l’obligation de porter plainte pour diffamation et manipulation sur personne vulnérable comme l’explique ce communiqué de l’agence : « Sylvie Fabregon, de l’agence Masters Models, agent de Mme Lucienne Moreau, dénonce une manipulation honteuse de Mme Barjot qui a voulu détourner un événement festif et familial qu’est la MAMIF (fête des grands mères) à son profit.

Elle a ainsi soufflé à Mme Moreau, fatiguée par une journée entière de manifestation et de sollicitations diverses, des propos qui n’étaient pas les siens. L’attitude de Mme Barjot est proprement scandaleuse, étant entendu qu’en aucun cas Mme Moreau ne s’associe à la cause défendue par Mme Barjot. Le préjudice moral subit par Mme Moreau est tel que si Mme Barjot ne publie pas de démenti, Mme Moreau se verra dans l’obligation de porter plainte pour diffamation et manipulation sur personne vulnérable. »

Dernière claque ; le rapporteur de la loi Taubira ne recevra pas Barjot et ses sbires

Puis ce fut au tour de l’opus de Frigide Barjot, le si fourni au titre délicat "Touche pas à mon sexe" d’être retiré des ventes pour une histoire de titre non conforme après des ventes pour le moins faméliques.

Dernière claque : Le sénateur socialiste Jean-Pierre Michel, rapporteur de la loi Taubira sur le mariage pour tous, a refusé d'auditionner le collectif Manif pour tous, de Frigide Barjot. Car depuis, l’Assemblée nationale a adopté le texte après dix jours d’un marathon vif mais qui n’a jamais plané le moindre doute sur son issue. La manif pour tous a déposé une pétition auprès du CESE laissant croire de manière imaginaire que sa décision pourrait infléchir la destinée législative de la loi alors que sa demande n’a même pas été étudiée jugée irrecevable de principe.

Lien sur cette lettre en bas d’article

Les “anti mariage pour tous” sont ridicules
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog