Les anti “mariage pour tous” s’écroulent

Et débordent de conneries ; des affiches plus aberrantes les unes que les autres - l’une d’elle a d’ailleurs été retiré dès sa publication ; les auteurs craignant des réactions judiciaires -, des déclarations toujours aussi en décalage avec les souhaits d’une majorité des français, une Eglise dont il se dise membre dont le chef vient de démissionner pour déviances morales et financières, une manif de la dernière chance, alors que la loi est votée.

Au lieu de mettre leur énergie au service des plus pauvres, ils continuent à vouloir nous imposer leurs visions passéistes et dangereuses. Les mêmes qui ont contribué, ces deux derniers millénaires, à régresser l’humanité et à l’empêcher d’évoluer. Heureusement, réduit à leur portion congrue, ils ne peuvent plus que s’agiter, en bénéficiant des possibilités de communication d’une société qu’ils haïssent.

Les leçons de morale de merde ; ça suffit !

Passons sur les mensonges du type remplacer dans le Code civil les mots « père » et « mère » par les appellations « parent 1 » et « parent 2 ». L’affaire est de pure fabrication et n’a aucune base d’existence réelle mais permet d’agiter des peurs « anthropologiques ».

La forme renvoyant toujours un peu au fond elle donne aussi la mesure de la (mauvais) foi engagée dans ce débat public. Et d’une haine qui, pour être dissimulée n’en est pas moins patente. Ainsi le détournement du slogan de « développement durable » en « Pour l’humanité durable », porte en filigrane l’idée que le mariage pour tous signe la disparition de l’humanité, rien de moins, pour cause d’extinction de natalité.

On se retrouve assez loin d’un quelconque amour pour son prochain… D’autant que « l’humanité durable » en question est présentée par le manifeste de l’association de Frigide Barjot comme fondée sur la « civilisation judéo chrétienne », ce qui laisse peu de place aux athées, libres penseurs et adeptes de religions exotiques telles l’islam, le boudhisme, l’hindouisme…

Une vision largement confortée par les entretiens radios trottoirs réalisés lors de la manifestation des « anti », dans lesquels on a pu entendre certains manifestants protester de leur « compassion » pour les homosexuels tandis que d’autres, moins ouverts à l’esprit de charité sans doute avouaient leur détestation dogmatiques à l’égard de pratiques perçues comme autant de défis portés à l’ordre naturel et divin.

L’inceste ; l’arme fatale des curés

Dans ce cadre, tout aura été dit et rien n’aura été négligé pour faire peur : déstructuration de la société, enfants fragilisés, voie ouverte à l’inceste. Dans une tribune de presse assez fascinante, Anne Boring, maître de conférences à Sciences Po et ancienne vice-présidente de GayLib, soulignait le parallélisme entre ces arguments et ceux utilisés en leur temps aux Etats-Unis par les opposants aux mariages mixtes, lesquels n’ont été légalisés qu’en 1967.

Elle en donne de multiples exemples, dont on ne résiste pas au plaisir d’en citer quatre : Le déclin de la civilisation : le premier exemple est tiré de Pace and Cox v. State (1882), où un couple formé d’un homme noir et d’une femme blanche était poursuivi et condamné dans l’Alabama à deux ans de prison pour cohabitation et relations sexuelles. La Cour suprême de l’Alabama a maintenu cette condamnation, le juge expliquant que la cohabitation d’un couple mixte mettrait en danger « les intérêts supérieurs du gouvernement et de la société ». En effet, selon lui, « le mélange des deux races » produirait notamment une « civilisation dégradée ».

Et puis après ? On passe au refus du mélange des “races” ?

L’inceste : En 1948, dans l’affaire Perez v. Sharp, la Cour suprême de Californie a, pour la première fois, jugé que l’interdiction des mariages mixtes était contraire au quatorzième amendement de la Constitution américaine. Trois juges se sont opposés à cette décision, dont John W. Shenk, qui crée un amalgame entre mariages mixtes, inceste et bigamie : le mariage mixte « est une question de conséquence et de résultat.

Les facteurs qui sous-tendent la justification de lois contre le croisement de races sont étroitement liés à ceux qui sous-tendent la validité de l’interdiction de l’inceste et des mariages incestueux, ainsi que de la bigamie. » La non exclusion du mariage : le Juge Shenk explique par ailleurs que le mariage mixte ne relève pas d’une question d’égalité de droits, puisque le « code civil ne crée pas de discrimination entre personnes de races blanches et noires. Chaque requérant a le droit et le privilège d’épouser une personne de son propre groupe ». L’argument a été repris en France par Christine Boutin expliquant que les homosexuels ne sont pas discriminés puisqu’ils « peuvent se marier naturellement : mais il faut qu’ils se marient avec une autre personne d’un autre sexe, pas avec le même sexe. »

Les “anti mariage pour tous” n’arrivent même pas à s’entendre

Les opposants au projet de loi sur le "mariage pour tous" ont appelé à une nouvelle manifestation nationale, dimanche 24 mars, à l'issue de rassemblements régionaux qui ont réuni 80 000 personnes (selon la police), à travers toute la France, samedi 2 février. La journée choisie correspond au dimanche des Rameaux, au grand dam de certains catholiques, engagés dans la contestation. Insistant sur l'importance de cette date pour les pratiquants [selon la tradition, elle célèbre le dimanche avant Pâques et l'entrée de Jésus à Jérusalem], un prêtre de l'ile-Bouchard en Indre et Loire, assure sur Twitter: "la manifestation aux Rameaux, c'est se priver des ruraux".A moins d'organiser des messes après la manifestation à Paris, ajoute-t-il. D'autres évoquent aussi la tenue de pélerinages étudiants à cette même date.

Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Les anti “mariage pour tous” s’écroulent
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog