Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme les ministres qui doivent rendre leur copie le 19 août au président de la République, expliquant en quelques feuillets leur vision de la France en 2025, le Kiosque aux Canards s'est penché sur le sujet.

L'hebdomadaire Le Point à déjà publié quelques idées lancées par les ministres du gouvernement Ayrault dans un papier publié le 15 août 2013, sur sont site Internet. La question du président de la République était à peu près la suivante : « Exposez votre vision de la France en 2025. Vous avez un mois. » Le Kiosque relève le défi et tente de proposer une certaine vision de notre pays à l'aune 2025. Y a du boulot !

Intérieur :

La contribution du Ministère de l'Intérieur se résume à imaginer « des forces de l'ordre 3.0 efficaces, proches de la population et à la pointe des avancées technologiques ».

Le Canard espère aussi en des forces de l'ordre plus proches de la population, mais orienté coopération. On s'en explique. Une police nationale certes, mais aussi une police citoyenne qui ne devra plus avoir ce nom de « police » mais celui de « sûreté locale et citoyenne », composée de citoyens élus gérants les petits délits qui polluent le quotidien des quartiers et cités, sous l'autorité d'un fonctionnaire, officier de police judiciaire et du préfet. Ces « délégués » à la « sûreté locale et citoyenne »pourraient être élus en même temps que se tiennent les élections municipales. En cas de manquement à son mandat électif, à l'honneur, la moralité ou à la loi, le « délégué à la sûreté locale » pourra être révoqué « sine die »par l'autorité compétente et remplacé par nomination. Ces délégués ne seront pas fonctionnaires. Leur engagement se fait sur la base de la disponibilité et du volontariat, un peu comme les pompiers bénévoles. Temps de services et d'interventions seront simplement défrayés. Les « délégués », ne seront pas armés, leur rôle est celui de collecter l'information, recueillir les doléances ou plaintes et d'assurer par leur présence en civil ( patrouilles, permanences, standard téléphonique et permanence Web via un site dédié par sûreté locale ) un climat de sécurité pour la zone concernée. Les délégués ne sont ni des auxiliaires, ni des supplétifs aux forces de police existantes. Ils sont un lien social et sécuritaire, médiateurs entre la population et l'autorité de l’État. Les groupes de « sûreté locale et citoyenne » pourront aussi utiliser des jeunes en « service citoyen » 

Justice:

La contribution du Ministère de la Justice,vante « une logique de détention orientée vers l'insertion. »

Le Canard estime que la volonté de Christiane Taubira de réformer notre système est une bonne chose. Mais, il faut réinventer la privation de liberté. Les tribunaux ne doivent plus être engorgés en 2025, des procédures automatiques pourraient être mises en place pour les « délits du quotidien », avec par exemple la possibilité pour un procureur de la République de prononcer, un jugement citoyen immédiat, condamnant un tel ou un tel, soit à une amende pénale, confiscation-saisie immédiate, travail d'intérêt général, mise en place d'un bracelet de surveillance électronique, mesures d'éloignement, hospitalisation d'office, envoi vers un centre d'insertion et de formation surveillé ou renvoi devant un juge d'instruction ou tribunal correctionnel en comparution immédiate. Un autre point, la détention préventive devra s'adapter aux charges et devra être utilisée avec clairvoyance.

Plutôt que de construire des prisons, il serait peut être efficace d'ouvrir des centres qui proposeraient aux primo-délinquants, de travailler dans l'agriculture, la forêt, ou plus généralement pour l'environnement. Mesures qui éloigneraient ceux-ci des milieux urbains et péri-urbains dont on sait pertinemment qu'ils sont le creuset de cette délinquance. Tout en respectant leur dignité et en valorisant leur travail en leur offrant un vrai salaire qui participera à leurs frais de logement, nourriture et blanchissage au sein de ces centres qui seront en fonds publics à 50% avec participation du secteur privé. Autre avantage, les personnes concernées cotiseront aux différentes caisses (retraite, santé,...) comme n'importe quel autre salarié. Donc pour 2025, moins de détenus et plus « d'insertion judiciairement dirigée ».

Économie:

Pierre Moscovici, ne veut pas faire de politique fiction, donc il a du mal  à rendre sa copie ; il préfère la garantie des objectifs à 2017. Donc pas de réelle contribution pour le moment du côté de Bercy.

Le Canard et l'économie en 2025. C'est vrai, il n'est pas facile de dire quoi, comment ? Mais peut-être le bon sens pourra nous donner quelques pistes à suivre. L'économie ce sera quoi en 2025 ? Une économie orientée high-tech, un retour aux valeurs essentielles, ou tout simplement l'anarchie ou l'oligarchie ? Pour rester pragmatique, la France possède un potentiel et des réseaux qui lui sont propres, hors Union Européenne. Il faudra se battre pour reconquérir, dans une guerre dure contre les émirats, la Chine et autres pays émergents, les marchés et potentiels de production que l'on a laissés à l'abandon depuis que l'on « saute avec l'Europe comme des cabris ».

La reprise de notre économie devra être un savant dosage entre Europe et Continent Africain. Il faudra arrêter bien avant 2025 de fournir à nos « amis » chinois nos brevets en échange d'exportations qui feront long feu avant la contrefaçon légale. Pour 2025, redécouvrons, les potentialités de nos anciennes « colonies », je sais c'est choquant, et relançons la « pompe Afrique » mais dans un contexte gagnant-gagnant. Nous devons augmenter notre capacité industrielle, sans nuire à l'environnement ni à la dignité humaine des nations partenaires. Nous nous devons ouvrir de nouveaux marchés. Le continent africain est notre meilleur ami pour redresser notre économie et celles des pays d'Afrique et du Maghreb. Il nous faudra accepter une vague d'échanges, développer la zone méditerranée au détriment de l'axe Paris-Berlin.

Pour favoriser le plein emploi, il faut créer de la richesse, accepter que la France puisse délocaliser ses entreprises et ses ouvriers qualifiés et spécialisés sur les lieux où se trouvent les matières premières : pétrole, gaz, bauxite, cuivre, et créer offshore des pôles industrialo-commerciaux. Et l'emploi en France, se concentrera sur des activités de merchandising, marketing, recherche et innovation, logistique, distribution et services en tout genre. L'important sera de garder le pôle innovation, technologique et surtout concentrer le numérique sur notre territoire. Le commerce international, les échanges, les réseaux devront passer par notre territoire.

Autre point, il faudra développer des métropoles maritimes, comme Shanghai (signifiant sur la mer en chinois), avec Marseille, Bordeaux et Le Havre pour nous assurer un maximum d'escales sur le pays d'Europe qui compte la plus grande longueur de côtes. Favoriser le fluvial et le ferroutage sera nécessaire, nos infrastructures colbertiennes et napoléoniennes nous le permettant. La France doit devenir en 2025, « l'arrosoir » économique de l'Europe en terme de circulation des biens de consommation et d'équipement. Ces mesures, avec un plan global de respect de l'environnement, entraînera notre pays vers une croissance forte alors que l'Allemagne et le Royaume-Uni enclavés pourraient connaître une récession. 

Les contraintes d'opinions seront celles, que nos concitoyens acceptent aussi un échange de flux migratoire plus important qu'il n'existe à l'heure actuelle entre le continent africain et notre pays. Pour résumer,il nous faut assumer l'Europe comme entité, l'axe France-Méditerranée-Afrique comme facteur de développement. Ceci reste un choix politique, mais il ne faudra pas attendre 2025, car les chinois et les émirats sont à l'affût. Ceci étant, si cette voie est choisie, il sera aussi nécessaire de réviser notre politique de Défense et le budget de nos armées.

Emploi:

2025, combien de chômeurs ? Nul n'est prophète dans son pays.
Le Kiosque peut estimer que notre population sera de plus en plus en « as de pique », terme de statistique démographique signifiant un accroissement du vieillissement de notre population, mais contrairement à nos voisins européens, notre fort taux de fécondité actuel, nous préservera. L'emploi est directement lié à notre politique économique dans sa globalisation. Si nous ouvrons de nouveaux marchés, développons de nouvelles technologies, avec un effort massif sur la recherche et l'innovation, et préservons nos acquis dans ces domaines, l'emploi pourra être à un niveau satisfaisant (voir ce qu'en pense le Canard dans le développement sur l'économie ci-dessus). Mais l'emploi, c'est aussi l'enseignement, l'accès au logement et la propriété, l'incitation à la création d'entreprises, la capacité à maintenir un niveau démographique suffisant et une protection sociale digne de ce nom et surtout avoir des niveaux de rémunérations attractifs, avec de véritables contrats de travail, sans temps partagé, ni flexibilité, tout en baissant les charges liées à l'emploi. La croissance permettra de financer le social. Cependant, la mobilité géographique devra être mise en avant. En 2025, le temps du travail au pied de sa porte doit-être révolu. Le salarié sera mobile géographiquement ou ne sera pas.

Environnement:

Vaste sujet pour 2025. Entre réchauffement planétaire annoncé, diminution de nos réserves d'énergies fossiles, agriculture qui ne doit pas se perdre dans les délires génétiques de certains grands groupes internationaux, l'environnement peut-être aussi une arme économique pour la France.
On sait très bien qu'un jour les principaux producteurs de pétrole retourneront dans un moyen-âge économique. Là est la chance de la France.
Innover dans de nouvelles ressources énergétiques plus respectueuses de notre environnement, penser à autre chose qu'aux gaz de schistes, sortir du nucléaire le plus rapidement possible, et là nos chercheurs français ou coopérants venus d'Afrique, par exemple, auront un rôle majeur à jouer.

La recherche et innovation évoquée supra sera un des facteurs de notre politique environnementale. Celle-ci génératrice d'emploi et croissance, d'amélioration des conditions de vie  se devra exemplaire : conservation des cultures endémiques, refus des OGM, favoriser la polyculture et les exploitations familiales pour assainir notre chaîne de distribution alimentaire et de fait réduire l'impact carbone de nos importations agricoles et réduire les prix liés à notre consommation alimentaire... Cette politique devrait être aussi favorisée auprès de nos partenaires outre-méditerranée.

2025 et l'environnement c'est aussi, arriver à un maximum de transports en commun bénéficiant de la gratuité.

 

Pour les idées du Kiosque pour 2025, par rapport à la demande d'exposé du président de la République, le Kiosque y a répondu rapidement avec ses sensibilités et ses contradictions. D'accord ou pas d'accord ceci n'est qu'un point de vue. Tout n'a pas été développé comme l'enseignement par exemple. Mais une chose est sûre, nous devons nous attendre à un changement sociétal, n'en déplaise aux traditionalistes de tout poil ( voir ce qui s'est passé pour le mariage pour tous ), et, juste un truc, 2025 enlevons le pouvoir aux banques qui sont depuis 2007 les assistés de nos sociétés occidentales.  

Et j'espère que les petites idées du Kiosque auront fait la nique à l'initiative du premier ministre en 2008 qui avait lancé un rapport diagnostic stratégique, dirigé par d'Eric Besson : France 2025 en 2008 ( voir ici  et en plus c'est payant ) et que notre gouvernement actuel en pensant à 2025 , n'oublie pas 2017 et que ce qui a été entrepris, ne sera pas : « Pendent interrupta opera »

(c) France Inter - Date de publication 16/08/2013 Durée 11:30

Michel Serres : la France 2025

Michel Serres était l'invité du premier ministre cette semaine pour évoquer la France de 2025

Vous lirez peut-être aussi...

Le Kiosque aux Canards et la France de 2025
Tag(s) : #Actualités, #France 2025, #politique, #économie, #Société, #Hollande, #gouvernement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :