Le juge de l’affaire Bettencourt porte plainte

Jean-Michel Gentil, le juge en charge de l’instruction de l’affaire Bettencourt, va porter plainte contre le député UMP Henri Guaino, après les propos qu'il a tenus sur lui vendredi matin, a indiqué samedi son avocat, confirmant une information de RTL.

Le juge Gentil ne se laissera pas faire

Me Rémi Barousse déclarait ce matin "Il m'a mandaté pour étudier une plainte pénale contre M. Guaino, suite aux propos qui ont été tenus hier matin sur Europe 1, où les propos ont été tout à fait inadmissibles. On a accusé M. Gentil, de porter atteinte à la République, d'être le déshonneur de la justice et des institutions et j'en passe”.

"M. Guaino", a t’il affirmé "sera cité devant le tribunal correctionnel pour répondre des infractions qui lui sont reprochées". "Je précise”, a-t-il ajouté, “que c'est tout à fait périphérique au dossier dont a pu être saisi M. Gentil, qui a été injurié par quelqu'un qu'il ne connaît pas, qui est tout-à-fait extérieur au dossier, et qui semble aussi avoir des connaissances assez sommaires en matière de procédure pénale".

J'entends des commentaires, ou j'ai pu lire des commentaires où on le soupçonne de connivence politique mais je peux affirmer que tout cela est absolument faux", a conclu l'avocat.

Guaino avait dérapé

Henri Guaino, ancienne plume de Nicolas Sarkozy, avait sonné une violente charge contre le juge Jean-Michel Gentil, qui a mis en examen l'ex-chef de l'Etat pour abus de faiblesse. «Je conteste la façon dont il fait son travail», a lancé le proche de l'ancien président sur Europe 1. «Je la trouve indigne, je trouve qu'il a déshonoré un homme, les institutions, la justice».

«Est-ce qu'on pouvait imaginer une qualification plus grotesque, plus insupportable ?», s'est emporté l'élu des Yvelines. «Aucun homme sensé dans ce pays ne peut imaginer un instant que Nicolas Sarkozy s'est livré sur cette vieille dame richissime à un abus de faiblesse».

«Ce serait risible si cela ne salissait pas l'honneur d'un homme qui, ayant été président de la République, entraîne dans cette salissure la France et la République elle-même», a tonné le député UMP des Yvelines, qui a dénoncé une «décision irresponsable» et émis le souhait de voir le juge d'instruction venir s'expliquer devant les Français.

Charge très intéressante, in fine, puisque l’idée que Nicolas Sarkozy puisse être imaginé utilisant la faiblesse de Liliane Bettencourt est une idée de communicant que Patrick Buisson avait proposé lors d’un rendez-vous de crise, le lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, dans les bureaux de ce dernier

Le juge de l’affaire Bettencourt porte plainte
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog