Le FN triche à l’Assemblée nationale ?

Habitué des situations “légèrement” complexes où sa bonne foi est mise en cause, le FN a encore fait fort à l’Assemblée national en tentant, soit de truander un vote, soit de rattraper une bourde assez ridicule de son représentant Gilbert Collard.

Gilbert Collard se prend les doigts dans les boutons

Trois votes - différents - comptabilisés alors alors qu’un seul député FN siégeait dans l’hémicycle. Soit c’est une grossière erreur de la part de Gilbert Collard, si prompte lui-même à juger celles des autres, soit c’est une tentative de tricherie, qui n’étonnera personne, le Front national trichant même avec ses propres électeurs, par exemple en surfant sur la vague de “l’acheter français” tout en faisant fabriquer ses banderoles et ses tee-shirts en Asie.

L’Assemblée nationale suspend sa séance

L’histoire est simple, et pas si courante ; un texte déposé par l’UMP abordait le statut des anciens combattants de l’armée française en Algérie. Elle demandait à élargir l’attribution de la carte du combattants à ceux qui totalisaient au moins trois mois de présence sur le sol algérien avant le 1er juillet 1964 ou en opérations extérieures. Coût de l’opération de la mesure UMPiste ; 39 millions d’euros en plus. D’ailleurs, en plus de la “bizarrerie” Fn, les députés EELV et Front de Gauche, ne sachant pas comment se positionner et en désaccord sur la méthode d’une motion de rejet, avaient eux aussi votés contre.

Résultat du bazar ; 57 vois “pour” et 57 voix “contre” ; dans ce cas, le vote est repoussé et le débat doit se poursuivre. Mais, la présidente de la commission de la défense, la députée Patricia Adam, est intervenue pour signaler que deux députés Front national absent, Jacques Bompard et Marion Maréchal-Le Pen, avaient voté contre, alors que seul Gibert Collard se trouvait dans l’hémicycle.

Une explication alambiquée de Maître Collard

Un député peut avoir une délégation de vote pour un autre député, mais il doit préalablement le faire savoir, auquel cas quand il vote, exclusivement sur son boîtier, deux votes peuvent être pris en compte. En l'espèce, trois votes avaient été enregistrés. M. Collard a d'abord expliqué avoir voté pour lui-même, ainsi que pour Marion Maréchal-Le Pen dont il a une procuration. Mais, il a ensuite indiqué avoir appuyé sur son boîtier et celui de Marion Maréchal, qui a procuration de vote pour Jacques Bompard.

"La délégation de vote, ce n'est pas voter sur le bouton de celle pour laquelle on a une délégation de vote", a alors rappelé le député PS François Brottes, président de la commission des Affaires économiques.

Alain vidalies recadre le FN

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a jugé jeudi "inédite" et "interdite" la situation "où une seule personne aurait pu émettre un vote pour trois personnes". Après une réunion de la conférence des présidents du fait de cet incident, Marc Le Fur (UMP), qui présidait la séance, a annoncé que la conférence des présidents avait "constaté que les modalités du vote pour la motion de procédure n'étaient pas satisfaisantes, que le vote en était faussé" et qu'il fallait "un nouveau vote".

Le FN triche à l’Assemblée nationale ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog