La vengeance de Kadhafi

Un nouveau billet d'humeur de Manou Bouzid, notre correspondante en Tunisie.

Kadhafi est mort ! Cette phrase tombe comme un couperet le 20 octobre 2011 sur toutes les chaines d’infos du monde ! Dix mois après la chute de Ben Ali en Tunisie et de Moubarak en Egypte, la Libye perd son dictateur !

Effroi, étonnement et surtout soulagement pour quelques uns, sont les différents émois ressentis par les populations de part le monde, de l’occident à l’Afrique en passant par l’Amérique du sud et l’Asie.

Kadhafi et ses élucubrations... Pas tant que ça

Les élucubrations de Kadhafi étaient si nombreuses, qu’il était difficile de le croire même lorsque par hasard quelque chose de censé sortait de sa bouche !

Cela tenait en partie à ses tenues carnavalesques qui, au fond, ne l’étaient pas tant que ça, car dans sa folie Kadhafi avait certaines logiques dont l’une d’elles était de signifier à l’occident que ses tenues traditionnelles d’Afrique étaient tout aussi honorable qu’une cravate, qui n’est en fin de compte qu’un nœud coulant autour du cou, et il tenait à affirmer son “africanité” aussi fièrement que les occidentaux affichent souvent avec condescendance leur “occidentalisme”.

Le fait que les juifs sionistes rêvent du grand Israël est une chose non seulement admise par l’Occident mais surtout une chose pour laquelle une partie des occidentaux se battent becs et ongles, pour ne pas dire bombes et balles.

Mais que Kadhafi rêvent du grand panarabisme est inconcevable, le mariage des nations arabes avec pour dot les plus grandes sources de gaz et de pétrole dans le panier de la mariée est carrément inadmissible.

Une insurrection libyenne avec quelques arrières pensées

C’est vrai que dans le brouhaha de ses déclarations qui avaient souvent l’air d’être sans queue ni tête, il était difficile de déceler le réel de l’irréel, le logique de l’illogique, et le bon du mauvais. Mais l’insurrection libyenne avait une autre consonance que celles de ses ainées tunisiennes et égyptiennes !

On passe sur le rôle du Qatar qui est le Judas des démocraties arabes et Judas ; il l’est à plus d’un titre, étant prêt à écraser tous les arabes de la planète pour oublier qu’il n’est qu’un ancien bédouin à qui il fait déshonneur, car les bédouins étaient emplis d’un sens certain de l’honneur, chose que l’émir du Qatar non seulement n’a pas mais dont il l’ignore également le sens !

Cette révolution qui n’avait rien de spontanée (les nouveaux drapeaux étaient prêts avant même les prémices d’un soulèvement), a mis à rudes épreuves les nerfs de certaines personnes qui avait peur qu’en cassant l’œuf, ils se retrouvent au cœur de l’omelette !

Et l’omelette fut faite !

Un envoyé du ciel médiatique

Le grand, l’unique, le magnifique philosophe de foire qu’est Bernard Henry Lévy poussé par son pseudo humanisme envers les populations arabes dont il est devenu le fervent défenseur en 2011, défense qui s’est arrêtée avec la mort du guide libyen, s’est acharné sur Kadhafi comme si c’était une mission divine que Dieu lui-même lui aurait soufflé dans son sommeil !

Voyages, conférences de presse, entrevues avec Sarkozy, cet oisif aux poches pleines n’a rien laissé de coté !

Mais pourquoi ce dandy était il si préoccupé par la condition des libyens, et pourquoi Sarkozy était il si pressé de se débarrasser de celui qu’il avait reçu en grande pompe quelques mois auparavant, lui permettant même d’installer sa tente dans la cours de l’Elysée ?

Kadhafi ; pompe à fric inavouable

Les médias français et autres gagneraient à écouter ce qui se dit dans nos rues, chez nous les bruits de couloirs ont un accès direct sur la population rivalisant ainsi avec les reporters les plus assidus de Médiapart, après tout nous sommes les créateurs du téléphone arabes !

Alors que BHL, Sarkozy et autres farouches pseudo-défenseurs de la population libyenne s’évertuaient à faire admettre à l’Otan l’imminence et la nécessité d’une intervention en Libye ; dans les rues tunisiennes et avant même que Kadhafi n’en fasse état, on parlait déjà du financement de la campagne de Sarkozy par Kadhafi. N’oublions pas que les libyens venaient régulièrement se faire soigner en Tunisie et que dès le début de la guerre une grande partie de la population libyenne avait trouvé refuge ici, dont beaucoup de hauts fonctionnaires de l’administration !

Déjà avant la révolution, les indiscrétions sur ce financement allaient bon train dans nos conversations de boudoirs et la déclaration publique de Kadhafi n’a fait que confirmer ce que nous savions déjà depuis un certain temps ! Chez nous même les secrets d’état, ne restent jamais longtemps secrets !

Un assassinat programmé

Au vue de ces informations, nous savions que contrairement à Moubarak, le guide n’aurait pas droit à un procès et qu’il se ferait assassiner à la première occasion. Et comme Oswald, le présumé assassin de Kennedy, le présumé assassin de Kadhafi n’a pas fait lui aussi de vieux os...

Sans être trop soupçonneux ni conspirationniste, on peut se poser des questions, vu que les bruits courraient bien avant la fin du conflit.

Mais aujourd’hui, nos conversations de rue se concrétisent et Sarkozy commence à avoir chaud aux fesses, il n’est pas dangereux de voler mais il est dangereux de se faire prendre !

Un étrange échange

Les différentes révélations et la remise aux autorités libyenne du premier Ministre de Kadhafi prompt à divulguer les dessous de cette affaire, extradition faite en échange d’un gros chèque que nos dirigeants nadahouistes ont encaissé (tout se paye ; leçon que nous a appris le Qatar) laissent perplexes même les plus indécis.

L’intervention de l’Otan et le financement secret du départ de la rébellion ont détruits la Libye car après le passage des cow-boys de la démocratie, la Libye est devenue un vrai Far-West où l’Otan et Sarkozy ont réussis à imposer une démocratie curieusement identique à celle de « Règlements de compte à OK Coral ».

Kadhafi doit bien rire et se régaler de sa vengeance d’outre tombe qui frappe Sarkozy, il avait dit qu’il l’aurait et tout compte fait il l’a eu !

La vengeance de Kadhafi
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog