La droite et le PC votent encore ensemble au Sénat

Ce n’est même plus la peine de commenter, de s’étonner qu’après avoir fustiger le PS et le PRG de voter avec la droite au parlement Européen, le Parti communiste vote avec la droite - Centre et UMP - au Sénat.

Pourtant, ce ne sont pas les écris PS et FdG qui manquent pour se plaindre ou s’étonner d’une telle alliance, et d’en faire des tonnes. Souvenons-nous...

Le Front de Gauche s’étonne des votes commun au Parlement européen

Le 3 juin 2009, Alexis Corbière écrit “en se plongeant dans les sites du Parlement européen (europarl.eu) et de l’ONG votewatch.eu, on arrive à se faire une idée assez précise et on a quelques drôles de surprises. Selon votewatch.eu, au fonctionnement complexe et exclusivement en anglais, il apparait que le groupe PPE (Droite dont UMP) et le PSE ont voté ensemble dans 69,70 % des cas durant la mandature !”

Et de renchérir : “les « consensus » obtenus avec la droite détruisent généralement nombre d’acquis sociaux obtenus dans notre pays. L’exemple récent de deux grands services publics, la Poste et EDF, démantelé au nom de la construction de l’UE, illustre tristement les résultats négatifs de cette « cogestion » entre PPE et PSE.”

Or, cela fait déjà six fois que le PC vote avec la droite au Sénat depuis mai dernier. Sur les tarifs de l’énergie, sur la loi de programmation budgétaire, sur le projet de la loi de finances 2013, sur le prélèvement des cotisations syndicales sur le bulletin de paye, sur l’alignement de la fiscalité du capital sur celle des revenus du travail.

Le front de Gauche valide les votes PC avec l’UMP au Sénat

Cette nuit, Le Sénat a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi en seconde lecture le projet de loi de Manuel Valls réformant les scrutins locaux, mais en l'amputant, une nouvelle fois, de sa principale disposition, la création d'un binôme homme-femme pour les élections cantonales.

Cet article 2 introduisait le mode de scrutin inédit d'un homme et une femme élus en même temps dans de nouveaux cantons redessinés. Le scrutin binominal mixte met en oeuvre deux principes énoncés par François Hollande, a rappelé Manuel Valls: la parité homme-femme, alors qu'actuellement les assemblées départementales ne comptent que 14% d'élues, et le maintien du canton, pour garder une proximité avec les électeurs.

Le Sénat a adopté l'ensemble du texte grâce aux voix des socialistes et du groupe RDSE (à majorité PRG), la droite UMP et centristes et les communistes s'abstenant. En janvier il l'avait rejeté en première lecture.

Pensez qu’UMP et Front de Gauche ont les mêmes idées, c’est con

Oui, c’est con ; c’est ridicule, c’est faux, c’est imbécile. Le Kiosque aux Canards est tout à fait d’accord. Tout comme raconter la même chose sur les votes du parlement européen.

Sauf que dans un cas, ce même Front de Gauche monte au créneau pour en faire un argument politique ; il est à espérer que, désormais, ils feront un peu plus profil bas, sachant que nous aurons de quoi répondre en appliquant leurs méthodes : taper sur la forme, pas sur le fond...

De toutes façons, cela va sans doute se calmer bien rapidement ; les élections municipales arrivent à grands pas et les accords locaux PS/PRG/EELV et PC vont, comme à chaque fois, obliger les leaders “de la gauche de la gauche” à se calmer “légèrement”...

La droite et le PC votent encore ensemble au Sénat
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog