L’accord d’Hollande/Google fait une trainée de poudre en Europe

La France est le premier pays à avoir signé un accord avec Google concernant la rémunérations des sites d'informations. A l'inverse, le parlement allemand avait décidé de légiférer, privant ses médias d'une visibilité importante.

Francisco Pinto Balsemao, président de l'European Publishers Council, qui représente des centaines de médias sur le Vieux Continent, a affirmé à Reuters que les agrégateurs d'information tels que Google devaient payer pour leur utilisation de ces informations. 

Car si Google a trouvé un accord avec les éditeurs de presse en France et en Belgique, d'autres pays en bisbille avec lui pourraient vouloir s'en inspirer, à commencer par la Suisse, l'Italie et le Portugal (lire l'article François Hollande applique sa méthode à Google et signe un accord historique du 02/02/2013).

En Allemagne, la presse semble exclure un accord pour privilégier un texte de loi. Mais à en juger par les propos de Francisco Pinto Balsemao, les autres pays devraient opter pour des négociations : "L'ouverture dont fait preuve Google pour négocier semble un bon premier pas, qui doit être poursuivi dans d'autres pays [d'Europe]", a-t-il précisé. 

L'European Publishers Council regroupe notamment Thomson Reutes, le Financial Times, le Guardian, Axel Springer, El Pais, Schibsted ou encore Der Standard.

Un accord entre la France et Google qui séduit les pays européens

Un accord entre la France et Google qui séduit les pays européens

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog