Jacques Chirac devrait monter sur une grue : Bernadette déconne grave

Depuis que Jacques est dans les limbes, Bernadette se venge

Et ça a commencé de bonne heure. Souvenons-nous de la sortie médiatique de l’ex président qui, fidèle à ses haines, avait annoncé publiquement lors d’un déplacement dans son département électif, qu’il voterait pour François Hollande.

Alors que Bernadette avait procuration de son mari pour déposer son bulletin dans l’urne des présidentielles, et donc, normalement, de suivre son souhait de vote, avait pourtant fait l’inverse ; Jacques Chirac à donc voté Sarkozy à l’insu de son plein gré.

Bernadette et Nicolas : un ping-pong d’amabilités après une guerre de tranchées

Bernadette, en 1995, ulcérée par les « révélations » sur des placements immobiliers de sa famille, publiées à la Une du Monde à la suite de « fuites » de Bercy, jurait de « botter les petites fesses » du ministre du Budget, Sarkozy ?

En ce temps-là, le maire de Paris, Jacques Chirac, et elle-même n'avaient pas de mots assez durs pour le « traître » qui avait « pénétré leur intimité » avant de se rallier à Édouard Balladur .

Or, l'amitié Bernadette-Nicolas est désormais légendaire. Quelques phrases la résument. 2004, lors d'une visite commune à Tulle (Corrèze), la Première dame au ministre : « Heureusement qu'on vous a ! ». 2005, lors d'un meeting commun à Brive, le futur candidat à la Première dame : « Une bonne fée veillait : vous, Madame !... »

Alors que 62% des français ne veulent plus de Sarkozy, Bernadette contre-attaque

Le jour de la sortie du sondage BVA, indiquant que 62% des Français ne veulent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l'élection présidentielle de 2017, Bernadette Chirac contre-attaque le dernier soir de l’opération “Pièces Jaunes”. Vêtue d’une magnifique étole en vison, couvrant ses épaules, elle répondait, lunettes de soleil sur le nez, aux questions habituelles sur cette année de collecte. Jusqu’au moment ou les journalistes présents ont dressé les oreilles ; « Vous ne devez pas sortir du sujet. Mais je dirai juste une chose : je souhaite que Nicolas Sarkozy se représente. Je le soutiendrai... »

Ainsi, comme tous les hommes maltraités par leur compagne, Jacques Chirac devrait monter sur une grue. Ça a l’air de fonctionner pas trop mal, puisqu’à Nantes, même pour un type ayant été condamné pour violence, ça fait bouger les choses.

Le Canard, lui, pense que Bernadette qui se fait la groupie de l’ex président, c’est une sacrée violence faite à son mari, lui qui fut de nombreuses fois trahi par Nicolas Sarkozy.

Jacques Chirac devrait monter sur une grue : Bernadette déconne grave
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog