Insultes et menaces : la gauche a aussi ses boulets

Alors que José Bové lançait son coup de gueule contre le manque de motivation de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen - rappelons que ce n’est pas un scoop ; Le Point l’écrivait déjà le 18 avril 2012, 20 Minutes le 19 avril de la même année et Le Post le 9 novembre 2011, ainsi qu’un long billet sur Euractiv. fr datant d’avril 2012 - et que Le Kiosque aux Canards publiait un billets sur le sujet, la page Facebook du Kiosque aux Canards s’est vu soudainement phagocyté par deux individus assez virulent

Des interventions d'extrémistes pâteux

Bon, reconnaissons que ce qui a du les faire légèrement paniquer, c’est le nombre de partages et de “like” de l’article en question sur Le Kiosque aux Canards ; sur les deux URL de l’articles, nous totalisons un peu plus de 500 lecteurs qui l’ont “aimé”, une cinquantaine de partages Facebook et une trentaine de retweets. Sans être au top 5 des articles les plus partagés, on reste dans une bonne moyenne “haute” - l’iconographie ayant fait plus de 200 partages...

Ainsi, au lieu de pondre, eux-même, un billet un peu argumenté - que Le Kiosque aurait même publié, comme cela lui est déjà arrivé sur des sujets prêtant à controverses ; ils ont décidés de polluer, à deux, la page Facebook. Pas de soucis à cela non plus, si les interventions n’avaient pas privilégié les copiés/collés de vidéos vues et connues depuis longtemps, les phrases banales hors contexte et tout cela, bien évidemment, sans lire les réponses que nous pouvions leur faire. Bref ; de l'extrémisme politique et verbal.

De la maternelle aux menaces d’agressions

Rien de grave jusque là, d’autant que le nombre de lecteurs Facebook soutenant l’article arrivait à quelques centaines. Le Kiosque aux Canards laissait donc les lecteurs visualiser les attaques de nos deux trolls, qui se noyaient eux-mêmes dans des pseudo argumentaires, sans qu’ils se rendent compte eux-même de leur - comment dire ? - manque de finesse...

Par contre, les collaborateurs qui se partageaient les réponses m’ont avertis que ça devenait légèrement craignos quand le dialogue s’est transformé d’arguments de maternelle en menaces verbales, puis physiques. J’ai donc agit de la même manière que pour les neu-neu du Fn, quand ils viennent déverser leurs copié/collés sur nos pages ; exclusion, blocage ; sans café ni addition, avec un petite note, simple et claire, explicative afin que nos deux trolls la comprennent :

“Y'en a qui me font bien marrer ; ils t'insultent, pondent des posts sans aucun développement, te menacent physiquement et puis, quand tu les lourdes de ta page ; ils viennent pleurnicher en parlant de démocratie...

Ils ont vraiment un gros pêt' au casque... :-)”

Insultes et menaces : la gauche a aussi ses boulets
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog