Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’ancien candidat à l’élection présidentielle tirait dès la fin août 2012 à boulets rouges sur les 100 premiers jours de François Hollande. Force est de constater que cette posture ne s’est pas traduite par une dynamique d’opinion en sa faveur.

Alors que les Estivales du Front de gauche se sont ouvertes samedi matin à Grenoble sur fond de dissensions au lendemain d'un discours où Jean-Luc Mélenchon (PG) a qualifié Pierre Laurent (PCF) de «tireur dans le dos», ce dernier ayant déploré dans la presse les «invectives» du premier. «On ne gagne rien au rôle de tireur dans le dos», a déclaré Jean-Luc Mélenchon vendredi soir à l'adresse de son partenaire au sein de Front de gauche, lors du discours de clôture du «Remue-méninges» de son parti, le Parti de gauche (PG), organisé à Saint-Martin-d'Hères (Isère).

«Un devoir de respect mutuel et de solidarité»

«Nous avons un devoir de respect mutuel et de solidarité», a poursuivi Jean-Luc Mélenchon avant d'ajouter que le Front de gauche ne supporterait pas «de compétition d'égo». La veille, dans une interview à Libération, Pierre Laurent interrogé sur les critiques acerbes de Jean-Luc Mélenchon avait appelé à refuser la «provocation et l'invective».

Ces échanges se font alors que le Parti de gauche et le Parti communiste ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les élections municipales de 2014, le premier prônant une autonomie dans toutes les villes alors que le second est associé au Parti socialiste dans de nombreuses villes. Tous deux sont pourtant d'accord sur la critique de la politique menée par les socialistes au cours de la première année de mandature. Les Estivales du Front de gauche se tiennent à Grenoble jusque dimanche.

L'Analyse complète de C.S.A

L’implantation politique du Front de Gauche
Tag(s) : #politique, #France, #Front de Gauche, #implantation, #Jean-Luc Mélenchon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :