Il était temps de rappeler à certains que les races humaines n’existent pas

François Hollande propose une modification de la constitution qui intégrait le mot “race”. La science permet aujourd’hui de confirmer qu’il n’existe pas plusieurs races humaines, mais une seule. Cette avancée de notre constitution permet de valider une réalité que certains oublient sciemment pour promouvoir leurs idées racistes.

François hollande modifiera l’article 1er de la constitution pour le rendre en phase avec la réalité scientifique

"Il n'y a pas de place dans la République pour la race. Et c'est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot race de notre Constitution" où il figure dans son article premier, avait déclaré François Hollande lors d'un meeting consacré à l'Outre-mer à Paris. 

Dans son article 1er, la Constitution déclare : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion". 

"La République ne craint pas la diversité parce que la diversité c'est le mouvement, c'est la vie. Diversité des parcours, des origines, des couleurs mais pas diversité des races", avait dit alors le candidat Hollande, reprenant à son compte la phrase du poète martiniquais Aimé Césaire "la France est poreuse à tous les souffles du monde".

Cette mesure fera donc partie de la réforme constitutionnelle, pour laquelle le Parlement - réuni en Congrès - devra se prononcer avant l'été. Jean-Marc Ayrault, qui va entreprendre une consultation des groupes parlementaires sur la réforme constitutionnelle abordera donc aussi cette disposition voulue par le président.   

La “race humaine”, ou l’absurdité d’un hoax qui ne satisfait que les tenants d’une politique raciste

Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce. Les différences anatomiques que l’on perçoit, par exemple entre un individu asiatique et un européen, ne sont que l’expression plus ou moins forte de gènes communs.

Cette mixité génétique dans l’espèce humaine est tellement importante que si vous avez besoin d’un don d’organe ( un rein par exemple) vous avez autant de chance de trouver un donneur compatible dans votre voisinage qu'à Dakar au Sénégal.

Pour André Langaney (ancien directeur du Laboratoire d'Anthropologie du Musée de l'Homme) : "En fait, il n'y a pas de marqueur génétique de la race. On n'a jamais pu en isoler un qui soit présent, par exemple, chez tous les “Noirs” et absent chez tous les “Blancs”. Dès qu'on commence à définir une race, en cherchant des critères de classification, on n'en finit plus. Certains sont allés jusqu'à 450 ! S'il fallait pousser la classification à son terme, il faudrait définir une race par individu, car nous sommes tous différents". 

Les populations humaines forment donc un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce.

La “race” ; un concept récent

Cependant la notion de race, entendue en termes biologiques, est tardive et se rattache à une période précoce de la science moderne tentant une classification en espèces et en sous-espèces, qui ne concernait d’abord que les végétaux et les autres animaux (Linnéxviie siècle). C’est auxixe siècle que l’on commence à parler de « races » au sein de l’espèce humaine avec le même sens que les races animales classiques

La segmentation en races humaines a été très répandue à l’époque de la flambée des nationalismes qui a donné lieu à des interprétations racistes se qualifiant de science. Certains ouvrages comme le Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement, de Bechtel et Carrière, montrent que ces préjugés s'exerçaient tout autant entre pays européens à la même époque. La deuxième moitié du xxe siècle abandonna peu à peu cette idée sous trois influences : ambiguïtés du terme; rôle joué par ces idées dans les quinze années du nazisme ; ouvrages de Claude Lévi-Strauss et deFranz Boas qui ont transformé l'anthropologie et mis en évidence les phénomènes d'ethnocentrisme propres à toute culture.

Le terme de race demeure usité dans le langage courant pour désigner les ethnies ou les groupes ethniques. Mais si cet emploi ne choque pas aux États-Unis, la pertinence de son usage est contestée en France, où il peut être mal vu de dire « la race » quand il est possible de dire « les origines », terme moins chargé d'idéologie. Néanmoins l'égalité devant la loi dans la Constitution française précise « sans distinction d'origine, de race ou de religion », il était donc temps de le modifier.

Ainsi,  les hommes possèdent 99,9 % de gènes en communs ; prouvant qu’une seule “race” d’humains peuple la terre.

La notion de "races" humaine ; le non sens absolu

La notion de "races" humaine ; le non sens absolu

DUMAS SUTER 30/09/2015 10:26

mon premier message c'est ce que j'ai écrit sur ma page FB.... le deuxième je l'ai un peu remanié pour répondre à votre publication....bien cordialement

DUMAS SUTER 30/09/2015 10:25

On dit que la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié.....moi il ne me reste pas grand chose, mais du plus loin que je me souvienne, dans mes premiers livres de géographie, on citait les races et on mettait les noirs en Afrique, les jaunes en Asie, les blancs en Europe....etc......
C'est bien nous qui sommes allés les chercher avec nos colonisations... c'est encore la faute à Napoléon avec sa Joséphine..... et les Indiens d'Amérique, qui les a chassés de leur territoire ? et aux Indes qui a installé des comptoirs ?.... qui a diffusé la France dans tous les coins du monde ? et maintenant que les coins du monde veulent nous coloniser, nous voilà bien attrapés......C'est Charles Martel qui doit bien rigoler de l'au-delà, lui qui avait réussi à les arrêter !!!!!! et je ne suis pas raciste, moi aussi la phrase de Nadine m'a choquée au début, moi qui ai épousé en premières noces un noir français qui s'est battu pour la France...et lequel m'a donné un fils exceptionnel qui enseigne à nos enfants de quoi faire quelque chose de concret dans sa vie professionnelle !!!! que vont devenir mes petites filles dans cette France raciste ? En même temps que changer la Constitution et supprimer les têtes de nègre dans les boulangeries, on devrait aussi rebaptiser les religieuses et les pets de nones..... -enfin bref-
Voilà mon coup de gueule de la matinée, résultat de ma réflexion de la nuit !

DUMAS SUTER 30/09/2015 10:21

Ne mélangeons pas tout ! on n'a pas laissé à Nadine le temps de finir sa phrase et de s'expliquer.... elle s'est ensuite enlisée dans des explications foireuses......
On dit que la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié.....moi il ne me reste pas grand chose, mais du plus loin que je me souvienne, dans mes premiers livres de géographie, on citait les races et on mettait les noirs en Afrique, les jaunes en Asie, les blancs en Europe....etc......
C'est bien nous qui sommes allés les chercher avec nos colonisations... c'est encore la faute à Napoléon avec sa Joséphine..... et les Indiens d'Amérique, qui les a chassés de leur territoire ? et aux Indes qui a installé des comptoirs ?.... qui a diffusé la France dans tous les coins du monde ? et maintenant que les coins du monde veulent nous coloniser, nous voilà bien attrapés......C'est Charles Martel qui doit bien rigoler de l'au-delà, lui qui avait réussi à les arrêter !!!!!! et je ne suis pas raciste, moi aussi la phrase de Nadine m'a choquée au début, moi qui ai épousé en premières noces un noir français qui s'est battu pour la France...et lequel m'a donné un fils exceptionnel qui enseigne à nos enfants de quoi faire quelque chose de concret dans sa vie professionnelle !!!!
D'ailleurs on en arrive à des aberrations du genre on supprime les têtes de nègre dans les boulangeries, on devrait aussi rebaptiser les religieuses et les pets de nones..... -enfin bref-
Voilà mon coup de gueule de la matinée, résultat de ma réflexion de la nuit !

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog