Hollande lance son tour de France

Faire la pédagogie des réformes et les expliquer au plus proche de la population. C’est dans ces optiques que François Hollande démarre aujourd’hui ses déplacements en France par Dijon, la ville dont son ami François Rebsamen est maire.

Comme nous l’avons détaillé dans l’un de nos derniers articles, 45 réformes sont déjà actées et votées en moins d’un an de mandat, mettant Hollande et le gouvernement Ayrault en tête des chefs d’Etat et de gouvernement français quant aux promesses de campagne réalisées en si peu de temps.

Le changement ; c’est depuis le 6 mai

Paradoxalement, on a exactement l’inverse du quinquennat précédent, où un président communiquait à donf sur des réformes que son gouvernement n’appliquait pas - moins de 40 % des promesses de campagne tenues en 5 ans -. Or, ce gouvernement - et le président - bosse comme il l’avait promis et dans le sens exact de ses engagements. Quel est le soucis ? Et bien la comm’ : montrer pourquoi les réformes ne se basent pas sur le premier “chien écrasé” venu, mais sur la durée.

Après ce premier déplacement, François Hollande a aussi prévu d’intervenir sans tarder à la télévision. Selon les informations d’Europe 1, ce sera dans le courant de la semaine prochaine, après la fin des vacances scolaires. Le format d’une longue interview de près d’une heure dans le cadre d’un journal de 20 heures a pour l’instant la préférence de l’Elysée par rapport à une émission "magazine" plus longue. La dernière incertitude concerne plutôt le choix des chaînes. Le palais présidentiel réfléchit ainsi à adjoindre aux traditionnelles TF1 et France 2 les chaînes d'info en continu. Histoire de toucher le plus grand nombre possible de Français.

Lutte contre le chômage, relancer l’économie et accès à la santé

Dans un entretien au quotidien local, le “Bien public”, François Hollande réaffirme que l'accès à la santé est «un droit fondamental» et que personne en France ne doit se trouver à plus de 30 minutes d'un service d'urgence. «L’accès de tous à la santé est un droit fondamental», déclare le président de la République dans cet entretien également publié dans les autres titres du groupe de presse Ebra. «Contre les déserts médicaux, des mesures fortes ont été prises», assure-t-il : «Les praticiens sont incités par une aide financière mensuelle à s’installer sur les territoires les plus fragiles. Et la création des maisons de santé est encouragée pour permettre aux professionnels de travailler en équipe, dans des locaux partagés».

«Enfin, l’hôpital public, en liaison avec les médecins de ville, doit assurer l’accueil en urgence dans un délai qui ne peut pas excéder 30 minutes», poursuit le chef de l'Etat. Il avait déjà repris cette promesse de campagne en octobre 2012, à l'occasion d'un drame survenu sur une autoroute du sud-ouest, quand une femme enceinte en route vers la maternité avait perdu l'enfant qu'elle portait.

A la question de savoir quelles sont ses trois plus grandes préoccupations aujourd’hui, il répond: «La lutte contre le chômage, la compétitivité de nos entreprises et le financement de nos retraites». Et les trois mots qu'il choisit pour décrire le début de son quinquennat sont «la constance», «l'endurance» et «l'espérance».

Quadriller la France

Après ce premier déplacement en “région” ; le président inaugurera une série de voyages de deux jours, lui permettant d’aller expliquer sa politique au plus près des citoyens. Ces visites seront mises en place toutes les six à huit semaines. Des réunions auront lieu avec les acteurs socio-économiques locaux, mais aussi avec les élus.

Hollande lance son tour de France
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog