Troisième sondage indiquant une remontée du couple Hollande/Ayrault depuis le début du mois de mai. En hausse dans le baromètre Ifop-JDD ainsi que dans l'observatoire BVA-L'Express, un nouveau sondage confirme cette tendance, confirmant ce que Le Kiosque aux Canards écrit depuis le début du Hollande Bashing.

François Hollande, pas si éloigné des leaders de droite

Ainsi, la cote de confiance de François Hollande enregistre une hausse de 5 points avec 29% d'opinions positives et celle de Jean-Marc Ayrault, une progression de 3 points avec 26% d'opinions favorables, dans le baromètre Sofres à paraître vendredi 31 mai dans le Figaro Magazine.

Mais il est bien plus intéressant de se rendre compte que les leaders de droite ne sont pas bien loin du chef de l’État ; d’ailleurs, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls conserve la première place avec 38% d'opinion positives (+ 1) devant François Fillon (33%, -4), Nicolas Sarkozy (32%, -3) et Alain Juppé (31%, -1). Le leader du MoDem, François Bayrou chute de 6 points avec 29% d'opinions favorables alors que Ségolène Royal gagne 4 points avec 28% d'avis positifs.

Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian en tête pour la comm’

Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian arrivent en tête pour leurs qualités de communicants politiques, selon la quatrième édition d’une étude Vae Solis réalisée auprès de quarante journalistes politiques (éditorialistes, chefs de service, rédacteurs de service,...) et publiée dans le numéro à paraître de Paris Match.

Le ministre de l’Intérieur et celui de la Défense obtiennent respectivement une moyenne de 7,42 et 7,21 sur 10, tant sur le fond que sur la forme, selon cette étude.

Viennent ensuite la garde des Sceaux, Christiane Taubira (6,81), puis les députés UMP député Bruno Le Maire (6,73) et Nathalie Kosciusko-Morizet (6,63).

François Fillon et Jean-François Copé n’obtiennent quant à eux respectivement que 5,74 et 5,17.

Vae Solis confirme le bon travail du gouvernement quant à la communication

«Il semble que contrairement aux années passées où la forme et les +coups+ médiatiques semblaient l’emporter dans l’appréciation générale, l’avantage ait été donné ici au sérieux et à une communication centrée sur le fond, l’argumentation, la maîtrise des dossiers, la défense des idées», poursuit Vae Solis.

«Du coup, le vide, les erreurs, les couacs et autres flottements n’en apparaissent que plus sévèrement sanctionnés», poursuit le centre d’étude.

101 raisons de faire confiance à la gauche

Le 25 mai 2013 :
Diaporama du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale.

Hollande : ça s’éclaircit !
Retour à l'accueil