Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Six mois de grève de la faim pour une centaine de prisonniers de la base-prison américaine de Guantánamo à Cuba. Depuis onze ans , des prisonniers y sont retenus par les autorités américaines pour une durée illimitée, sans qu'aucun procès n'aient eu lieu, ni inculpations prononcées. 

Malgré les promesses répétées de Barack Obama, quant à la fermeture de ce camp de concentration « made-in USA », rien n'avance, tout reste à l'identique, à commencer par les conditions de détention digne d'un régime totalitaire ou d'une idéologie basée sur la haine.

Une grève de la faim « sans précédent »

Cette grève de la faim dure depuis six mois exactement. Un mouvement « sans précédent par sa durée et sa magnitude » qui semble aujourd'hui amorcer un déclin.

Alors que sous le soleil cuisant de Guantánamo, la majorité des prisonniers observent le ramadan, un tiers d'entre eux était considéré en grève de la faim mardi par les autorités de la prison américaine.

Sur une population de 166 hommes emprisonnés dans cette enclave reculée louée à Cuba depuis le XIXe siècle, 57 refusaient encore de s'alimenter six mois, jour pour jour, après le déclenchement du mouvement, selon le bilan quotidien de la prison.

Au plus fort de la grève, en juin, le mouvement était suivi par 108 détenus selon les critères de l'autorité pénitentiaire, qui prend en compte les prisonniers refusant d'absorber neuf repas consécutifs.

« Ce qu'ils veulent cette fois, c'est ne plus être détenus »

Une fouille du camp 6, érigé sur une des collines arides, a mis le feu aux poudres, le 6 février, quand des gardiens ont examiné des corans d'une manière jugée blasphématoire par les prisonniers.

Mais, depuis six mois, les avocats arguent que c'est surtout leur détention illimitée depuis 11 ans, sans inculpation ni procès, que dénoncent la plupart des protestataires.

Le ras-le-bol des sévices endurés

Fin mai, en plein essor de la grève, Barack Obama a réitéré sa promesse de fermer Guantanamo, levé le moratoire sur le transfèrement des 56 détenus yéménites « libérables » et nommé un envoyé spécial sur les rapatriements.

Sur les 166 détenus de Guantánamo, 86, toutes nationalités confondues, ont en effet reçu le feu vert des autorités militaires américaines pour un transfèrement vers leur pays d'origine.

Cependant, « le seul moyen de résoudre le problème de Guantánamo, est que Barack Obama libère des détenus », renchérit Me David Remes, avocat de détenus. Alors, les prisonniers « auront remporté une victoire mais elle leur aura coûté cher ». « De nombreux hommes ne peuvent simplement plus continuer à endurer les épreuves mentales et physiques ». Car, derrière les murs étanches des camps 5 et 6, 41 grévistes sont encore alimentés de force, dont un était hospitalisé mardi. Les détenus, dont la perte de poids est trop importante, sont ainsi attachés à une chaise et se voient insérer par le nez un tube jusque dans l'estomac pour y faire passer des nutriments. Et aux militaires américains, ou plutôt Kapos, d'affirmer que cette procédure d'alimentation forcée n'est pas douloureuse.

La lutte contre le terrorisme ne justifie pas Guantánamo et son lot de souffrances

Personne ne se lève réellement contre le système mis en place par l'administration de Georges W Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2011 et de l'invasion de l'Afghanistan. Personne ne remets en cause dans quelles conditions ces "prisonniers" se sont retrouvés ici, le plus souvent enlevés avec force et violence par le service action de la CIA, torturés sur le sol européen avec la complicité des gouvernements concernés, avant d'être envoyés sans autre forme de procès dans l'univers concentrationnaire caribéen de Guantánamo.

Pour conclure, combien de réels coupables sont là-bas pour une majorité d'innocents dont le seul crime a été d'être ce qu'ils étaient avant d'être déshumanisés par le système Bush et compagnie. 

Guantánamo : la grève de la faim oubliée
Tag(s) : #etats-unis, #Guantánamo, #Terrorisme, #Droits de l'homme, #Prison, #Bush, #Obama, #Actualités, #international, #Al-qaida

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :