Frigide Barjot est allée à l’Elysée pour rien

Les "anti" mariage pour tous ont demandé des débats, à être entendu, à pouvoir compter dans les choix du gouvernement, oubliant en passant que notre démocratie avait ses règles. François Hollande reçoit les opposants, en restant sur les positions pour lesquelles il a été élu.

François Hollande recevait trois représentants des anti mariage pour tous

Frigide Barjot du collectif "La Manif pour tous" était accompagnée de Laurence Tcheng, du collectif "La gauche pour le mariage républicain", ainsi que d'un représentant du collectif "Plus gay sans mariage" ont été reçu hier en fin de journée par le président de la république.

Rien que les noms de ces collectifs font marrer... On dirait qu’ils ont été choisis dans un concours du genre “qui aura le nom le plus démago”... Par contre, au même instant, un groupe d’une cinquantaine de manifestant se faisait remettre à sa place par les forces de l’ordre à proximité de l’Elysée. Logique ; ce type de réacs, qui demandent à corps et à cris un référendum, non seulement ne sait pas ce que veux dire “démocratie” mais, en plus, ils s’en tapent. 

Frigide et ses fantasmes

A la sortie de la réunion, Frigide Barjot semblait avoir gagné le cocotier ; "Le président nous a dit qu'il nous entendait, d'ailleurs il nous a gardés" et "nous avons vraiment balayé toute la problématique de la loi Taubira", sur le mariage homosexuel, a-t’elle raconté.

Le communiqué de l’Elysée est plus en phase avec ce qu’il s’est réellement passé, “le président a réaffirmé sa détermination à voir adopter un projet qui constitue une grande avancée pour l’égalité entre tous les citoyens. Il a, notamment, insisté sur l’importance qu’il attache à la protection des enfants et de toutes les familles auxquelles la loi apportera une plus grande sécurité juridique. 

Le chef de l’Etat a, enfin, rappelé que c’est au Parlement qu’il appartient de débattre dans la sérénité sur ce texte.Et il a écarté de nouveau l’idée d’un référendum sur cette question conformément à l’esprit et à la lettre de notre Constitution.” Un café et l’addition...

Les députés, eux, iront faire leur job à l’Assemblée

François Hollande a par ailleurs opposé "une fin de non-recevoir à la demande de rendez-vous" de l'Entente parlementaire pour la famille, opposée au projet de mariage homosexuel, ont fait savoir vendredi plusieurs députés de cette Entente. "Il y a là une forme de mépris à l'égard des 217 parlementaires de l'Entente. Les représentants de la Nation sont mis à l'écart", s'est agacé leur porte-parole, le député UMP Philippe Gosselin.

"Comment se fait-il que l'Entente parlementaire ne soit pas reçue, alors que les associations LGBT (défendant les droits des homosexuels, ndlr) qui représentent quelques milliers d'adhérents sont reçues immédiatement?", a renchéri Jean-Frédéric Poisson. 

"Ces questions seront au coeur du débat parlementaire. C'est dans ce cadre qu'il vous appartient de faire valoir vos arguments dans les jours et les semaines qui viennent", a répondu le président de la République. Logique la encore ; ce que l’on attend des parlementaires, c’est qu’ils bossent... au Parlement.

Une arriviste de droite, dont le beau-frère - Karl Zero - avoue qu’elle n’a jamais posé les yeux sur le nouveau testament. Où comment utiliser la crédulité des autres

Frigide Barjot à l'Elysée ; la dernière ligne droite médiatique pour une arriviste.

Frigide Barjot à l'Elysée ; la dernière ligne droite médiatique pour une arriviste.

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog