Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le chef de l’Etat s’exprimera après le vote du congrès américain et la remise du rapport de l’ONU, en fin de semaine prochaine.

Après la réponse “claire et forte” de l’Europe aux propositions du président français, ce dernier prendra la parole en fin de semaine. Et il est temps ; on a pu entendre et lire tout et son contraire des soi-disant spécialistes n’ayant jamais mis les pieds dans cette partie du monde et encore moins en Syrie et les réseaux sociaux se sont noyés dans les déclarations d’intentions plus farfelues les unes que les autres.

Sauf qu’à présent, les informations fiables sont là.

"Une réponse claire et forte".

Enfin, l’Europe a fait montre d’un début d’union sur la question syrienne samedi, plus de deux semaines après l’attaque chimique du 21 août. "Face à l'utilisation cynique d'armes chimiques, la communauté internationale ne peut rester passive", déclarent les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne dans une déclaration publiée à l'issue de leur réunion de Vilnius, samedi.

"Une réponse claire et forte est essentielle pour souligner le fait que de tels crimes sont inacceptables et qu'il ne peut y avoir d'impunité. Nous devons éviter la création d'un atroce précédent pour l'usage répété d'armes chimiques, en Syrie ou ailleurs", ajoutent-ils.

"De fortes présomptions" contre le régime syrien.

Lisant la déclaration finale, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a précisé que les ministres étaient tombés d'accord sur le fait que de "fortes présomptions" indiquaient que le régime syrien était responsable des attaques à l'arme chimique ayant fait des centaines de morts dans la banlieue de Damas le 21 août.

Le régime est "le seul à posséder les agents d'armes chimiques et les moyens de les diffuser en quantité suffisante", selon le texte.

"J'aurai à ce moment tous les éléments…"

C’est un François Hollande renforcé par la prise de position européenne sur la Syrie qui a évoqué samedi le sujet, en marge de l’ouverture des 7e Jeux de la Francophonie à Nice. Le chef de l’Etat a annoncé qu’il s’adresserait sous peu aux Français pour leur faire part de sa décision, plus de deux semaines après l’attaque chimique du 21 août.

"Lorsque le congrès (américain) aura voté - je pense jeudi ou vendredi- et lorsque nous aurons le rapport des inspecteurs, sans doute à la fin de la semaine, à ce moment-là, il y aura une décision à prendre y compris après une éventuelle saisine des Nations unies", a-t-il précisé. "J'aurai à ce moment tous les éléments me permettant de m'adresser aux Français pour leur dire la décision que j'aurai choisie pour la France".

"Nos positions avancent".

François Hollande, qui a eu des entretiens avec les présidents libanais, ivoirien et sénégalais, s'est félicité en outre du ralliement samedi de l'Allemagne à une déclaration des Européens condamnant fermement le régime de Bachar al-Assad dans l'attaque chimique à l'est de Damas.

"Je constate que nos positions avancent, je vois que les Européens se sont également réunis pour appuyer une solution qui est celle de la condamnation des armes chimiques et le texte européen (de Vilnius) soutient que tous les éléments les plus forts vont dans le sens de la responsabilité du régime" de Damas, s'est félicité François Hollande. "L'Allemagne (...) s'y est ralliée et a contribué à ce que l'Europe puisse être unie", a-t-il souligné.

François Hollande s’exprimera en fin de semaine sur la Syrie
Tag(s) : #international, #France, #USA, #Europe, #Syrie, #intervention, #Obama, #Hollande

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :