Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

3 morts, 16 blessés graves, 141 blessés. Plus de 26.000 personnes participaient à la course et les télévisions ont montré des images de panique, du sang sur les trottoirs de rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards. Plusieurs villes, dont New York et Washington, ont renforcé leurs mesures de sécurité.

Chronologie Article Videos Plan Photos

Au moins trois morts,16 blessés graves et 141 blessés (01:25GMT)

Au moins deux personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées lundi dans deux explosions presque simultanées survenues près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston (nord-est des Etats-Unis), qui présentent tous les signes d'attentats.

Chronologie des événements (mise à jour régulière)

  • 01H12 GMT - Au moins 3 personnes ont été tuées et plus d'une centaines d'autres blessées dans deux explosions survenues lundi après-midi à Boston à quelques mètres de la ligne d'arrivée du 117e marathon. Le président américain Barack Obama s'est gardé de qualifier les événements d'attentats mais il a promis que les auteurs du carnage devraient "rendre des comptes". Un haut responsable à la Maison Blanche, parlant sous couvert d'anonymat a lui évoqué un "acte terroriste". Les Etats-Unis étaient sous le choc lundi près de 12 ans après les attentats du 11 Septembre.
  • 00H52 - AU MOINS TROIS MORTS DANS LES EXPLOSIONS DE BOSTON. Les autorités faisaient état jusqu'ici de 2 morts, dont un enfant de 8 ans, et plus d'une centaine de blessés.
  • 00H49 - "Eventuelles implications terroristes" - "Il s'agit d'une enquête criminelle avec d'éventuelles implications terroristes", annonce Richard DesLauriers, un responsable du FBI.
  • 00H45 GMT - FBI - Le FBI chargé de l'enquête, selon le gouverneur Deval Patrick lors d'une conférence de presse. "La ville de Boston restera ouverte demain mais les affaires ne marcheront pas comme d'habitude".
  • 00H20 GMT - Un triste jour - "Aujourd'hui est un triste jour pour la ville de Boston et tous les coureurs et tous ceux qui étaient là pour profiter du 117e marathon. Ce qui devait être un jour de joie est devenu un jour où courir un marathon avait en fait peu d'importance", explique l'organisation du marathon sur Facebook.
  • 23H50 GMT - Solidarité - Les habitants de Boston offrent l'hospitalité aux coureurs et aux spectateurs du marathon dans l'incapacité de rentrer chez eux. La solidarité s'organise autour du hashtag #Bostonhelp.
  • 23H40 GMT - "La vie est fragile" - Le cardinal Timothy Dolan, président de la conférence des évêques américains, affirme dans un communiqué que les événements de Boston "nous rappellent que le mal existe et que la vie est fragile".
  • 23H33 GMT - En berne - Les drapeaux du Capitole à Washington sont mis en berne.
  • 23H27 GMT - Accolades et pleurs - "Bruit et confusion partout. Personne n'a l'air de savoir quoi faire. Beaucoup d'accolades et de pleurs", tweete un journaliste du Boston Globe.
  • 23H20 GMT - Enfant - Le quotidien local Boston Globe fait état d'une centaine de blessés. De son côté, NBC News affirme qu'un enfant de 8 ans est l'une des personnes tuées.
  • 23H10 GMT - Nouveau bilan - Au moins 100 personnes ont été blessées, selon un nouveau décompte des autorités.
  • 22H53 GMT - 12 secondes d'écart - Une deuxième vidéo, mise en ligne sur le site du Boston Globe, montre la scène des explosions: les personnes présentes crient dans une épais nuage de fumée, et, 12 secondes après la première explosion, une seconde déflagration se fait entendre, un bloc plus loin.
  • 22H50 GMT - 04H09 - Très exactement 4 heures, 9 minutes et 44 secondes après son départ, le marathon de Boston a basculé dans l'horreur, selon un décompte précis obtenu grâce à une vidéo. Les images de la première explosion permettent de distinguer qu'elle a eu lieu seulement quelques mètres avant la ligne d'arrivée, sur un trottoir de Boylston Street, en plein coeur de la ville, derrière les barrières contenant le public à l'écart des coureurs. Son souffle projette à terre l'un d'eux et son vacarme pousse les bénévoles à se couvrir les oreilles.
  • 22H43 GMT - Annulations - L'orchestre de Boston annule un concert prévu lundi soir et la ligue nationale de hockey une rencontre. Le marathon de Londres sera en revanche maintenu dimanche, mais avec une sécurité accrue.
  • 22H40 GMT - Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, fait part de sa solidarité assurant que ses pensées "vont à toutes les personnes à Boston".
  • 22H38 GMT - La France solidaire - "Le président exprime sa très vive émotion après les explosions qui viennent de frapper la ville de Boston", annonce l'Elysée sur son compte Twitter.
  • 22H35 GMT - Appel à témoins - Le gouverneur du Massachusetts (Etat de Boston), appelle les témoins à se manifester.
  • 22H30 GMT - Hasard? La 117e édition du marathon bostonien était en mémoire des 26 victimes de la fusillade de Newtown, en décembre dernier. 26 minutes de silence avaient été observées avant le lancement de la course. Des internautes s'emballent sur Twitter sur la théorie du complot.
  • 22H26 GMT - "Jour terrible" - Le chef de l'opposition de la Chambre des représentants, John Boehner, estime qu'il s'agit d'un "jour terrible pour tous les Américains. Nous continuons à perpétrer l'esprit américain et nous avançons tous ensemble avec grâce et force".
  • 22H25 GMT - Assez de sang - La Croix Rouge américaine remercie les personnes qui ont donné leur sang. Suffisamment de sang a été recueilli pour satisfaire la demande.
  • 22H23 GMT - Yémen - L'ambassadeur du Yémen à Washington condamne les "attentats" et "ce crime haineux".
  • 22H20 GMT - Aéroport - Les aéroports de Los Angeles relèvent leur niveau de sécurité et déploient des brigades canines.
  • 22H16 GMT - Attentats? - La sénatrice démocrate Dianne Feinstein pense qu'il s'agit "d'un attentat". Nous ne savons pas si c'est l'oeuvre d'un Américain ou d'un étranger", ajoute-t-elle.
  • 22H13 GMT - Sécurité nationale - Barack Obama, mis au courant par le directeur du FBI, Robert Mueller et la ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, renforce la sécurité dans tout le pays "autant que nécessaire".
  • 22H12 GMT - Prudence - "Nous n'avons pas encore toutes les réponses", le président Obama n'évoque pas explicitement la piste terroriste. "Nous irons jusqu'au bout. Nous allons découvrir qui a fait ça. Nous allons découvrir pourquoi ils ont fait ça. Tous les individus ou les groupes responsables devront rendre des comptes devant la justice", ajoute le président.
  • 22H10 GMT - Mystère - "Nous ne savons pas qui a fait cela ni pourquoi mais nous trouverons qui a fait cela et nous trouverons pourquoi ", annonce Obama lors de sa très brève allocution télévisée.
  • 22H06 GMT - Témoin - Un témoin qui travaillait au 7e étage d'un immeuble à un pâté de maison des explosions raconte: "J'ai entendu comme un accident de voiture, je me suis rapproché de la fenêtre pour voir ce qui se passait et j'ai entendu une seconde explosion. J'ai immédiatement vu des gens et des volontaires courir loin de la ligne d'arrivée puis j'ai vu de nombreux brancards qu'on sortait des ambulances".
  • 22H05 GMT - A Paris - Le ministre de l'Intérieur français, Manuel Valls, demande de "renforcer sans délais la présence des patrouilles", à la suite des explosions de Boston.
  • 21H58 GMT - Attentats - CNN prend la décision éditoriale de parler "d'attentats terroristes".
  • 21H53 - Horrible - Le sénateur Mo Cowan du Massachusetts évoque un "événement triste et horrible".
  • 21H45 GMT - Adresse - Barack Obama va s'adresser aux Américains à 22H10 GMT . 21H40 GMT - Silence - Au Sénat américain, les élus ont observé une minute de silence en l’honneur des victimes.
  • 21H37 GMT - Sécurité accrue - La sécurité renforcée autour de la Maison Blanche.
  • 21H36 GMT - Spéculation - "La police enquête; tout lien avec (les incidents) du Marathon de Boston reste pure spéculation", indique la Bibliothèque JFK de Boston sur son compte Twitter. Selon l'établissement, un feu "semble être parti de la salle des machines" du bâtiment" et "tout le personnel et les visiteurs sont sains et saufs".
  • 21H34 GMT - Jambes soufflées - Le Boston Medical Center, l'hôpital central de Boston ,annonce avoir reçu 20 blessés dont deux enfants. "La plupart sont blessés aux jambes" . "Nous avons vu des gens dont les jambes ont été soufflées", raconte Mark Hagopian, propriétaire de l'hôtel Mark, situé près de la ligne d'arrivée du marathon. "L'un d'eux n'avait plus de jambes en dessous du genou, mais il était vivant", ajoute-t-il.
  • 21H33 GMT - "Enorme" - Mark Hagopian, propriétaire de l'hôtel Mark, situé près de la ligne d'arrivée du marathon raconte avoir entendu 2 explosions. L'une d'elle était "énorme. On en a senti le souffle sur notre figure".
  • 21H30 GMT - "Guerre" - Un témoin qui se trouve au 35e étage d'un immeuble parle de "scène de guerre". Des dizaines de secouristes s'activent, les ambulances transportent les blessés dans les hôpitaux environnants. Présence très importante de policiers et de l'armée.
  • 21H27 GMT - Images - Le quotidien Boston Globe parle de plus d'une centaine de blessés. Des images très crues des victimes circulent sur la toile. Sur certaines, on voit des membres ensanglantés à même le trottoir. CNN parle de 49 blessés.
  • 21H23 GMT - Avion - les vols au-dessus de Boston sont temporairement restreints, annonce l'administration fédérale de l'aviation.
  • 21H14 GMT - Précaution - La police de Boston enjoint les habitants de ne pas se regrouper et de rester chez eux.
  • 21H10 GMT - Mesures - Le président Barack Obama a ordonné que toutes les "mesures nécessaires" soient prises pour enquêter et faire face aux conséquences
  • 21H07 GMT - Mobilisation nationale - A New York, Los Angeles et San Francisco la sécurité a été renforcée. Le maire de New York demande à la police de renforcer sa surveillance dans le "métro, les bâtiments importants et lieux stratégiques". A Los Angeles, des chiens renifleurs et des policiers de l'anti-terrorisme ont été déployés devant le stade Dodgers où doit se tenir une rencontre lundi soir de baseball.
  • 21H05 GMT - Lignes coupées - les téléphones mobiles ont été coupés à Boston pour empêcher d'éventuelles détonations à distance
  • 21H02 GMT - Sang - Sur les trottoirs, des débris et du sang. 26.000 personnes participaient à la course qui a été suspendue dès la première explosion survenue à 18H50 GMT
  • 21H58 GMT - Lien hypothétique - "Nous ne sommes pas sûrs que ces incidents soient liés mais nous faisons comme s'ils l'étaient", ajoute la police de Boston.
  • 20H56 GMT - 3e explosion - Une troisième "explosion" a eu lieu à la bibliothèque John F. Kennedy de Boston, annonce la police de Boston lors d'une conférence de presse. Il n'y a pas de blessés.

Les deux premières explosions.

Deux personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées lundi dans deux explosions lors du marathon de Boston (nord-est des Etats-Unis), alors que des milliers de personnes se trouvaient en centre-ville, une opération qui a tous les signes d'un attentat.
S'adressant solennellement aux Américains depuis la Maison Blanche, le président Barack Obama a promis que les auteurs du carnage devraient "rendre des comptes".
"Nous n'avons pas encore toutes les réponses. Nous ne savons pas encore qui a fait ça, ou pourquoi", a-t-il déclaré. "Mais nous trouverons, et ceux qui sont responsables, individus ou groupes, sentiront tout le poids de la justice", a-t-il ajouté, sans cependant prononcer le mot attentat.
Plus de 26.000 personnes participaient à ce marathon, la course la plus ancienne des Etats-Unis. Les télévisions ont montré des images de panique, du sang sur les trottoirs de rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards.
Cette double explosion intervient près de 12 ans après les attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près de 3.000 morts.
Les deux explosions, au centre de la ville, se sont produites "simultanément", près de la ligne d'arrivée de la course, à environ 50 à 100 mètres de distance, selon le chef de la police Ed Davis, qui a évoqué de "nombreuses victimes" sans vouloir donner de bilan précis.
Le quotidien local Boston Globe faisait état d'une centaine de blessés. Une fillette de huit ans serait l'une des deux victimes, selon NBC News.
Le chef de la police a appelé la population à la prudence, lui recommandant de rester chez elle, tout comme le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick, qui a également demandé aux Bostoniens de transmettre à la police toute information susceptible de faire avancer l'enquête.
"Nous n'avons personne en garde à vue à ce stade", a précisé Ed Davis. Et il a ajouté qu'il n'y avait eu préalablement "aucun renseignement spécifique", sur un risque d'attentat.
La première explosion, sur le bas côté de la route empruntée par les coureurs et où étaient massés les spectateurs, a soulevé une énorme nuage de poussière. Les gens se sont mis à hurler, certains cherchant désespérément à fuir en grimpant sur les barrières. La deuxième explosion a eu lieu quelques secondes plus tard.
une "énorme" explosion
"Nous avons vu des gens dont les jambes ont été soufflées", a raconté à l'AFP Mark Hagopian, propriétaire de l'hôtel Mark, situé près de la ligne d'arrivée du marathon.
"L'un d'eux n'avait plus de jambes en dessous du genou, mais il était vivant", a-t-il ajouté, confirmant avoir entendu deux explosions. L'une d'elle était "énorme. On en a senti le souffle sur notre figure".
"La plupart des victimes ont été blessées aux jambes", a confirmé le Boston medical Center dans un communiqué.
Un autre témoin, Brian Walker, a raconté sur CNN qu'une des explosions était tellement forte qu'il avait cru que sa tête "allait éclater". Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre", a-t-il dit, faisant également état de personnes "grièvement blessées".
Un autre témoin, Zara Bielkus, 30 ans, a parlé à l'AFP "membres humains, de morceaux de corps".
Certains blessés ont été immédiatement traités sur place, la tente médicale à l'arrivée du marathon transformée en salle de triage. D'autres ont été rapidement transportés dans les hôpitaux de la ville.
La police avait également fait état dans un premier temps d'une troisième explosion à la Bibliothèque JFK de Boston, mais elle est revenue sur cette information, précisant un peu plus tard que l'incident semblait en réalité "être lié à un feu".
Plusieurs villes, dont New York, Washington et San Francisco, ont renforcé leurs mesures de sécurité après le drame.
"Nous renforçons la sécurité devant les hôtels et autres lieux connus dans la ville (...) en attendant d'en savoir plus sur ces explosions" a déclaré le porte-parole de la police de New York Paul Browne.
"Il y a 1.000 membres de la police de New York spécialisés dans la lutte contre le terrorisme et ils vont être --aux côtés de l'ensemble de la police de la ville (...)-- mobilisés à 100% pour protéger notre ville", a précisé de son côté le maire de New York Michael Bloomberg.
Le Sénat à Washington a observé dans la soirée une minute de silence en solidarité avec les victimes.
Le marathon de Boston est organisé dans la capitale du Massachusetts depuis 1897. Il est habituellement couru le troisième lundi d'avril, et ce lundi était férié dans l'Etat.

Localisation des bombes

Vidéos…

Explosion

Obama, la réaction

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Le président américain a prononcé le terme d'"attentats", trois heures après la double explosion qui a fait plusieurs morts et des dizaines de blessés à Boston.
"Nous n'avons pas encore toutes les réponses." Depuis la Maison Blanche, le président américain Barack Obama s'est exprimé trois heures après les explosions qui ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés à l'arrivée du marathon de Boston, lundi après-midi. Prononçant le mot "attentat" pour qualifier ces explosions vraisemblablement criminelles, il a néanmoins indiqué que les autorités américaines ne savaient pas pour l'heure "qui avait fait ça, ni pourquoi", mais précisé que "toute personne responsable sentirait sur elle le poids de la justice"

Breaking News Boston Video

Photos © Getty Images for Boston Globe

Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston
Explosions au Marathon de Boston

Commenter cet article