Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Bruno

Enfin une bonne nouvelle sur le front des OGM, qui nous prouve une fois de plus que la nature est plus forte que la biotechnologie. Des OGM à la ramasse à cause d'un ridicule petit insecte d'Afrique du Sud !

Le maïs Bt , maïs béqueté

Une première, l’insecte plus fort que ces grosses sociétés, transnationales, de l'agroalimentaire qui veulent nous imposer leur monde, des petites bestioles ont réussi à mettre en défaut ces gros cafards. L'histoire commence avec la maïs Bt , maïs OGM, qui depuis quelque temps rencontre des difficultés. Ce maïs dans lequel avait été introduit une bactérie la Bacillus thuringiensis, et qui devait produire la toxine sensée éradiquer un des nombreux parasites de la plante, dans ce cas d'espèce la chenille du papillon Busseola Fusca, n’est plus efficace. Et oui l'insecte a développé tout naturellement une résistance à l'agresseur qui devait normalement détruire la paroi intestinale de la chenille.

Pour la première fois on constate qu'une résistance à une toxine se transmet de manière permanente

Si avec le maïs Bt OGM, les papillons de nuit ont été, dès la mise en champ du maïs atteint en grand nombre, ce n'est plus le cas à l'heure d'aujourd'hui. alors nos apprentis sorciers, laborantins ou alchimistes d'un autre âge des grands groupes comme Bayer, Monsanto, Limagrain, s'arrachent les cheveux.  A défaut de faire muter une nouvelle fois le maïs, ils se sont attaqués à la base de leur problème : le papillon. Ils ont croisés le papillon résistant, donc terroriste pour eux, avec un de leur cousin du Kenya pas du tout résistant, et pour cause, là bas aucun champ OGM de maïs Bt. Mais en une génération, les chenilles kényanes sont-elles aussi devenue résistantes. Super les OGM et la manipulation génétique des insectes, et tout faux messieurs les pseudo-scientifiques !

Le coup de Jarnac des multinationales

Comme un maïs, le Bt, ne semblait plus convenir avec une seule toxine, les chercheurs payés par les assassins de la biodiversité, en développent un autre avec deux toxines, se disant que : « La tendance générale pour qu'un insecte devienne résistant à une toxine est faible et elle l'est encore plus s'il y a deux toxines ». Et ces clampins, qui pensaient qu'en créant une « zone refuge » autour des champs OGM, avec des plantations non OGM, éviterait que la résistance des insectes aux toxines ne se produise.
Raté les mickeys ! Et de plus cela fait 20 ans qu'ils le savent. Alors arrêtez de prendre les gens pour des cons, car les insectes, en terme d'évolution, étaient bien avant les pauvres homo-sapiens que nous sommes, présents sur notre planète.

OGM devrait devenir Origine Gastronomique Modèle

Marre de ces fous qui veulent imposer leur vision du monde et diriger notre alimentation au détriment des semences et productions naturelles, surtout que là, on a la preuve que la science ne peut rien contre la force de résistance de la nature. Alors, les gars, arrêtez de vous creuser les neurones pour de meilleurs rendements qui ne nourriront pas plus de monde sur la planète, à part les portefeuilles boursiers de vos actionnaires, et revenez à l'essentiel :  « la vie dans toute sa biodiversité ».

Des chenilles & des  hommes : elles bouffent les OGM !

Commenter cet article

doumée 04/10/2013 09:10

Bravo la chenille qui nous rend l'espoir... il faut éradiquer ces gros monstres destructeurs ces apprentis sorciers de notre malheur !!!!