Dailymotion, "merde in France" ?

"Je ne vais pas vous laisser vendre l'une des meilleures startups françaises. Vous ne savez pas ce que vous faites." À en croire ces propos rapportés mercredi par le Wall Street Journal, Arnaud Montebourg n'avait pas la moindre petite envie de laisser Yahoo! acquérir Dailymotion.

L'effet Montebourg débute ainsi

Fin 2012 et début 2013 , l'exception française contre la grosse artillerie made in US. Derrière ce discours de confiance, Dailymotion cherche activement un partenaire américain. Question de survie. En parallèle, la plateforme américaine vient de lancer treize chaînes thématiques en France (Endemol, Capa, ­Aufeminin, etc.) et dégaine une campagne promo digne des géants de l'audiovisuel. En face, Dailymotion tente de défendre son modèle (« plus humain, plus familial », martèle la direction) et se débat en cherchant de nouveaux développements, comme la VOD (vidéos à la demande payantes) ou les vidéos pour téléphones mobiles, d'où l'association avec Orange où l'Etat est actionnaire via France Télécom.
Yahoo se dit intéressé. Puis les négociations débutent. Mais c'était sans compter sans Arnaud Montebourg ministre et représentant de l'Etat comme actionnaire.
Yahoo a renoncé à l'idée de prendre le contrôle le site de vidéos en ligne français en raison de l'opposition du ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a refusé de laisser passer sous pavillon étranger une réussite de l'internet français.
Le groupe américain souhaitait acquérir 75% de Dailymotion, propriété d'Orange, alors que le gouvernement militait pour une répartition du capital à 50/50.
"Dailymotion est une filiale d'Orange, et non de l'Etat. C'est le groupe, sa direction et son conseil d'administration qui gèrent ce dossier", a déclaré au quotidien Les Echos Stéphane Richard, PDG de l'opérateur télécoms, tout en assurant qu'il n'y a pas de conflit entre l'opérateur historique et l'Etat, son actionnaire à hauteur de 27%.
Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a déclaré la veille dans un communiqué qu'"à ce stade "Yahoo et France Télécom n'avaient pu aboutir à la conclusion d'un accord satisfaisant pour l'ensemble des parties".
Le rachat de 75% de Dailymotion, une opération évaluée à quelque 300 millions de dollars (228 millions d'euros), aurait été la plus importante acquisition réalisée par la nouvelle directrice générale de Yahoo Marissa Mayer, arrivée il y a 10 mois en provenance de Google avec pour mission de redresser le groupe internet en déclin.
Dailymotion est l'un des sites de vidéos les plus populaires sur internet, même s'il est distancé par Youtube, le service de Google.

Logo Dailymotion. Montebourg , France Telecom, Dailymotion et Yahoo. Le made in france ?

Dailymotion 2005-2013

« Dailymotion est né comme un site de service aux particuliers. Un moyen de partager les premiers pas de son enfant. » raconter Martin Rogard, directeur des contenus. En 20085, Benjamin Bejbaum, cofondateur du site, avait créé la plateforme pour partager des vidéos de vacances avec des amis. Une idée simple et simplement révolutionnaire : chacun pourrait numériser gratuitement ses films personnels, sans être un pro de l'informatique, et les diffuser d'un clic. « Dailymotion est né comme un site de service aux particuliers, explique Martin Rogard, actuel directeur des contenus. Un moyen de partager les premiers pas de son enfant. Les vidéos de vacances ou d'anniversaire. »

En 2005, la France est, avec les Etats-Unis, l'une des pionnières du haut débit. En deux minutes, l'internaute peut mettre en ligne tout et (surtout) n'importe quoi. Un mauvais sketch filmé en webcam, un chaton qui fait du skate-board… Si bien que ça vire très vite au foutoir. Les vidéos affluent par centaines (25 000 par jour en 2012), le trafic croît, contraignant le site à se ruiner en bande-passante et en serveurs, stockés à Saint-Denis et à Bagnolet… « Internet n'a pas été conçu pour partager des vidéos, explique Benjamin Bejbaum. Une chaîne de télé n'a qu'une seule antenne, qu'il y ait un ou 100 000 téléspectateurs, c'est le même coût. Alors que sur Internet, l'hébergeur paie pour chaque visionnage. »
Dailymotion ne gagne vraiment de l'argent que depuis 2010, alors que le site a été lancé en janvier 2005, un mois avant YouTube. Un petit mois qui n'a pas suffi à monopoliser le marché.

Médiamétrie Les audiences Youtibe vs Dailymotion Février 2013

Stéphane Richard, patron de France Telecom, dans les colonnes des Echos, ce jeudi 2 mai

Aujourd'hui, le PDG d'Orange déplore l'intervention de l'Etat sur Dailymotion.
Yahoo a renoncé à l'idée de prendre le contrôle le site de vidéos en ligne français en raison de l'opposition du ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a refusé de laisser passer sous pavillon étranger une réussite de l'internet français.
Est-il possible de mener une politique "made in France" quand cela concerne le secteur de l'Internet ? Affaire à suivre...


Benoît Hamon défend les choix de Montebourg


Le ministre de l'Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon, a défendu aujourd'hui le blocage de la vente du site français de vidéos Dailymotion au géant américain de l'internet Yahoo! par l'Etat français.
Interrogé sur France Inter, le ministre a estimé que "les gouvernements ont le droit de dire ce qu'est l'intérêt général" et qu'à travers l'intervention de l'Etat, qui détient 27% de l'opérateur France Télécom, actuel propriétaire de Dailymotion, le but était de "montrer que nous nous protégeons et que nous nous protègerons".
"Cessons de décrire la France comme une sorte d'apocalypse économique dans laquelle les investisseurs étrangers ne viendraient plus. Ils viennent. Nous prenons des décisions pour protéger nos capitaux, nos créations, nos capacités d'innovation", a-t-il ajouté, faisant valoir que "si l'Europe se protégeait beaucoup mieux, elle serait beaucoup plus forte face aux Etats-Unis, à la Chine, aux émergents".

Dailymotion, "merde in France" ?
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog