Débats à l’Assemblée : l’UMP perd pied.

Après les manifestations violentes des aigris intégristes, l’Assemblée nationale dérape elle aussi sur le projet de loi pour le mariage pour tous. Alors que la garde des sceaux parle de “mauvais western spaghetti”, un député ridicule - issu de l’UMP - lui rétorque “on va assassiner des enfants”.

La droite entretien la violence

Pathétique positionnement de certains députés et mamamouchis de droite qui, le coeur sur la main, s’offusque que l’on puisse penser qu’ils valident les violences des imbéciles homophobes, vont, de l’autre main, saluer les déclarations des dégénérés des neurones.

Alors que Christiane Taubira résumait les actions violentes des “anti”, les considérant comme responsable d’un climat qui «ressemble à un scénario de western, de la catégorie des western spaghetti des années 70», un imbécile : Philippe Cochet (UMP) a ajouté : «Ce que vous êtes en train de faire est une brèche qui ne se refermera pas si ce texte passe, c'est une ignominie (....) vous êtes en train d'assassiner des enfants !». Il n'en fallait pas plus pour déclencher un juste tollé général.

L’UMP met la tête dans le sable

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée, a dût interrompre la séance. Au retour, Philippe Cochet, à la demande des députés des deux bords, a reconnu que «le terme n'était pas approprié. Mais le mal reste le même, c'est la fragilisation des enfants», a-t-il ajouté.

Ses camarades de l'UMP, visiblement un peu gênés, ont tenté de minimiser l'incident. A la suspension de séance, l'ex-ministre des Relations avec le Parlement Patrick Ollier était déjà venu dire dans les couloirs, à la presse, que les termes employés par son collègue Cochet étaient «inappropriés», soulignant que Philippe Cochet avait voulu évoquer «des vies brisées».

Même tonalité du côté de Philippe Gosselin (UMP) : «Cela a dépassé sa pensée, parce qu'il y a aussi des chiffons rouges agités par le gouvernement, comme le western spaghetti» de Mme Taubira. «Je n'ai pas à condamner quelque chose que quelqu'un regrette immédiatement», a-t-il ajouté.

Et, pendant ce temps là ; les débiles continuent leurs délires

Dans les rues, dans les bars, nos dégénérés continuent de mettre à sac une république qu’ils n’ont jamais accepté, sautant sur ce thème dont ils n’ont rien à foutre, pour mettre le bordel. Rien que pour cela d’ailleurs, cette loi est une excellente avancée ; non seulement elle permet une réelle égalité, mais en plus, elle fait sortir du bois les militants de droite et d’extrême-droite qui se planquaient depuis des années, ayant un courage plutôt limité, puisque, comme nous l’avons vu lors de la dernière manifestation ; ils mettent leurs enfants devant, pour se planquer derrière.

La déclaration honteuse de Philippe Cochet

Débats à l’Assemblée : l’UMP perd pied.
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog